AccueilGuide de la micro-entreprise
Financement Jeune Entreprise

Défis du Financement pour les Jeunes Entreprises

financement jeune entrepriseBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Pour développer son activité, une jeune entreprise doit prendre en compte plusieurs types de dépenses : acheter des équipements, embaucher de nouveaux employés, lancer de nouveaux produits ou services, financer le marketing et la commercialisation, gérer la trésorerie, acquérir des compétences et des talents, etc. C’est justement pour cette raison que les jeunes entreprises doivent obligatoirement trouver un financement. Mais comment en dénicher pour sa startup ? Quels sont les types de financement dont vous pouvez bénéficier ?

Les défis spécifiques auxquels les jeunes entreprises sont confrontées lorsqu'elles cherchent un financement

Pour financer leurs entreprises, la plupart des jeunes entrepreneurs doivent faire face à de nombreux défis. Après avoir déterminé et évalué leur besoin de financement, ils doivent chercher un capital de départ pour lancer leur activité. Sans soutien financier, leur chance d’entrer sur le marché et d’étendre leurs activités est mince. De plus, leur manque d’historique financier peut empêcher les investisseurs d’avoir une certitude sur leur solvabilité et la viabilité de leurs activités. Les investisseurs considèrent notamment les jeunes entreprises comme des investissements à haut risque. Pour les convaincre, les jeunes entreprises doivent leur démontrer que leur projet est rentable en leur fournissant des prévisions financières solides. Elles doivent également se démarquer, surtout si elles se lancent dans des secteurs saturés.

Les types de financements pour les jeunes entreprises

Hormis le prêt bancaire, plusieurs types de financements s’offrent aussi aux jeunes entrepreneurs pour créer ou développer leur entreprise. Ils sont classés en deux catégories : les financements internes et les financements externe.

Les financements internes

Pour les financements internes, l’entrepreneur finance lui-même son entreprise par ses propres moyens ou avec l’aide de ses proches, de ses associés ou encore via les bénéfices de l’entreprise. Si vous voulez recourir au financement interne, vous pouvez choisir entre :

  • L’autofinancement ou financement par les bénéfices : l’entreprise utilise ses propres ressources internes pour financer ses activités. Il se calcule en soustrayant les dividendes des associés de la capacité d’autofinancement (CAF).
  • Les apports personnels : qu’ils soient en numéraire, en nature ou en industrie, proviennent de vos fonds personnels dont le montant dépendra du liquide dont vous disposez.
  • Les comptes courants d’associés : ils permettent à l’entrepreneur et à son associé de financer leur entreprise en renonçant temporairement à leurs dividendes ou rémunérations, ou en déposant des fonds propres sur ce compte courant.

Les financements externes

Lorsque le taux d’endettement de l’entreprise est faible, et que le projet promet d’être rentable, les jeunes entrepreneurs peuvent demander des financements externes. En voici quelques exemples :

  • L’emprunt bancaire : il peut couvrir plus de 50% de vos besoins de financement pour la création et le développement de votre entreprise. Les fonds sont versés en une ou plusieurs tranches et le remboursement commence généralement lors du premier versement. Le délai de remboursement est souvent limité à 10 ans.
  • Le prêt d’honneur : c’est un prêt à taux zéro sans garantie ni caution personnelle, permettant de financer la création ou la reprise d’entreprise. Avec ce type de crédit, vous ne rembourserez que le montant emprunté.
  • Le microcrédit : c’est le type de financement auquel les personnes ayant des difficultés à accéder aux financements bancaires peuvent recourir. Il peut financer la création, la reprise ou la consolidation d’une entreprise avec un accompagnement pour assurer la pérennité de son activité.
  • Le financement participatif ou crowdfunding : il permet de financer un projet créatif ou entrepreneurial via des fonds récoltés auprès d’un large public. Le crowdfunding peut prendre la forme d’un prêt, de capitaux propres, ou d’un don.
  • Les incubateurs : ils accompagnent les entrepreneurs dans la réalisation de leur projet pendant 3 ans au maximum. Hormis leur aide et leurs conseils, ils jouent aussi le rôle d’intermédiaire entre l’entreprise et les investisseurs qui souhaitent participer à son capital.
  • Les business angels : ce sont des anciens cadres supérieurs ou entrepreneurs désireux d’investir une partie de leur patrimoine financier dans les jeunes entreprises. Leur expérience leur permet de tirer votre entreprise vers le haut. Les business angels peuvent proposer des financements allant jusqu’à 700 000 €.
  • Les subventions et les aides gouvernementales : ce sont des formes de financement non remboursable ou partiellement remboursable visant à soutenir le développement des jeunes entreprises. Sous certaines conditions, les jeunes entrepreneurs peuvent en bénéficier dès le lancement de leur entreprise. En France, il y a des aides nationales, des aides régionales et des aides européennes : Arce (aide à la reprise ou à la création d’entreprise), Acre (aide à la création ou à la reprise d’une entreprise), Cape (contrat d’appui au projet d’entreprise), CIR (crédit impôt-recherche), CII (crédit d’impôt innovation) et le JEI-JEU (Jeune entreprise innovante ou universitaire).

Comment préparer une demande de financement efficacement

Avant de contacter un investisseur, un établissement financier ou une société de crédit, vous devez monter un dossier convaincant en suivant ces étapes :

  • Analyser vos besoins financiers et identifier le type de financement requis
  • Elaborer un business plan solide et bien structuré
  • Présenter un plan de financement basé sur des données solides et réalistes, démontrant la rentabilité du projet
  • Faire un apport personnel pour montrer votre engagement et renforcer la crédibilité du projet
  • Travailler avec une équipe convaincante avec une solide expérience et des compétences pertinentes
  • Constituer un dossier complet
  • Choisir le bon moment pour déposer sa demande

En quoi le business plan est-il si important dans le processus de financement ?

Le business plan, également appelé plan d’affaires, est un document décrivant en détail les objectifs, la stratégie, la structure, les opérations et les prévisions financières d’une entreprise. Il sert à planifier et gérer l’entreprise tout en convainquant les investisseurs, prêteurs et autres parties prenantes de sa viabilité et de sa rentabilité.

Le business plan fournit une vue d’ensemble détaillée de :

  • l’entreprise,
  • ses produits ou services,
  • ses clients,
  • son réseau de distribution et son plan commercial,
  • ses concurrents,
  • la fabrication de ses produits,
  • ses besoins financiers et le retour sur investissement,
  • les risques,
  • le calendrier de mise en œuvre de la stratégie.

Aussi, vous devez monter un business plan bien solide si vous voulez convaincre les investisseurs et obtenir un financement pour votre entreprise. C’est un véritable outil de décision autant pour vous que pour les investisseurs.

Conclusion

Pour la création ou le développement de votre entreprise, vous n’êtes pas obligé de vous limiter aux prêts bancaires pour obtenir un financement. Il existe aussi d’autres types de financement interne et externe que vous pouvez explorer pour mener à bien votre projet. Par contre, faites bien attention à votre business plan pour garantir le succès de votre entreprise, mais aussi pour rassurer les investisseurs susceptibles de financer votre entreprise.

Nos derniers articles du même thème :

13/1/24

Les différents impôts d'une micro-entreprise

Le statut de micro-entreprise n'exempte pas son propriétaire d’impôts.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules ?

La création d'une micro-entreprise dans l'achat et la vente de véhicules est une opportunité lucrative dans le secteur automobile.

Lire l'article
13/1/24

Qu'est-ce qu'une micro-entreprise de couture ?

Lancer une micro-entreprise dans le domaine de la couture est une entreprise gratifiante, vous permettant de mettre en valeur vos compétences

Lire l'article
13/1/24

Démission pour création de micro-entreprise et chômage ?

Opter pour la démission en vue de créer sa propre micro-entreprise ouvre la voie à une aventure entrepreneuriale prometteuse, bien que parsemée de défis.

Lire l'article
28/11/23

Qui est concerné par la CFE ?

Les obligations fiscales du micro-entrepreneur ne se limitent pas à l’impôt sur le revenu

Lire l'article
28/11/23

Les Bases de l'Impôt en Micro-Entreprise

Si vous êtes un entrepreneur individuel ou que vous envisagez de vous lancer dans l'aventure entrepreneuriale.

Lire l'article