AccueilGuide de la micro-entreprise
Micro Entreprise Aide Femmes

Le paysage de l'entrepreneuriat féminin en 2023

aide aux femmesBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Bien sûr, encourager l’entrepreneuriat féminin témoigne des efforts fournis pour l’insertion de la femme dans le milieu professionnel. Mais il faut avouer qu’aujourd’hui, au-delà de la promotion de l’égalité des sexes, cela revêt également des enjeux économiques non-négligeables. Rien qu’aux Etats-Unis, les entreprises créées par des femmes sont à l’origine de plus de 5 millions d’emplois.

Que l’on se rassure donc : devenir femme auto-entrepreneure est tout à fait possible. En France, cela est même encouragé, comme vous pourrez le constater dans ce guide des aides disponibles pour les femmes micro-entrepreneurs.

Le paysage de l’entrepreneuriat féminin en 2023

En France, le paysage est plus que favorable à la création d’entreprise par les femmes. A ce jour, l'entrepreneuriat féminin se positionne comme un acteur majeur de la croissance économique française. Et pas uniquement parce qu’il favorise la création d’emploi.

Quelques statistiques sur les femmes entrepreneures en France

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’entrepreneuriat dans l’Hexagone. Selon les chiffres publiés par Infogreffe en 2022, elles représentaient à cette période plus de 30% des entrepreneurs inscrits au Registre national des entreprises. Et plus de 20% d'entre elles occupaient le poste de dirigeant.

Toujours selon les statistiques, l’entrepreneuriat féminin touche tous les secteurs d’activité. Les données publiées par Créer Entreprise en 2021 montrent cependant que les businesswomen françaises sont plus attirées par certains secteurs spécifiques : 

  • Le conseil pour 29% des entrepreneuses;
  • Le service aux particulier pour 25% d’entre elles;
  • L’industrie de l’habillement et du textile pour 24% d’entres elles;
  • Le commerce pour les 20% restantes.

L’étude “Invest in her” qui a été menée par le cabinet EY en 2023 montre aussi un intérêt croissant pour les activités impactantes. 34% des start-ups à impact créées entre 2017 et 2022 ont été fondées ou co-fondées par des femmes. Elles concernent le plus souvent : 

  • La parité
  • La lutte contre les inégalités
  • L’environnement
  • Le traitement des déchets

Toujours selon cette étude, cette initiative attirerait de plus en plus d’investisseurs. Au cours de la période concernée, les financements ont augmenté de 50%, passant de 300 millions à 450 millions d’euros. La preuve que les aides financières pour les femmes créant une micro-entreprise sont indispensables.

Les défis spécifiques auxquels les femmes entrepreneures sont confrontées

Bien que le terrain soit favorable, l’entrepreneuriat féminin fait face à de nombreuses contraintes en France, comme partout ailleurs dans le monde. Et cela malheureusement, en plus des défis habituels que tout futur auto-entrepreneur pourrait rencontrer.

Parmi ces défis typiquement féminins, on peut notamment citer : 

  • La peur. Selon de nombreux sondages, plus de la moitié des femmes qui ont projeté de devenir entrepreneure ne se lancent pas. La peur de ne pas être à la hauteur et de voir leur projet capoter en est la raison principale.
  • La vie personnelle. Concilier vie familiale et professionnelle constitue l’une des contraintes majeures pour la femme, surtout si elle est mariée et si elle a des enfants. Le lancement et la gestion d’une entreprise peut prendre beaucoup de temps et d’énergie. Trouver un équilibre entre les deux n’est pas toujours évident.
  • Le financement. Contrairement à ses homologues masculins, la femme rencontre plus de difficulté à disposer d’une trésorerie conséquente ou suffisante pour financer le démarrage de ses activités, mais aussi pour tenir le navire à flot durant les premiers mois. Selon une étude réalisée et publiée par l’Adie en 2022, les hommes ont deux fois plus de chance qu’une femme de se voir accorder un prêt.

Il faut dire que l’entrepreneuriat a été longtemps stéréotypé comme étant une activité exclusivement masculine. Ainsi, il est difficile aussi bien pour les bailleurs que pour les potentiels clients de travailler avec un représentant de la gente féminine. Ses compétences en la matière, bien qu'avérées, sont souvent mises en doute. Elle est, par ailleurs, moins prise au sérieux. D’autant plus si elle ne peut pas se consacrer entièrement à sa carrière professionnelle. Résultat : il est plus difficile pour une femme entrepreneure d’obtenir un financement, mais aussi de nouer des relations d’affaires.

Toutes ces raisons expliquent pourquoi il est indispensable pour les futurs businesswoman de bénéficier de programmes de soutien pour les femmes en micro-entreprise. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’en manque pas en France.

Les avantages de la micro-entreprise pour les femmes

Devenir auto-entrepreneure permet à la femme d’être totalement indépendante. Et cela, aussi bien sur le plan personnel, professionnel que financier. Avoir sa propre entreprise lui permet en effet de prendre en main sa carrière professionnelle, sans devoir dépendre de quiconque. Selon les sondages, 70% d’entre elles considèrent cette éventualité comme une opportunité de carrière. 

Se lancer dans l’auto-entrepreneuriat offre aussi un avantage majeur : la possibilité pour la femme et mère de famille de gérer son temps et ses horaires comme elle l’entend, en fonction de ses besoins et de ses responsabilités. Avoir son entreprise, c’est être avant tout être son propre patron. Il devient ainsi plus facile de jongler entre vie familiale et vie professionnelle.

Par ailleurs, les initiatives gouvernementales pour les femmes micro-entrepreneurs se multiplient.  L’impact des aides sur la réussite des femmes en micro-entreprise est tangible. Tous ces avantages expliquent pourquoi l’entrepreneuriat féminin gagne de plus en plus de terrain chaque année. Et cela, malgré la peur et le manque de confiance en soi induit par l’impression d’évoluer dans un univers typiquement masculin.

Les aides spécifiques pour les femmes micro-entrepreneurs

Bien que l’entrepreneuriat féminin n’en soit qu’à ses balbutiements en France, il prend indubitablement son envol et y est fortement encouragé. On y trouve aujourd’hui des réseaux de soutien pour les femmes micro-entrepreneures, mais également de nombreux organismes offrant des formations, des accompagnements au démarrage, voire des aides financières pour pallier les difficultés de financement.

Bourses et subventions pour les femmes en micro-entreprise

Ci-dessous les aides financières dont peuvent bénéficier les femmes qui veulent devenir auto-entrepreneure : 

  • La garantie Egalité femmes. C’est un dispositif mis en place par France Active afin de remplacer le FGIF (Fonds de garantie à l’initiativee des femmes). Il permet à la femme de  bénéficier d’un crédit allant jusqu’à 50 000 €, remboursable sur sept ans.
  • Le prêt d’honneur Initiative France. C’est un prêt sans garantie et à taux zéro proposé par le réseau à destination des futures entrepreneuses. Et ce, afin de renflouer leurs fonds personnels et optimiser leur chance d’obtenir un prêt bancaire.  La somme octroyée est comprise entre 3 000 € et 50 000 €.
  • Le Wom’energy. C’est un programme mis en place par le Réseau Entreprendre dans le but de favoriser l’entrepreneuriat féminin. Il permet aux concernées de bénéficier d’un accompagnement au lancement des activités, ainsi que d’un prêt d’honneur d’une valeur comprise entre 15 000 € et 50 000 €.

On peut aussi trouver des aides régionales pour les femmes en micro-entreprise. Depuis 2012, des plans d’action régionaux (PAR) sont mis en place un peu partout en France pour soutenir l’entrepreneuriat féminin. Pour connaître ceux qui sont disponibles dans votre localité, renseignez-vous auprès de la mairie, des CCI ou des CMA.

Femmes micro-entrepreneurs : comment accéder aux aides ?

Les conditions d’éligibilité aux aides pour les femmes en micro-entreprise peuvent varier. En réalité, elles vont surtout dépendre de l’organisme que vous allez solliciter. Aussi, pour optimiser vos chances d’obtenir de l’aide, pensez à vous renseigner à l’avance et à préparer votre demande au préalable. La constitution d’un dossier est une étape inévitable. Pensez donc également à vous procurer tous les documents justificatifs qu’on exigera de vous.

Nos derniers articles du même thème :

13/1/24

Les différents impôts d'une micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise n'exempte pas son propriétaire d’impôts.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules ?

La création d'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules est une opportunité lucrative dans le secteur automobile.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise de couture ?

Lancer une micro-entreprise dans le domaine de la couture est une entreprise gratifiante, vous permettant de mettre en valeur vos compétences

Lire l'article
13/1/24

Démission pour création de micro-entreprise et chômage ?

Opter pour la démission en vue de créer sa propre micro-entreprise ouvre la voie à une aventure entrepreneuriale prometteuse, bien que parsemée de défis.

Lire l'article
28/11/23

Qui est concerné par la CFE ?

Les obligations fiscales du micro-entrepreneur ne se limitent pas à l’impôt sur le revenu

Lire l'article
28/11/23

Les Bases de l'Impôt en Micro-Entreprise

Si vous êtes un entrepreneur individuel ou que vous envisagez de vous lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Lire l'article