AccueilTaux journalier moyen
TJM Salaire

Les paramètres à prendre en compte pour calculer son TJM

horlaoge à côté du TJm d'un freelanceBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Comment calculer le salaire TJM en freelance ?

Il repose sur plusieurs critères que le travailleur indépendant doit prendre en considération. De cette façon, il ne risque pas de se tromper dans le calcul de son salaire net mensuel. Comment procéder ? De quels paramètres il s’agit ? Vous comprendrez tout à travers ce guide.

Tout savoir sur le Taux Journalier Moyen

Le Taux Journalier Moyen ou TJM est le salaire perçu par un freelance pour une journée de travail. Le montant est exprimé en HT et le freelance peut s’en servir pour calculer son salaire net journalier, mensuel et annuel.

Pour un freelance qui commence tout juste à lancer son activité, il n’est pas toujours facile de fixer son TJM. Il aura besoin d’un TJM qui lui permet de vivre de son business tout en s’assurant que ses prestations ne sont pas dévalorisées, ni surévaluées au risque de faire fuir ses clients. En effet, les débutants ne sont pas les seuls à s’en soucier, car il faudrait aussi réviser son TJM au fur et à mesure que ses compétences se développent.

Pour un freelance, fixer son TJM présente de nombreux avantages. Parce qu’il ne perçoit pas forcément un salaire mensuel fixe comme un salarié, son TJM l’aidera à établir un tarif adapté à ses compétences et qui lui permettra de financer ses besoins personnels et professionnels. En estimant son Taux Journalier Moyen, le travailleur indépendant aura plus de simplicité à planifier son budget et à les gérer avec efficacité. Il saura combien d’heures de travail il lui faudra pour atteindre le salaire net mensuel souhaité.

Le TJM aide aussi à évaluer la faisabilité de nouveaux projets et leur rentabilité. Le freelance peut même s’en servir pour négocier avec ses clients, car plus ses compétences sont élevées, plus son TJM augmente. Il saura justifier la valeur de son travail et le mettre en avant pour convaincre ses clients.

Le TJM en portage salarial

Tous les freelances doivent choisir un statut juridique. Entreprise individuelle, EIRL, EURL ou SASU, chacun de ces statuts juridiques présentent des avantages et des inconvénients. Mais vous pouvez aussi opter pour le portage salarial. L’avantage avec ce dernier, c’est qu’il lui permet de préserver son statut d’indépendant tout en tirant profit des avantages des salariés. Cela concerne notamment certaines protections sociales et fiscales attribuées à ces derniers.

Le principe d’un freelance en portage salarial est assez simple. Il travaille en tant qu’indépendant pour des clients. Le versement de son salaire se fera par une entreprise de portage salarial qui s’occupe en même temps des formalités administratives se rapportant à l’embauche : contrat de travail, fiche de paie, déclarations de salaires et de charges sociales, cotisations sociales, contributions fiscales, facturation des clients, etc.

Un freelance en portage salarial aura ainsi beaucoup plus de simplicité à gérer les formalités administratives et fiscales. Si vous choisissez ce statut, vous pouvez fixer votre TJM librement, mais vous devez tenir compte des charges salariales, des frais de gestion et des charges patronales lorsque vous faites le calcul. L’exemple ci-dessous vous aidera à estimer votre TJM en portage salarial. Le calcul sera basé sur vos coûts fixes mensuels, le salaire net mensuel souhaité et votre temps de travail.

  • Salaire net par mois : 4000 €
  • Coûts fixes mensuels : 880 € pour les charges salariales (22% environ), 400 € pour les frais de gestion (10% environ) et 2160 € pour les charges patronales (54% environ)
  • Nombre de jours de travail par mois : 22
  • Montant total de la facture : 4000 € + 880 € + 400 € + 2160 € = 7440 €

TJM : 7440 € / 22 jours = 338 €

Taux horaire brut : 338 € / 8 heures (si le freelance travaille 8h par jour) = 42.25 €

Les paramètres à prendre en compte pour calculer son TJM

Les compétences

Pour calculer votre TJM, vous devez mesurer vos compétences. Il est évident que vous savez déjà quel genre de prestation vous allez proposer et quelles sont vos compétences. Si vous exercez dans un secteur d’activité à forte demande, rien ne vous empêche de viser un TJM plus élevé. De même, vous pouvez aussi exploiter votre spécialité, vos années d’expérience et votre réputation pour fixer votre TJM. Vous valez beaucoup plus si vous avez de bonnes références, un niveau d’expertise élevé et une spécialisation dans un domaine très demandé.

Pour justifier votre tarif, vous pouvez avancer les valeurs ajoutées que vous pouvez apporter à vos clients. Si, par exemple, vous êtes un expert marketing, rien ne vous empêche d’estimer le nombre de prospects et le revenu supplémentaire que vous pouvez rapporter à l’entreprise si elle vous choisit.

Il faut souligner qu’il y a 4 niveaux d’expérience pour chaque métier :

  • junior si vous avez moins de 2 ans d’expérience,
  • confirmé pour les freelances avec 2 à 5 ans d’expérience,
  • senior pour les freelances ayant 5 à 10 ans d’expérience
  • expert pour ceux ayant plus de 10 ans d’expérience

Les revenus souhaités

Votre salaire de référence entre naturellement en vigueur lorsqu’il s’agit de fixer un TJM. Combien souhaitez-vous gagner à la fin de chaque mois ou chaque année ? Est-ce que vous visez un salaire net mensuel égal ou supérieur à celui d’un salarié ? Certains freelances se basent aussi sur leur ancien salaire quand ils étaient salariés, mais pourquoi ne pas viser une rémunération plus élevée ? Vous pouvez aussi calculer votre TJM selon la rémunération mensuelle brute souhaitée.

Le temps de travail

En tant que freelance, vous êtes libre de choisir le nombre de jours travaillés par mois et les heures travaillées par jour. Vous pouvez travailler à temps complet ou partiel. Il faut quand même faire attention, car vous ne devez pas uniquement tenir compte des jours travaillés lorsque vous calculez votre TJM. Vous devez aussi penser au temps non facturable. Il s’agit du temps que vous passez à la gestion de votre business : prospection, les tâches administratives, les formations diverses, la facturation, la gestion de la relation client, etc. 

A cela s’ajoutent aussi les jours de repos. Ils ne sont pas facturables, mais vous pouvez les financer aux jours facturables. Si, par exemple, vous prévoyez de prendre 25 jours de vacances par an, vous allez compenser ces jours d’absence par le salaire que vous percevez durant les temps facturables.

Les charges professionnelles

Vos dépenses professionnelles peuvent réduire votre revenu à la fin du mois. Il convient donc de les prendre en considération lorsque vous fixez votre TJM. Les dépenses professionnelles concernent particulièrement les frais liés à votre activité comme la location de bureau, l’achat de matériel, les abonnements divers, les formations et les déplacements, etc. Vous devez également penser aux frais de comptabilité si vous choisissez les formats juridiques hors micro-entreprise. A cela s’ajoutent aussi la souscription à l’assurance civile professionnelle, les frais bancaires, les cotisations foncières des entreprises, etc.

Les charges sociales

Elles impliquent les frais liés à votre protection. Le montant dépend de votre statut juridique. Si, par exemple, vous choisissez le statut de micro-entreprise, les charges sociales seront de 12,8% si vous faites du commerce. Si vous faites une prestation de services, ils seront de 22%. A cela s’ajoutent aussi les congés payés, les cotisations sociales, la retraite complémentaire, etc.

Au sujet du statut juridique, 5 options s’offrent aux freelances : l’entreprise individuelle, l’EIRL ou Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée, l’EURL ou Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, la SASU ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle et le portage salarial. Vos obligations légales ainsi que vos responsabilités varient d’un statut à un autre. Cela aura une influence sur vos frais de mission.  

Si vous êtes freelance micro-entrepreneur bénéficiaire de l’ACRE, vos charges sociales seront réduites à 6,4%. Cette réduction est à 11% au cours de votre première année d’activité. Il faut souligner que le statut d’auto-entrepreneur est le plus intéressant si vous voulez payer un taux de prélèvements sociaux plus faible (22% du chiffre d’affaires contre 45% pour les autres statuts).

Le marché

Puisque vous aurez toujours des concurrents, vous devez analyser le marché sur lequel vous allez vous lancer avant de fixer votre Taux Journalier Moyen. Pour ce faire, renseignez-vous sur le TJM des autres freelances ayant le même niveau d’expérience que vous. Vous pouvez faire un tour sur les plateformes freelance pour voir les tarifs qu’ils pratiquent.

Évaluez aussi l’offre et la demande, car les compétences atypiques valent toujours plus cher lorsqu’elles répondent aux besoins des clients. Dans tous les cas, assurez-vous que votre TJM est compétitif par rapport à ceux du marché, car si le vôtre est trop élevé alors que vous avez les mêmes compétences et mêmes services que les autres freelances, vous n’aurez pas beaucoup de chances d’attirer et retenir les clients.

Hormis les éléments mentionnés plus haut, il y a aussi d’autres facteurs qui aident à fixer le TJM d’un freelance. Cela inclut notamment la zone géographique dans laquelle vous allez travailler, vos clients cibles, la qualité de votre service, etc.

Quel salaire pour quel tarif journalier moyen TJM ?

Pour calculer votre salaire moyen en fonction de votre TJM, nous allons prendre un exemple qui vous aidera à l’estimer. Supposons que votre salaire de référence mensuel soit de 4000 € brut et que vous travailliez 19 jours par mois. Vous aurez donc 1,5 mois de congé au cours de l’année. Voici comment procéder pour définir votre salaire selon votre TJM.

  • Salaire mensuel de référence : 4000 €
  • Frais de fonctionnement : 400 € (10% du salaire brut souhaité)
  • Salaire brut : salaire de référence + frais de fonctionnement x charges patronales si vous avez un statut cadre : 4400 € x 1.54 = 6776 €

TJM : 6776 €/19j = 356,63 € HT

Vous pouvez ensuite convertir ce TJM en salaire net. Pour calculer votre rémunération nette via votre TJM, vous aurez besoin de calculer les déductions fiscales. Elles varient en fonction de votre statut fiscal et du niveau de votre revenu. Vous devez aussi calculer vos cotisations sociales. La formule est salaire brut annuel ou mensuel - déductions fiscales - cotisations sociales. C’est un peu comme si vous convertissez votre salaire brut en net.

Prenons un exemple basé sur un salaire brut mensuel de 6776 €.

  • TJM : 356,63 €
  • Nombre de jours travaillés par mois : 19
  • Salaire brut = 6776 €
  • Les déductions fiscales : 1354 + 271 = 1625 €
  • Impôts sur le revenu : 1354 €
  • Contributions à un fonds de pension : 271 €
  • Cotisations sociales : 1043 + 209 + 104 = 1356 €
  • Contributions pour la sécurité sociale : 1043 €
  • Assurances maladie : 209 €
  • Assurances chômage : 104 € 

Rémunération nette mensuelle : 6776 - 1625 - 1356 = 3795 €

Il faut souligner que le taux de déduction peut varier selon votre situation personnelle et votre pays. Les autorités fiscales peuvent vous fournir plus d’informations sur les déductions fiscales et sociales appliquées à votre salaire brut si vous voulez avoir plus de précisions là-dessus.

Comment calculer le salaire journalier en freelance ?

Vous avez deux options au choix pour estimer vos indemnités journalières en freelance : le calculer à partir de votre taux horaire, ou faire l’estimation à partir de votre salaire mensuel. Si vous choisissez cette seconde option, il suffit de diviser votre salaire mensuel par le nombre de jours travaillés. Si, par exemple, vous travaillez 20 jours par mois et que votre salaire mensuel est de 4000 €, votre salaire journalier est de 4000 €/20j = 200 €.

Pour ce qui est du mode de calcul à partir du taux horaire, la formule est : taux horaire multiplié par nombre d’heures de travail par jour. Nous allons toujours partir d’un salaire mensuel de 4000 € pour faire le calcul. La formule est : montant de votre salaire mensuel total / nombre d’heures travaillées par mois.

Si vous travaillez 20 jours par mois avec un temps de travail de 8 heures par jour, vous aurez 160 heures de travail par mois (8 heures x 20 jours = 160 heures). Il ne vous reste plus qu’à diviser votre salaire mensuel par 160 heures pour obtenir un salaire journalier, c’est-à-dire 4000 € / 160 heures = 25 €/h. Votre salaire journalier est donc de 25 € x 8 heures = 200 €.

Comment calculer son salaire brut en freelance ?

Le salaire brut représente le montant brut de votre rémunération. Il s’agit en effet du montant que vous percevez avant que vous ayez déduit les charges fiscales et sociales. Il est donc plus élevé par rapport au salaire net. Pour faire son estimation, vous devez tenir compte des montants que vous percevez au cours d’une année ou d’un mois. Le calcul du salaire brut d’un freelance passe également par quelques étapes, à savoir :

  • La détermination de la période de temps pour laquelle vous désirez l’estimer
  • L’ajout du montant total de tous les travaux effectués durant cette période
  • L’ajout des montants perçus pour les heures supplémentaires, les primes et les commissions, etc.
  • L’ajout des autres revenus en rapport avec votre activité freelance (bourses, subventions diverses, etc.)

Vous obtiendrez votre salaire brut durant la période choisie en faisant le total de toutes ces sommes. Prenons l’exemple d’un freelance en portage salarial pour mieux comprendre la formule.

S’il travaille 160 heures par mois avec un taux horaire de 50 €, il obtient son salaire brut en multipliant ce taux horaire par son temps de travail, soit 50 € x 160 heures = 8000 €.

Il peut aussi se baser sur son tarif journalier pour faire le calcul. La formule est : salaire journalier multiplié par le nombre de jours travaillés dans le mois. S’il gagne 400 € par jour et qu’il travaille 20 jours par mois, son salaire brut est 400 € x 20 jours = 8000 €.

Pour un freelance en portage salarial, il ne faut pas oublier que son salaire brut est soumis à des retenues d’impôts et à des cotisations sociales. Elles varient selon le taux fiscal et les taux de cotisations sociales applicables au freelance. Pour avoir plus de précisions dans le calcul de son salaire brut, il est plus judicieux de demander l’aide d’un expert-comptable ou d’une entreprise de portage salarial.

Comment calculer son salaire TJM ?

Pour déterminer son salaire TJM, le freelance peut se baser sur le salaire brut mensuel qu’il souhaite percevoir. Supposons que vous désirez percevoir une rémunération brute de 4000 € par mois et que vous travaillez 8 heures par jour pour un temps de travail de 19 jours par mois (les fins de semaine seront comptabilisées). Nous avons donc :

  • 4000 € de salaire mensuel brut
  • 19 jours travaillés par mois
  • 400 € de frais professionnels (10 % de la rémunération mensuelle brute souhaitée)
  • Charges patronales (25 à 40 % du salaire brut en général) : 4400 x 1.54 = 6776 €

Votre salaire TJM est donc 6776 € /19 J = 356 €

Il faut souligner que le TJM n’est pas forcément un salaire fixe, car il varie en fonction de plusieurs paramètres : nombre de jours travaillés, durée du travail, complexité des tâches, etc. Vous pouvez aussi utiliser un outil de calcul TJM en ligne pour faire l’estimation avec plus de simplicité. L’utilisation d’un calculateur de salaire vous fera aussi gagner du temps.

Nos derniers articles du même thème :

1/13/2024

TJM ou Taux journalier moyen : Ce qu'il faut savoir

Baromètre TJM des travailleurs en Freelance,Calcul du salaire net avec un TJM de 300 euros

Lire l'article
1/13/2024

Les différents critères permettant de faire le TJM

Qu'est-ce que le taux journalier moyen ou TJM ? A quoi il sert et comment le calculer ? Découvrez quelques exemples dans ce guide.

Lire l'article
1/13/2024

Comment faire pour travailler en freelance en Suisse ?

Le Taux journalier moyen perçu par un freelancer est différent du revenu d’un salarié. Voici un guide pour calculer le TJM freelance en Suisse

Lire l'article
1/13/2024

Comment fixer un TJM adapté à vos objectifs ?

Travailler comme indépendant offre de nombreux avantages. Mais il comporte également son lot d’inconvénients.

Lire l'article
1/13/2024

Comment devenir Freelance en Suisse ?

Comment définir son TJM pour travailler en freelance en Suisse

Lire l'article
1/13/2024

Quels sont les avantages de travailler en tant que Freelances en France ?

Par les avantages considérables qu’il présente, travailler en freelance en France est actuellement un mode de travail au goût du jour.

Lire l'article