AccueilGuide formation professionnelle
Formation Professionnelle Continue

La formation professionnelle continue, boosteur de carrière ?

formation continueBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Autrement dit, elle est destinée aux personnes en dehors de la formation initiale comme les salariés et les demandeurs d’emploi, qu’ils soient jeunes ou adultes.

D’un côté, elle consiste à renforcer le savoir-faire, l’expertise et à être constamment à jour des avancées technologiques, des méthodes appliquées dans son domaine professionnel pour une évolution de carrière. D’un autre côté, elle permet d’acquérir de nouvelles compétences pour ceux qui envisagent une reconversion professionnelle et ceux qui souhaitent créer une entreprise.

La formation continue est considérée comme une offre de formation tout au long de la vie active. Elle peut être sollicitée par un employeur pour son salarié, mais peut également être à l’initiative de l’apprenant. Selon l’objectif à atteindre, elle se présente sous différents types de formation, telles que les formations certifiantes, les formations diplômantes, etc.

Les différentes formes de formation professionnelle continue

L’apprenant ou le stagiaire de la formation continue peut accéder à la formation selon différentes formes. Il peut choisir celle qui s’adapte le plus à ses besoins ou aux contraintes de son entreprise. Voici les principales formes de formation professionnelle continue :

  • Les formations en présentiel : Ces formations se déroulent dans la présence directe des apprenants et des formateurs. Elles peuvent se tenir dans un centre de formation ou dans des organismes de formation. Selon les méthodes du formateur, elles peuvent être sous forme de cours magistraux, d’ateliers, de séminaires ou de sessions de formation pratique. Ces formations concernent aussi les formations intra-entreprises organisées pour les salariés.
  • Les formations à distance : L’apprenant a la possibilité de se former en ligne via internet. Les formations peuvent se présenter sous forme de modules d’apprentissage interactifs, de vidéos et de forums de discussion. En tout cas, tout le parcours de formation doit être accompagné d’une assistance technique et pédagogique pertinente. Les formations à distance peuvent être effectuées en deux méthodes, la formation à distance synchrone et celle asynchrone. Pour la première méthode, l’apprenant suit les cours avec un formateur pendant un horaire bien défini, tandis que pour la deuxième méthode, il accède à des cours à l’heure qui lui convient depuis une plateforme.
  • Les formations mixtes : Elles combinent les deux formes de formation continue précédentes. En effet, une partie des cours est suivie en présentiel et une autre à distance.

Quelles sont les modalités du contrat en formation professionnelle continue ?

Un contrat en formation professionnelle continue est principalement conclu entre l’organisme formateur et le stagiaire. Toutefois, il peut aussi y avoir un contrat entre l’employeur et le salarié afin que ce dernier puisse suivre une formation sans rompre son contrat de travail.

Il existe plusieurs types de contrats en formation professionnelle continue. Les règles et les modalités varient en fonction des accords et des dispositifs spécifiques de chaque contrat. En général, voici les modalités et les éléments clés à prendre en compte :

  • La durée du contrat : Cette durée qui est la durée de la formation elle-même est déterminée en fonction du type de contrat et de la qualification, du diplôme ou du titre professionnel à préparer. Par exemple, un contrat de professionnalisation peut durer de 6 mois à 3 ans, tandis que la durée d’un contrat d'apprentissage est de 1 à 3 ans.
  • L’objectif de la formation : Le contrat doit mentionner clairement l’objectif de la formation. En complément, cet objectif doit être adéquat avec les besoins de l’entreprise et du salarié ou le projet professionnel du demandeur d’emploi. 
  • Le suivi pédagogique : Le contrat doit prévoir l’évaluation des connaissances acquises et du progrès du stagiaire en cours de formation. Il doit aussi définir les examens finaux.
  • La rémunération du salarié stagiaire : Durant un contrat en formation continue comme le contrat de professionnalisation, le salarié bénéficie d’une rémunération. Le montant de cette dernière est déterminé en fonction de son âge et du niveau de qualification qu’il a atteint.
  • Le financement : Le prix de l’action de formation est déjà précisé dans le contrat. Il peut être payé en deux ou plusieurs tranches. La totalité ou la partie du coût de formation continue peut être financée par l’apprenant lui-même via son Compte Personnel de Formation (CPF), par l’employeur ou par des organismes paritaires, tels que les OPCO, le Fongecif.

A savoir :

  • Le Congé Individuel de Formation (CIF) permet au salarié de s’absenter de son  poste de travail pour se former dans le cadre de la formation continue.
  • Le stagiaire a un délai de 10 jours après la signature du contrat en formation professionnelle continue pour se rétracter. Il doit aviser l’organisme de formation par lettre recommandée avec accusé de réception.

La participation à la formation professionnelle continue par les entreprises

La participation des entreprises à la formation professionnelle continue favorise l’insertion professionnelle, car elle donne l’opportunité aux jeunes d’acquérir des compétences dans la pratique. En plus de cela, elle constitue un réel avantage pour les entreprises même, car la formation développe les compétences de ses employés. Voici quelques cas sur la participation des entreprises à la formation continue :

  • Plan de formation : Après l’établissement de leur projet et l’entretien d’évaluation des salariés, les entreprises peuvent élaborer un plan de formation ou un plan de développement des compétences. Ce plan récapitule les besoins en formation au sein de l’entreprise pendant une période donnée. Il inclut toutes les actions de formation que ce soit interne ou externe.
  • Contrat d’alternance : Ce contrat comprend le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation. C’est un contrat qui peut être signé entre une entreprise et un jeune ou un demandeur d’emploi. Il permet aux apprentis de bénéficier d’une expérience professionnelle concrète, car ils suivent à la fois une formation théorique en centre de formation et une formation pratique au sein de l’entreprise. En outre, l’entreprise bénéficie à son tour d’une main-d’œuvre.
  • Formations internes : Les formations internes sont organisées au sein des entreprises et sont destinées à leurs employés. Elles permettent de renforcer les compétences des salariés et d’améliorer leur performance en ce qui concerne leur secteur d’activité. La réalisation est simple lorsque l’entreprise dispose d’un formateur interne. Cependant, il est aussi possible de faire appel à des experts externes.
  • Partenariats avec des centres de formation : Pour la réalisation de leur Plan de formation, les entreprises peuvent établir des partenariats avec des centres de formation professionnelle. Ainsi, elles bénéficient de l’expertise pédagogique de ces dernières.

Les nouvelles mesures à connaître pour 2023

Avant de parler des nouvelles mesures pour 2023 sur la formation professionnelle continue, il est important de savoir que depuis 2019, le compte personnel de formation (CPF) est crédité en euros. A partir de cette année, les démarchages au CPF se multiplient. Des organismes de formation convainquent les titulaires de CPF de dépenser leurs crédits accumulés pour des formations contre leur gré ou qui ne correspondent pas à leurs besoins.

Par conséquent, durant la fin de l’année 2022, le Ministère du travail a publié une loi qui lutte contre la fraude au CPF. Cette loi stipule que toute forme de démarchage commercial des titulaires de CPF, que ce soit par téléphone, par SMS, par courrier ou par réseaux sociaux, est interdite. Une violation de cette loi est passible d’une amende de 75 000 € pour une personne physique et de 375 000 € pour une personne morale.

Pour l’année 2023, la loi de finances prévoit également une participation des salariés aux coûts des formations, telles que la validation des acquis de l'expérience (VAE), le bilan de compétences. Il peut s’agir de la totalité ou d’une partie du coût de la formation. Cette mesure ne concerne pas les demandeurs d’emploi et les salariés dont les formations sont financées par leurs employeurs.

Nos derniers articles du même thème :

21/9/2023

Envie de changement, vers une évolution professionnelle ?

Avoir un besoin d'évolution professionnel, c'est normal. Mais pour qu'elle se passe au mieux, l'évolution professionnelle se prépare sur plusieurs plans.

Lire l'article
20/9/2023

Devenir pompier professionnel : comment faire ?

Devenir pompier professionnel n’est pas impossible si votre vocation est de servir et de protéger les autres.

Lire l'article
20/9/2023

Pourquoi suivre une formation professionnelle en anglais ?

Le saviez-vous ? L’anglais est la langue la plus parlée dans le monde.

Lire l'article
20/9/2023

Comment mener un entretien professionnel ?

L’entretien professionnel est vital pour une bonne gestion des ressources humaines, et donc pour le bon fonctionnement de l’entreprise.

Lire l'article
21/8/2023

Stagiaire de la formation professionnelle : qu'est-ce que c'est ?!

Le financement d'une formation professionnelle ne fait pas partie des attributions de la CAF, mais elle joue un rôle dans l'obtention des aides.

Lire l'article
21/8/2023

Se former pour mieux performer : comment en faire la demande lors de votre entretien professionnel ?

L’entretien professionnel aide l’employeur à identifier les besoins en formation professionnelle. Voici comment conduire un entretien de manière efficace.

Lire l'article