Facebook PixelSimulation de salaire en portage salarial : pourquoi de telles différences ? | Embarq

Simulation de salaire en portage salarial : pourquoi de telles différences ?

Clément avatar

Écrit par Clément

Publié le 21/11/2019

La simulation de votre salaire en portage salarial est un élément déterminant. Beaucoup de sociétés de portage proposent d’ailleurs à leurs consultants des outils de simulation, et pourtant presque aucune ne donne les mêmes résultats. Alors, pourquoi des chiffres différents ? Comment s’y retrouver en tant que freelance en portage salarial ? On vous explique tout ce qu’il faut savoir pour faire votre simulation, les chiffres à regarder, les éléments à prendre en compte (frais de gestion, frais professionnels, coût du portage, Taux Journalier Moyen, etc.). Retrouvez également les informations pour bien évaluer le montant de votre futur revenu. Ci-dessous, un guide clé en main pour vous projeter simplement, en quelques clics.

Les avantages du portage salarial

Si vous êtes ici, c’est que vous êtes prêt à passer le cap et à devenir indépendant en portage salarial. Une nouvelle forme d’emploi que vous êtes de plus en plus nombreux à choisir. Rappelons quand même, en quelques mots, les avantages principaux du statut de portage salarial. 

C’est un statut à mi-chemin entre le salariat et l’indépendance. Il permet de profiter de la sécurité et des avantages du premier (assurance chômage, cotisation retraite, comité d’entreprise, fiche de paie, etc.) tout en étant libre de gérer son activité de façon complètement autonome (horaires, lieu de travail, choix des clients, validation des missions, etc.). Bref, la liberté et la sécurité. Cela explique le fait que ce statut séduit de plus en plus de freelances et professionnels. 

Quelques points essentiels à retenir : 

  • Une gestion simple (les parties administratives, financières et comptables sont gérées directement par la société de portage)

  • Un revenu fixe avec des fiches de paie (idéal pour emprunter)

  • Un statut rattaché au régime général de la sécurité sociale (sécurité sociale, mutuelle, cotisation chômage et retraite, etc.)

  • Un confort de vie (comité d’entreprise, tickets restaurants, etc.)

  • Un accès à la formation (via votre Compte Professionnel Formation mais aussi via les partenariats noués par votre société de portage)

Le portage salarial est donc un statut qui allie confort, sécurité, indépendance. Vous pouvez alors vous concentrer sur l’essentiel : la recherche de missions et la réalisation de celles-ci pour des clients choisis par vos soins. Bref, la vraie vie d’indépendant.

Quel revenu espérer en portage salarial ?

La prochaine étape ? Évaluer votre futur revenu afin de savoir si le statut de porté est fait pour vous et si votre rémunération est à la hauteur de vos attentes en tant qu’indépendant. Et justement, quels éléments devez-vous prendre en compte ? Que mesurer (chiffre d’affaires, TJM, frais de gestion, etc.)

Estimer votre chiffre d’affaires

On parle de Taux Journalier Moyen (TJM). En d’autres mots, c’est le montant que vous allez facturer pour chaque jour de prestation réalisée. A vous d’évaluer ce montant et le nombre de jours que vous espérez facturer chaque mois. Vous obtiendrez ainsi votre chiffre d’affaires brut (aka le montant de vos revenus). Si vos revenus sont variables selon les périodes, il peut être intéressant de le lisser afin d’avoir une estimation homogène de votre revenu mensuel.

Bon à savoir : Afin de pouvoir profiter du statut de porté, il faut pouvoir facturer au minimum 35€ de l’heure ou 250€ par jour. Il faut par ailleurs avoir un statut de cadre et proposer des prestations de service (hors santé & professions réglementées).

Estimer votre Taux Journalier Moyen (TJM)

Le Taux Journalier Moyen (TJM) est un élément essentiel puisqu’il va vous permettre, en tant qu’indépendant, d’évaluer le montant de votre chiffre d’affaires (et par conséquent de votre rémunération) et donc de vos revenus. Cet élément est choisi par le freelance lui-même et permet de définir le montant associé à la réalisation de ses prestations, à la journée. C’est donc un indicateur incontournable. Pour le calculer, il ne s’agit pas simplement de diviser votre revenu par le nombre de jours travaillés. 

D’autres éléments sont à prendre en compte:

  • Votre expérience : C’est un peu comme négocier votre salaire quand vous êtes salarié. Plus vous êtes expert de votre sujet, plus votre TJM sera élevé.

  • Les attentes du client : En fonction des rendus demandés et des contraintes de temps, vous aurez plus ou moins la possibilité de négocier. Si la mission est urgente, vous serez très probablement en position de force.

  • La concurrence : Oui, cela rentre en compte. Si le marché est saturé et que de nombreux consultants proposent des prestations similaires, et au même prix (voir en dessous), il vous sera plus difficile de négocier.

  • Les frais de fonctionnement : Il se peut que vous ayez besoin de certains éléments pour mener à bien votre mission (déplacement, matériel, logiciel, etc.). Pensez à bien les intégrer dans la facturation proposée.

  • Les charges : Elles sont généralement autour de 45%

Bon à savoir : Votre revenu réel sera en général 50% plus bas que votre revenu facturé. Pensez donc à prendre en compte cet élément lorsque vous définissez votre Taux Journalier Moyen. Par exemple, pour un Taux Journalier Moyen (TJM) de 500€, vous toucherez réellement environ 250€. 

→ Découvrez dès maintenant notre simulateur afin de définir sereinement votre Taux Journalier Moyen. Ce dernier peut être calculé de deux façons : multipliez votre TJM par le nombre de jours que dure votre mission ou bien indiquez votre salaire (brut ou net) mensuel.

Quelles charges en portage salarial ?

Estimer vos charges

Une fois le chiffre d’affaires mesuré, il faudra déduire l’ensemble des montants des charges. Cela englobe 3 grandes catégories (qui sont déduites à différentes étapes mais on y reviendra)

  • Les frais de gestion : Ce sont les frais pris par la société de portage pour le service réalisé. En effet, c’est elle qui gère pour vous les parties administratives, financières, et comptables de votre activité. En général, ces frais sont entre 5% et 12%.

  • Les frais professionnels : Ce sont l’ensemble des frais que vous pourriez avoir pour la bonne réalisation de vos missions (déplacements, matériel, etc.).

  • Les charges sociales : Contrairement au statut autoentrepreneur, vous êtes assimilé salarié. Il y a donc des charges (patronales et salariales) qui représentent généralement entre 40 à 43% de votre revenu et permettent ainsi de financer les cotisations liées aux différents avantages évoqués plus haut (assurance chômage, assurance maladie, mutuelle, etc.).

Les frais de gestion en portage salarial

Les frais de gestion sont fixés librement par les sociétés de portage salarial. Ils correspondent à une commission et permettent à la société de financer ses frais de fonctionnement mais également les services mutualisés proposés à l’ensemble de ces portés (avance de salaire, comité d’entreprise, mutuelle, formation, etc.). Logiquement, ces frais peuvent varier légèrement en fonction du niveau d’accompagnement et de l’offre choisie. Plus vous serez autonome, moins ces frais seront élevés, et vice versa. Ces frais de gestion sont par ailleurs prélevés directement sur la fiche de paie de la personne en portage salarial. 

Aujourd’hui, les offres en termes de frais de gestion sont très similaires pour l’ensemble des sociétés de portage en France. Il peut cependant exister quelques différences : 

  • Certaines proposent une notion de dégressivité (en fonction du niveau de facturation ou en fonction de l’ancienneté au sein de la société de portage)

  • Certaines proposent un plafonnement mensuel de cette commission

  • Aucune offre ne propose aujourd’hui un montant fixe. Les frais sont toujours appliqués en pourcentage du chiffre d’affaires réalisé et sont généralement entre 5% et 12%

Le prix de gestion est généralement l’argument principal utilisé par les sociétés de portage. Certaines pratiquent ainsi des prix très bas afin d’attirer de nouveaux profils. Mais le montant des frais de gestion n’est pas le seul élément à prendre en compte. Cela ne doit d’ailleurs pas être l’élément de comparaison pour effectuer les simulations. En effet, il ne reflète pas l'entièreté des coûts et vous pourriez ensuite avoir de mauvaises surprises.

Bon à savoir : Dans l’idéal, comparez les trois éléments suivants : facturation, salaire brut, salaire net. Vous pourrez ainsi avoir une bonne vision du ratio salaire brut / salaire net. Ce chiffre sera plus parlant et vous permettra par ailleurs de déceler d’éventuels frais cachés. Dans une logique de transparence, Embarq est labellisée Zéro Frais Cachés et rend ses frais visibles pour toute simulation réalisée sur le site. 

Les frais professionnels en portage salarial

Dans le cadre de votre activité, il est possible que vous engagiez certains frais. Ces derniers correspondent à vos conditions de travail mais vous permettent également de mener à bien vos différentes missions. Ils peuvent prendre différentes formes (déplacement, hébergement, connexion internet, achat de matériel, etc.). On les appelle aussi les frais de fonctionnement. Ces frais ont l’avantage non négligeable d’être exonérés de charges sociales. Ils ne sont donc pas pris en compte dans le calcul du salaire brut et sont ainsi ajoutés et intégrés directement sous forme de remboursement dans votre salaire net.

Autrement dit, ils diminuent votre salaire brut mais augmentent votre salaire net. 

Notre conseil : Lors de la simulation de votre revenu, ne prenez pas en compte ces frais professionnels. D’une part ils peuvent varier selon vos missions, d'autre part cela vous permettra d'obtenir une projection avec votre salaire net minimum. 

Les charges sociales

En portage salarial, vous êtes indépendant avec un statut assimilé salarié. Vous êtes ainsi lié à la société de portage que vous avez choisie par un contrat de travail, sous la forme d’un emploi en Contrat à Durée Déterminé (CDD) ou d’un emploi en Contrat à Durée Indéterminée (CDI). Ce statut permet de bénéficier de nombreux avantages (cotisation chômage, retraite, assurance santé, etc.) mais implique également quelques engagements. Le principal ? Le paiement de charges sociales. Celles-ci ne sont pas négociables et correspondent aux charges salariales et patronales. Ces charges représentent généralement entre 40 à 43% de votre revenu et permettent ainsi de financer les cotisations liées aux différents avantages évoqués plus haut (assurance chômage, assurance maladie, mutuelle, etc.)

Quelle rémunération nette en portage salarial ?

C’est là que votre société de portage entre en jeu. Une fois votre chiffre d’affaires évalué, elle va le transformer en salaire brut puis en salaire net. Elle va ainsi déduire l’ensemble des frais évoqués afin d’obtenir la rémunération que vous allez percevoir. En moyenne, votre salaire net représente entre 47% et 52% de votre chiffre d’affaires brut. 

Bon à savoir : Il est possible d’optimiser certains frais afin de faire augmenter ce pourcentage (parfois même jusqu’à 70%). Comment ? En utilisant vos frais professionnels (aussi appelés frais de fonctionnement). Ces derniers peuvent être variés (restaurant, matériel, déplacements, abonnement internet, loyer, etc.). Ces frais seront ainsi déduits directement de votre salaire net et ne seront pas impactés par les charges et commissions diverses. 

Calcul : Chiffre d’affaires HT (donc brut) - Frais de gestion (entre 5% et 12%) = Coût global - Charges sociales (entre 40 et 43%) = Salaire net (+ frais déductibles).

Quelques conseils pour la suite

Comprendre votre bulletin de paie

Le bulletin de paie est bien souvent un document incompréhensible. Et pourtant, il est important de pouvoir comprendre chaque ligne et chaque aspect de celui-ci. Cela permet ainsi de maîtriser complètement sa rémunération, son emploi, et de pouvoir au besoin ajuster certains éléments. 

Bon à savoir : Au même titre que certaines banques, il existe des sociétés de portage qui pratiquent des frais cachés (cotisations supérieures à celles définies, frais supplémentaires, etc). Ces coûts facturés au freelance viendront en fait gonfler la marge de la société de portage. Une plainte a été déposée récemment pour “escroquerie” et “pratiques commerciales trompeuses”. Rassurez-vous, il existe deux façons de se prémunir de ces risques. La première ? Privilégiez les sociétés de portage avec le label Zéro Frais Cachés. La deuxième ? Lors de l’estimation de votre revenu, exigez une fiche de salaire théorique afin de pouvoir regarder les différents aspects de l’offre (chiffres, frais, ...).

Quelle démarche en cas de non paiement par  mon client ?

Bonne question ! Malheureusement, ce genre de situation peut effectivement arriver. La bonne nouvelle c’est qu’en portage salarial, vous êtes accompagné pour gérer le sujet au mieux. Votre société de portage s’occupe d’encaisser le montant facturé de vos prestations, et par la même occasion de s’assurer du bon versement de celles-ci par votre client. En cas de retard ou impayé, elle est ainsi informée de la situation et vous alerte par la même occasion. Vous voyez ensuite ensemble quelle est la meilleure façon de procéder afin d’obtenir le paiement. 

  • La première étape : la méthode à l’amiable. Il s’agit peut être simplement d’un oubli ou d’un problème de suivi en interne, côté client. Il vous faudra donc contacter (mail ou téléphone) directement votre chef de projet ou contact afin de relancer et de lui demander de procéder au paiement. 

  • La deuxième étape : la procédure de relance. Malgré la relance, vous n’avez toujours pas de réponse. Dans ce cas, informez directement votre société de portage salarial. Le pôle juridique de celle-ci s’occupera alors d’enclencher à son tour une procédure de relance, auprès du service financier de votre client. Le but est ici toujours de trouver un accord à l’amiable, de comprendre la situation, et de valider ensemble une nouvelle échéance de paiement. 

  • La dernière étape : le recouvrement. La facture n’a pas été payée malgré les deux étapes précédentes. Votre société de portage enclenche alors une procédure de recouvrement. Celle-ci est simplifiée pour toute créance inférieure à 4000€.

Bon à savoir : Avec le portage salarial, vous percevez un revenu mensuel défini avec votre société de portage. En cas de non paiement par client, vous n’êtes donc pas impacté et recevez toujours cette rémunération. C’est un des gros avantages de ce statut et un aspect très sécurisant. Pour limiter les risques d’impayés, il est tout de même conseillé de demander au client le versement d’un acompte au début de la mission (surtout dans le cas d’un nouveau client)

Embarq est là pour vous

Vous avez encore des questions au sujet de la rémunération en portage salarial ? Sur les différents frais et montants des charges ? Sur l’optimisation de vos revenus ? Nos équipes sont disponibles pour vous répondre. Nous pouvons également réaliser pour vous une étude personnalisée de votre situation et de votre revenu potentiel. Vous aurez ainsi tous les éléments pour choisir le format qui correspond le mieux à vos besoins.

Bon à savoir : Chez Embarq, la transparence nous tient à cœur. Nous avons transformé nos bulletins de paie en ligne de code pour vous permettre d’avoir une proposition de salaire et un bulletin de paie détaillé en deux clics. A quelques centimes près, ce dernier est fidèle en tous points à ce que vous percevrez une fois en contrat chez nous !

FAQ : Le salaire en portage salarial

Quel salaire en portage salarial ? 

Le portage salarial est réservé aux personnes pouvant facturer à minima 35€ de l’heure ou 250€ par jour. Il faut par ailleurs justifier d’un statut de cadre et proposer des prestations de service (hors professions de santé & professions réglementées). Ensuite, le salaire dépend du profil de chaque personne en portage salarial.

Comment estimer son salaire en portage salarial ?

Il ne suffit pas de multiplier votre Taux Journalier Moyen (TJM) par le nombre de jours facturés sur le mois. Il s’agit de prendre également en compte les coûts (frais de gestion de la société de portage, frais professionnels, charges, etc.). Utilisez notre simulateur pour découvrir en quelques clics votre rémunération potentielle et le coût du portage.

Quel salaire pour quel TJM ?

Le Taux Journalier Moyen (TJM) n’est qu’un aspect du salaire. D'autres éléments entrent en compte (charges, frais de gestion, frais professionnels). En général, on estime que votre revenu net représente environ 50% de votre revenu brut. Utilisez notre simulateur de revenu en portage salarial afin d’évaluer le montant de votre future rémunération.

Clément avatar

Écrit par Clément

Publié le 21/11/2019

Découvrez d’autres articles de la même catégorie :

Prêt à vous lancer ?

Nous contacter