AccueilGuide de la micro-entreprise
Micro Credit

Comment le micro-crédit a-t-il évolué en France ?

micro créditBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Les prêts bancaires, souvent envisagés comme la solution la plus rapide, ne sont effectivement pas toujours accessibles aux futurs auto-entrepreneurs. Les aides et les subventions destinées à financer la création de micro-entreprise, quant à elles, ne sont pas suffisamment élevées. Il est rare qu’elles puissent, à elles seules, supporter tous les frais et dépenses inhérents au lancement de l’activité.

Vous cherchez une solution de financement pour démarrer votre activité professionnelle ? Découvrez comment accéder à un micro-crédit pour la création d’entreprise.

Qu’est-ce qu’un micro-crédit ?

Le micro-crédit est un prêt proposé par les organismes financiers autres que les établissements bancaires. On peut en distinguer deux sortes : 

  • Le microcrédit personnel, destiné à financer des produits de consommation.
  • Le microcrédit professionnel, qui s’adresse aux personnes qui souhaitent créer leur propre entreprise et qui ne disposent pas des fonds nécessaires pour se lancer. Il s’adresse donc également aux futurs auto-entrepreneurs.

Le taux d’intérêt des microcrédits pour micro-entreprises

Bien qu’il s’agisse d’un prêt professionnel, le taux d’intérêt pour les micro-crédits est beaucoup plus intéressant que les prêts bancaires classiques. Il varie selon l’organisme financier, mais est souvent compris entre 5 à 10 %.

La durée d’un micro-crédit pour une micro-entreprise

Encore une fois, la durée du remboursement peut dépendre de l’organisme prêteur. Dans la majorité des cas, elle est comprise entre 2 et 4 ans. Mais il peut y avoir des exceptions. Créa-Sol propose, par exemple, la durée de remboursement la plus longue en France. Cet organisme peut accorder un micro-crédit pouvant aller jusqu’à 7 ans. D’autres organismes de crédit peuvent aussi accepter un remboursement différé selon les circonstances.

Le montant du micro-crédit

La législation autour du micro-crédit pour les micro-entreprises n’impose pas de montant fixe. Là encore, la somme que le futur auto-entrepreneur peut obtenir va dépendre de l’organisme. Elle peut varier entre 200 € et 12 000 €. Voilà pourquoi, il est vivement recommandé de se renseigner avant de souscrire à un prêt.

Le micro-crédit pour la micro-entreprise

Les avantages du micro-crédit pour les micro-entrepreneurs constituent l’une des raisons qui expliquent pourquoi les entrepreneurs sont très friands de ce type d’alternative.

Micro-crédit pour les entrepreneurs en difficulté

Le micro-crédit peut être une bonne solution pour financer des projets de création de micro-entreprise. Ce dispositif permet de se constituer une trésorerie assez conséquente pour s’acheter des équipements et des matériels, pour aménager un local ou pour acquérir un véhicule.

Par ailleurs, il constitue une alternative de choix pour ceux qui n’ont pas accès aux prêts bancaires. Et cela, à cause d’une interdiction bancaire ou tout simplement parce que les banques ont refusé la demande de crédit. Dans les deux cas, l’impact d’un micro-crédit sur le développement d’une micro-entreprise ne peut être négligé. Il offre aux créateurs de micro-entreprise une solution quasi-similaire, mais moins risquée. Le tout, que l’activité soit commerciale, artisanale ou libérale

On peut ainsi demander un microcrédit pour les micro-entreprises dans différents secteurs. On peut aujourd'hui souscrire à un micro-crédit pour l'industrie, pour les entreprises dans le secteur de l'éducation, dans le secteur de la santé, dans le secteur de l'économie sociale et solidaire, dans le secteur culturel, etc. Il existe même des options de micro-crédit en zone rurale et pour les micro-entrepreneurs indépendants.

Avantages du micro-crédit pour les entrepreneurs

Le micro-crédit professionnel est plus adapté aux auto-entrepreneurs. Il offre de nombreux avantages plus adaptés à leur statut, qui prennent à la fois compte leur possibilité financière et le coût élevé que représente le lancement d’une entreprise.

  • Un taux d’intérêt moins élevé. Les organismes accordant des microcrédits appliquent souvent des taux d’intérêt plus intéressants. Certains peuvent même accorder un micro-crédit à taux zéro. C’est le cas du micro-crédit accordé par la CAF.
  • Des modalités de remboursement plus souples. La durée de remboursement peut aller de 6 mois à 7 ans, selon les possibilités financières de l’auto-entrepreneur. Il est même possible de mettre en place un remboursement différé dans certains cas.
  • Des montants considérables. Le micro-crédit professionnel permet d’obtenir un montant suffisamment élevé pour couvrir les dépenses relatives à la création d’une micro-entreprise. 
  • Des conditions plus flexibles. Les organismes qui proposent ce type de prêts sont moins exigeants et beaucoup plus cléments que les établissements bancaires. Raison pour laquelle, ils peuvent accorder des prêts aux interdits bancaires, mais également aux futurs auto-entrepreneurs dont la demande de crédit a été rejetée par la banque.

Les acteurs du micro-crédit pour la micro-entreprise

Les organismes qui proposent des microcrédits, personnels ou professionnels, sont nombreux en France. Les futurs auto-entrepreneurs peuvent s’adresser à différents acteurs, en fonction de leur situation et du montant dont ils ont besoin.

Les organismes proposant des microcrédits pour les micro-entreprises

Pour obtenir un micro-crédit, un auto-entrepreneur a le choix entre : 

  • Les associations habilitées à accorder des microcrédits comme l’ADIE et Créa-Sol.
  • Les réseaux spécialisés comme France Active, BGE ou Initiative France.
  • Les associations à vocation sociale comme Emmaüs, Restos du Cœur, Familles rurales, la Croix Rouge française, Secours Catholique, etc.
  • Les chambres des métiers et les chambres de commerce.
  • La CCAS (Centre communal d’action sociale).
  • La CAF.

Comment obtenir un micro-crédit pour sa micro-entreprise ?

Pour bénéficier d’un microcrédit, il faut suivre les étapes suivantes : 

  • Choisir l’organisme prêteur selon les modalités du prêt accordé (montant, durée de remboursement, taux d’intérêt, etc.);
  • Contacter l’organisme et faire une demande de prêt avec une présentation détaillée du projet ;
  • Déposer un dossier avec les documents justificatifs demandés avec l’aide de l’interlocuteur dédié.

La décision d'accorder ou non le prêt va dépendre du profil de l'emprunteur, de la viabilité de son projet et de sa capacité de remboursement.

Les conditions d’éligibilité pour un micro-crédit

Pour obtenir un micro-crédit, le futur auto-entrepreneur doit remplir quelques conditions : 

  • Son entreprise doit être en cours de création ou datée de moins de 5 ans;
  • Sa demande de prêt auprès d’une banque a été refusée au moins une fois;
  • Le montant du prêt ne doit pas dépasser 12 000 €. 

Certains organismes, comme l'ADIE, exigeront qu'une personne en plus se porte garant de l'emprunteur, afin d'assurer le remboursement d'au moins 50% du prêt. D'autres, comme la Nef, n'exige aucune garantie, mais n'accorde de crédit que pour les projets éthiques, à utilité sociale, culturelle ou écologique. Au quel cas, la coopérative bancaire citoyenne peut fournir une aide financière pouvant aller de 5 000 € à 75 000 €.

Pour optimiser les chances de l’obtenir, il est essentiel de planifier la demande d’un micro-crédit pour une micro-entreprise à l’avance. Plusieurs documents peuvent être exigés outre les documents justificatifs d’usage.

Nos derniers articles du même thème :

13/1/24

Les différents impôts d'une micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise n'exempte pas son propriétaire d’impôts.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules ?

La création d'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules est une opportunité lucrative dans le secteur automobile.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise de couture ?

Lancer une micro-entreprise dans le domaine de la couture est une entreprise gratifiante, vous permettant de mettre en valeur vos compétences

Lire l'article
13/1/24

Démission pour création de micro-entreprise et chômage ?

Opter pour la démission en vue de créer sa propre micro-entreprise ouvre la voie à une aventure entrepreneuriale prometteuse, bien que parsemée de défis.

Lire l'article
28/11/23

Qui est concerné par la CFE ?

Les obligations fiscales du micro-entrepreneur ne se limitent pas à l’impôt sur le revenu

Lire l'article
28/11/23

Les Bases de l'Impôt en Micro-Entreprise

Si vous êtes un entrepreneur individuel ou que vous envisagez de vous lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Lire l'article