AccueilGuide de la micro-entreprise
Creer Micro Entreprise CCI

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise et pourquoi choisir ce statut ?

création d'une CCIBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Les créateurs de micro-entreprises peuvent bénéficier de l’accompagnement de la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) dans chaque étape de leur projet. Grâce à cet organisme, faire face aux défis administratifs et juridiques devient plus simple. Vous prévoyez de lancer votre micro-entreprise ? Découvrez dans cet article le processus de création d’une micro-entreprise en collaboration avec la CCI.

Qu’est-ce qu’une micro-entreprise et comment ça fonctionne ?

La micro-entreprise est un régime fiscal et social spécifique simplifiant les obligations fiscales et sociales pour certaines formes d’entreprises. Les types d’entreprises qui peuvent demander à en bénéficier sont :

  • Les entreprises individuelles imposées dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non-commerciaux (BNC).
  • Les entreprises individuelles à responsabilité limitée (EIRL) imposées à l’impôt sur le revenu
  • Les entreprises unipersonnelles à responsabilité limitée (EURL) soumises à l’impôt sur le revenu. Leur gestion est entre les mains d’un associé unique qui doit être un particulier.

Pour être éligible à ce régime, votre chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser les seuils fixés. En choisissant le régime du micro-entrepreneur, vous aurez le choix entre deux statuts juridiques : statut unique de l’entreprise individuelle (EI) ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Votre régime fiscal sera celui du micro-entrepreneur et votre statut social sera celui du micro-social.

Pourquoi choisir la micro-entreprise ?

La micro-entreprise présente de nombreux avantages, notamment sur le plan fiscal et social.

Les avantages fiscaux : Le micro-entrepreneur bénéficie d’un régime d’imposition simplifié, basé sur son chiffre d’affaires. En d’autres termes, son impôt sur le revenu est calculé sur le montant du chiffre d’affaires réalisé au cours de l’année, pas sur les bénéfices. L’administration fiscale applique un abattement de chiffre d’affaires qui devrait couvrir les coûts liés aux activités de l’entreprise. Le montant restant sera, par la suite, soumis au barème progressif de l’IRPP.

Sous certaines conditions, le micro-entrepreneur peut aussi choisir le versement libératoire. Celui-ci lui permet de payer un pourcentage fixe de son chiffre d’affaires en tant qu’impôt. Comme il paie son impôt au fur et à mesure de ses recettes, il n’aura plus à payer d’impôt supplémentaire à la fin de l’année.

Les avantages sociaux : Le micro-social implique tout simplement un mode de calcul et de recouvrement des cotisations sociales plus aisé. En effet, leur calcul est basé sur le chiffre d’affaires mensuel ou trimestriel, mais sans abattement. Il n’y aura pas de déduction forfaitaire pour les dépenses professionnelles et le taux de cotisation dépend de la nature de l’activité exercée. Il faut quand même préciser que, si le micro-entrepreneur veut bénéficier d’assurance maladie et de retraite, il doit souscrire à des régimes complémentaires.

Un autre avantage du régime de la micro-entreprise est aussi la facilité des formalités de création. Puisque le micro-entrepreneur exerce en son propre nom, il doit s’inscrire au régime de micro-entrepreneur avant de commencer son activité. Il peut ensuite déclarer son début d’activité auprès de l’administration. Les données seront transmises aux différents organismes compétents comme l’INPI, les greffes, l’administration fiscale, les organismes sociaux, etc.

Selon votre situation personnelle et votre activité, il est possible que vous devez aussi joindre d’autres documents à cette déclaration : des pièces justificatives comme le justificatif d’identité en cours de validité et le justificatif de domiciliation ou encore une déclaration de non condamnation et de filiation.

Pourquoi choisir la CCI pour la création de votre micro-entreprise ?

Si vous avez décidé de créer votre micro-entreprise, sachez que passer par la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) vous sera d’une grande utilité. Cet organisme représente en effet les intérêts des entreprises industrielles, commerciales et de service.

Elle vous accompagne et vous conseille pour vous aider à mieux comprendre les démarches administratives et fiscales légales nécessaires à la création de l’entreprise. Elle vous fournit aussi des informations détaillées sur les différents aspects de la création et de la gestion d’une entreprise. Vous aurez même accès à des ateliers et à des formations pour mieux vous préparer à votre nouvelle activité.

D’un autre côté, la CCI vous assiste aussi dans les procédures administratives comme l’immatriculation auprès de l’administration fiscale ou encore l’enregistrement au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Même après la création de votre micro-entreprise, la CCI peut vous fournir des services de conseil et de suivi qui vous aideront à développer et à pérenniser votre activité.

Les services offerts par la CCI pour la création d’entreprise

Pour la création de votre entreprise, la CCI propose plusieurs services à savoir :

  • L’information et le conseil pour vous guider dans chaque étape de la création de votre entreprise. Elle vous renseigne sur les démarches administratives et les obligations légales et vous oriente vers les structures d’accompagnement pertinentes.
  • L’aide à la formalité en vous assistant sur l’immatriculation de votre entreprise auprès des autorités compétentes. Elle peut aussi vous aider à rédiger les statuts d’entreprise.
  • Les formations et les ateliers qui vous permettront de mieux comprendre les sujets liés à la création d’entreprise (gestion, comptabilité, fiscalité, marketing, etc.)
  • Soutien à la recherche de financement en vous orientant vers des sources de financement potentielles et en vous aidant dans la préparation de dossiers de demande de financement.
  • Réseautage en vous mettant en relation avec d’autres entrepreneurs, mentors, experts de différents domaines, etc.
  • Accompagnement post-création pour vous aider dans le développement de votre entreprise.

Processus de création d'une micro-entreprise avec la CCI

La création d’entreprise avec la CCI passe par plusieurs étapes, mais nous pouvons classer les démarches en deux catégories : les démarches à suivre avant l’immatriculation et la formalité administrative.

Avant l’immatriculation, vous devez définir votre projet et établir un business plan (description de l’activité, analyse de marché, stratégie de marketing, plan financier, etc.). Vous devez ensuite choisir votre statut juridique (SARL, SAS, EURL, SASU ou EI). La CCI peut vous conseiller là-dessus au cas où vous auriez du mal à prendre une décision. Après la sélection de votre statut juridique, vous pouvez rédiger les statuts qui constituent le document de référence de l’entreprise, constituer le capital social et publier un avis de constitution.

Pour ce qui est de la formalité administrative proprement dite, vous devez adresser votre demande d’immatriculation auprès de la CCI. Les pièces à fournir pour ce faire sont : un formulaire de demande adapté à votre statut juridique (formulaire PO pour la création d’une EI, formulaire PEIRL et PO pour l’EIRL, formulaire MO SARL pour la création d’une EURL ou d’une SARL, MO pour toutes autres formes de société comme la SAS, SA ou encore la SNC etc. )

Vous devez aussi y joindre d’autres pièces : un exemplaire des statuts dûment signé, daté et certifié conforme par le représentant légal, une attestation de parution, une copie d’une pièce d’identité de l’associé unique ou du représentant légal, une déclaration des bénéficiaires effectifs pour une SARL. Vous devez ensuite payer les frais d’immatriculation dont le montant dépendra de votre statut juridique.

La CCI va s’occuper du dossier et c’est à elle de le transmettre aux organismes concernés. Vous devriez recevoir votre numéro Siret dans un délai de 1 à 4 semaines, après la transmission de votre dossier à la CCI.

Il faut souligner que les services de la CCI ne se limitent pas à la création de votre entreprise. Une fois votre entreprise créée, elle peut aussi vous apporter conseil, formation et un accompagnement personnalisé pour vous aider à développer votre activité.

Conclusion

Pour réussir la création de votre micro-entreprise, ne vous privez pas de l’assistance de la CCI. Ses conseils, ses ressources et son accompagnement vous permettront de passer chaque étape de la création de votre entreprise avec plus de simplicité. Grâce à son expertise, elle peut vous aider à structurer un business plan, vous orienter dans les formalités administratives et vous guider sur la fiscalité. Elle peut aussi vous fournir des ressources pour le networking. En gros, la CCI est un partenaire de confiance qui vous aidera à mener à bien votre projet de création de micro-entreprise.

Nos derniers articles du même thème :

13/1/24

Les différents impôts d'une micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise n'exempte pas son propriétaire d’impôts.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules ?

La création d'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules est une opportunité lucrative dans le secteur automobile.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise de couture ?

Lancer une micro-entreprise dans le domaine de la couture est une entreprise gratifiante, vous permettant de mettre en valeur vos compétences

Lire l'article
13/1/24

Démission pour création de micro-entreprise et chômage ?

Opter pour la démission en vue de créer sa propre micro-entreprise ouvre la voie à une aventure entrepreneuriale prometteuse, bien que parsemée de défis.

Lire l'article
28/11/23

Qui est concerné par la CFE ?

Les obligations fiscales du micro-entrepreneur ne se limitent pas à l’impôt sur le revenu

Lire l'article
28/11/23

Les Bases de l'Impôt en Micro-Entreprise

Si vous êtes un entrepreneur individuel ou que vous envisagez de vous lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Lire l'article