Facebook Pixel

Honoraires en portage salarial : comment fixer son tarif journalier en tant que salarié porté ?

Guillaume avatar

Écrit par Guillaume

Publié le 19/01/2022

invest-money
Sommaire

Vous voulez décrocher une mission en portage salarial. Vous êtes bien renseigné(e) au sujet de cette pratique. Mais il vous reste un doute à lever : comment fixer votre tarif journalier ? Car en portage salarial, les honoraires sont négociés par le consultant indépendant avec son client, en amont des missions bien définies. Sur cette base est ensuite déterminé votre salaire brut, puis net – avec de nombreuses possibilités d’optimisation des frais en portage salarial. Dans ce guide du portage salarial, vous allez découvrir comment est calculée la rémunération d’une prestation d’un consultant freelance qui exerce une activité indépendante en portage, et quels sont les critères à prendre en compte pour bien négocier le montant des honoraires.

Comment est calculée la rémunération d’un salarié porté ?

En portage salarial, le consultant ou consultante signe un contrat de travail avec une société de portage et bénéficie d’un statut de salarié avec tous les avantages salariaux induits. L’entreprise de portage salarial, qui facture elle-même l’entreprise-cliente et prend en charge toute la gestion comptable, s’occupe de retrancher du chiffre d’affaires réalisé les inévitables cotisations sociales.

Le calcul du salaire mensuel en portage se déroule comme suit :

  • Chiffre d’affaires réalisé par le consultant en portage à l’issue de sa mission auprès de l’entreprise cliente ;

  • Déduction des frais de gestion de la société de portage salarial (entre 5 et 10 %) ;

  • Déduction des charges patronales (entre 25 et 42 %) pour aboutir au salaire brut ;

  • Déduction des charges salariales (environ 22 %) pour donner le salaire net.

Tel est le coût du portage salarial pour les consultants indépendants. En contrepartie, vous n’avez pas besoin d’en passer par la création d’entreprise et vous êtes considéré comme un salarié à part entière de l’entreprise de portage. Ces cotisations couvrent votre protection sociale : affiliation à la Sécurité sociale, cotisations chômage, cotisations retraite et autres.

Finalement, la rémunération en portage équivaut à environ 50 % du chiffre d’affaires réalisé. Sachant qu’il existe des moyens d’optimiser ce montant, par exemple en se faisant rembourser les frais professionnels engagés.

Compte tenu de ce calcul, il est donc important de bien calculer vos honoraires en portage salarial, afin de vous assurer de toucher une forme de salaire proche de vos attentes.

Comment fixer ses honoraires en portage salarial ?

Le montant des honoraires en portage salarial doit être négocié avec le client, en amont des missions portées, en même temps que les différentes modalités de la prestation de services. Ce qu’il faut déterminer, à cette occasion, c’est le tarif journalier que vous souhaitez toucher pour la mission réalisée. Ce tarif sera mentionné sur le contrat de prestation de service signé entre l’entreprise de portage et le client. (Pour rappel, le consultant ou conseiller indépendant et la société de portage sont liés, eux, par un contrat de travail et par une convention de portage.)

Pour négocier votre tarif journalier, vous devez prendre en compte un certain nombre de paramètres. Vous pouvez aussi faire appel à un négociateur pour faciliter la tâche.

La rémunération que vous souhaitez toucher

Au vu du calcul de rémunération présenté ci-dessus, vous savez que le salaire touché chaque mois correspond grosso modo à la moitié du chiffre d’affaires généré. C’est une information essentielle à avoir en tête pour négocier vos honoraires en portage salarial.

Ainsi, si vous visez une rémunération nette de 5 000 euros par mois, vous devez générer un chiffre d’affaires mensuel d’environ 10 000 euros (120 000 euros par an). Cela vous donne une base de négociation.

Attention à bien tenir compte de la TVA, collectée par certaines sociétés de portage. Consultez notre article dédié (portage salarial et TVA) pour en savoir plus 

Les paramètres de la mission

En portage salariale, les honoraires demandés varient aussi en fonction des paramètres de la mission : sa durée, le volume de production, son enjeu (plus le cadre de votre mission est stratégique pour votre client, plus votre intervention justifie des tarifs élevés), ainsi que les compétences à mobiliser.

En fonction des cas, vous pouvez augmenter votre rémunération de consultant en demandant une prime au résultat ou en devenant apporteur d’affaires.

Le marché des consultants

Autre paramètre majeur : le marché, qui dicte en partie le montant des honoraires en portage salarial. Vous devez, en effet, tenir compte des tarifs journaliers pratiqués par d’autres prestataires, qu’ils soient salariés portés ou travailleurs indépendants. Vos prospects n’hésiteront pas à comparer les tarifs avant de faire leur choix.

Lorsque l’offre est supérieure à la demande, c’est parfois le client qui dicte ses tarifs. Votre marge de négociation est alors fortement réduite. À vous de voir s’il est préférable d’accepter ou de décliner l’offre salariale.

Pourquoi est-ce important de bien négocier son tarif journalier comme consultant porté ?

Bien négocier vos honoraires en portage salarial, c’est à la fois une question de rentabilité (cela détermine ce que vous allez gagner) et de crédibilité. Car un tarif journalier se fixe en fonction des compétences, de l’expérience et de l’expertise du consultant. Demander trop peu, voire baisser son tarif pour satisfaire un client, c’est donc prendre le risque de se dévaluer sur le marché.

Enfin, le cadre légal prévoit que la facturation minimum pour exercer en portage salarial soit de 250 euros par jour. Il est donc essentiel, pour exercer, que vos honoraires en portage salarial vous permettent de facturer au moins ce montant journalier.


Prêt à vous lancer ?

Nous contacter