AccueilGuide de la micro-entreprise
Fraic Creation Micro Entreprie

Créer se micro-entreprise

frais de création d'une micro-entrepriseBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Certes, il est nécessaire - comme dans tout projet professionnel - de préparer un budget de départ pour une micro-entreprise. Mais l’un des plus grands atouts ici justement, c’est que la démarche en elle-même ne coûte rien. Vous ne dépensez donc rien pour la création de votre micro-entreprise.

Cala dit, une fois qu’elle est lancée, vous devrez faire face à des frais divers, liés à son lancement, à son bon fonctionnement et plus tard, à son expansion. Ces charges supplémentaires peuvent être évitées ou obligatoires en fonction de vos activités.

Découvrez dans ce guide les frais auxquels vous devrez faire face pendant et après la création de votre micro-entreprise en 2023.

Le coût de la création d’une micro-entreprise

Les dépenses liées à la création d’une entreprise individuelle peuvent être répertoriées dans deux catégories : 

  • Les frais directs, liés au coût des formalités administratives d’une micro-entreprise.
  • Les frais indirects, liés à son lancement et ses besoins matériels et logistiques.

Les frais directs

Pour créer officiellement votre entreprise individuelle, vous devez passer par deux étapes : 

  • La déclaration de vos activités au guichet unique INPI pour l’immatriculation;
  • L’inscription au RNE (Registre national des entreprises).

Vous n’aurez pas à payer les frais d’immatriculation d’une micro-entreprise. Pour le simple fait qu’il n’y en a pas. Cette première étape se fait exclusivement en ligne et est entièrement gratuite. De même que la communication de votre dossier de déclaration au registre concerné.

L’accompagnement pour la création d’une micro-entreprise

Si vous vous occupez des démarches vous-même, vous n’aurez rien à payer en dehors des frais d’inscription au registre. En revanche, si vous pensez ne pas pouvoir y arriver seul, que ce soit par manque de temps ou de connaissance, il y a d’autres solutions, mais elles sont payantes.

  • La formation. Le coût de la formation pour une micro-entreprise dépend de son type et de l’établissement qui la propose. A titre d’exemple : un SPI (stage de préparation à l’installation), destiné aux artisans uniquement, peut coûter jusqu’à 200 €.
  • L’accompagnement juridique. Bien que ce ne soit pas toujours nécessaire, il est possible de se faire accompagner par des experts juridiques. Les frais pour ce type d’assistance peuvent varier entre 50 et 1500 €, selon que vous optiez pour une plateforme en ligne ou pour un cabinet d’avocat.
  • L’accompagnement du CFE. Vous pouvez également demander de l’aide au Centre de formalités des entreprises. Les frais pour ce type d’assistance peuvent varier entre 50 et 150 €.

L’inscription au registre

En revanche, l’inscription au registre peut être payante. Cela va dépendre du type d’activité que vous allez exercer. Ces frais sont de : 

  • 0 € pour les commerçants qui vont s’inscrire au RCS (Registre du commerce et des sociétés).
  • 0 € pour les artisans qui vont s’inscrire au RM (Registre des métiers).
  • 24.30 € pour les agents commerciaux qui vont s’inscrire au RSAC (Registre spécial des agents commerciaux).

Le dépôt de marque à l’INPI

A priori, la micro-entreprise ne peut avoir d’autre dénomination sociale que celle de votre nom ou de votre prénom. Cela dit, vous pouvez lui donner un commercial, qui n’aura cependant aucune valeur juridique, mais qui sera connu du grand public. Si vous choisissez cette option, vous devez aussi déposer officiellement le nom choisi à l’Institut national de la propriété intellectuelle. Cette démarche doit être faite si vous ne voulez pas que des concurrents utilisent le même nom. Malheureusement, elle n’est pas gratuite. Les frais pour le dépôt de la marque sont de 190 € environ.

Les frais indirects

Les frais indirects englobent toutes les dépenses évitables, mais recommandées pour que l’activité puisse démarrer. 

Les frais d’équipements

Ce sont les dépenses liées à l’achat de tous les équipements dont vous avez besoin pour lancer vos activités. Il peut s’agir d’ordinateurs, de meubles, de matériels et d’outils divers, et bien d’autres. Cela inclut également les frais pour le site internet d’une micro-entreprise.

Les frais de domiciliation

Ils s’imposent automatiquement si vous ne pouvez pas domicilier votre micro-entreprise chez vous et que de ce fait, vous devez louer un local spécifique.

Le coût du marketing pour une micro-entreprise

Bien entendu, votre entreprise ne va pas se faire connaître toute seule. Pour trouver des clients, vous devez mettre en place une stratégie de marketing et de vente efficace. Cela engendre des dépenses supplémentaires, notamment : 

  • Le coût de la communication d’une micro-entreprise
  • Les frais de prospection commerciale pour une micro-entreprise

Les frais de mise en conformité d’une micro-entreprise

Si la création est totalement gratuite, il n’en est rien de la mise en conformité. La majorité des démarches que vous devez entreprendre pour que votre activité soit conforme sont payantes.

Les frais d’assurance pour une micro-entreprise

Souscrire à une assurance est optionnel. Mais elle peut être obligatoire en fonction des activités :

  • La responsabilité civile professionnelle pour les agents commerciaux. Elle peut coûter aux environs de 100 à 200 € par an.
  • La garantie décennale pour ceux qui travaillent dans le bâtiment. Elle peut coûter aux environs de 500 à 2000 € par an.
  • L’assurance automobile professionnelle pour ceux qui doivent utiliser des véhicules pour le transport de personnes. Elle peut coûter entre 150 et 300 € par an.

Les frais d’obtention de certifications pour une micro-entreprise

Certaines activités doivent être certifiées pour être crédibles vis-à-vis des clients. Si c’est le cas de votre micro-entreprise, notez qu’il faut entre 100 à 400 € environ pour obtenir cette certification, en fonction de l’organisme qui la délivre.

Les frais de fonctionnement d’une micro-entreprise

Une fois votre micro-entreprise est déclarée, mise aux normes et sur pied, vous aurez encore d’autres dépenses à prévoir. Ce sont notamment les dépenses liées à son bon fonctionnement.

Les frais de la gestion d’une micro-entreprise

Dans les dépenses relatives à la bonne gestion de votre entreprise, vous devez compter : 

  • Les cotisations sociales qui peuvent représenter 12.3% à 22% du chiffre d’affaires annuel en fonction de l’activité.
  • La CFE (cotisation foncière des entreprises). Elle est exonérée pendant la première année d’activité. Après, elle peut aller jusqu’à 37% environ du chiffre d'affaires réalisé sur N-2, soit deux années auparavant.
  • La contribution au CPF (compte professionnel de formation). Elle varie entre 0.1% à 0.3% du chiffre d’affaires.
  • L’impôt sur le revenu. Il est compris entre 0% à 45% en fonction du CA annuel réalisé.

Les autres frais

Outre les charges d’usage, vous pourrez également faire face à d’autres frais, notamment : 

  • Le coût du compte bancaire pour une micro-entreprise. Les frais de tenue de compte peuvent varier de 1 à 3 € par mois si vous ouvrez un compte personnel dédié uniquement à vos activités professionnelles. Ils peuvent aller jusqu’à 40 € par mois si vous optez pour un compte professionnel.
  • Les frais de compatibilité pour une micro-entreprise. L’auto-entreprise a très peu d’obligations comptables. A priori, il lui suffit d’acheter quelques registres obligatoires et de les tenir à jour rigoureusement et c’est suffisant. Néanmoins, si vous souhaitez confier cette tâche à un expert-comptable par exemple, vous devez envisager un budget allant de 20 à 100 € par mois.

Conclusion

Bien que la création d’une auto-entreprise soit entièrement gratuite, sa mise en marche ainsi que sa gestion peuvent engendrer des frais. Rassurez-vous néanmoins, les dépenses supplémentaires restent raisonnables par rapport à d’autres sociétés. Par ailleurs, plusieurs dispositifs sont mis en place pour que l’auto-entrepreneur soit allégé au maximum.

Nos derniers articles du même thème :

13/1/24

Les différents impôts d'une micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise n'exempte pas son propriétaire d’impôts.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules ?

La création d'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules est une opportunité lucrative dans le secteur automobile.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise de couture ?

Lancer une micro-entreprise dans le domaine de la couture est une entreprise gratifiante, vous permettant de mettre en valeur vos compétences

Lire l'article
13/1/24

Démission pour création de micro-entreprise et chômage ?

Opter pour la démission en vue de créer sa propre micro-entreprise ouvre la voie à une aventure entrepreneuriale prometteuse, bien que parsemée de défis.

Lire l'article
28/11/23

Qui est concerné par la CFE ?

Les obligations fiscales du micro-entrepreneur ne se limitent pas à l’impôt sur le revenu

Lire l'article
28/11/23

Les Bases de l'Impôt en Micro-Entreprise

Si vous êtes un entrepreneur individuel ou que vous envisagez de vous lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Lire l'article