Freelance : comment savoir s'il est temps d'embaucher pour scaler votre activité ?

scaler son activité de freelanceBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Dans la plupart des secteurs d’activité, il est possible de lancer son activité et de la pérenniser seul, en activant tous les leviers nécessaires et en se donnant tous les moyens pour réussir. Toutefois, en fonction de la conjoncture, du marché, et si, par exemple, votre clientèle et votre carnet de commande ne cessent de prendre de l’ampleur et qu’il devient compliqué de faire face à la demande dans des délais raisonnables, alors vous devrez peut-être bien recruter. Il est parfois délicat de savoir très exactement à quel moment l’embauche doit être effectuée, et c’est justement ce pour quoi nous avons décidé de créer ce contenu.

La création d’une entreprise via le statut de freelance n’est pas quelque chose qui prend beaucoup de temps et d’énergie, pour ce qui est de l’aspect proprement administratif. Ce n’est donc pas la création du statut, mais bel et bien l’activité en elle-même qui vous monopolisera : la prospection, la communication, l’établissement des devis, la prise en charge des clients ou des projets, ainsi que leur suivi, la facturation, l’encaissement, la comptabilité, etc.

Pour peu que vous parveniez à passer les premiers mois, qui sont souvent les plus difficiles, le temps de vous “imposer” sur le marché, il se peut que vous soyez plus ou moins “victime” de votre succès, et que vous deviez trouver recruter quelqu’un, soit pour vous seconder, soit pour élargir le champ de compétence de l’entreprise, afin de développer une nouvelle offre en termes de produits ou de services.

Le dilemme est assez simple au fond, considéré avec un peu de recul… Si vous embauchez trop tôt, alors vous risquez de créer des problèmes de trésorerie, sans compter le travail supplémentaire de gestion inhérent au traitement de l’embauche puis des salaires et des charges.

Mais d’un autre côté, si vous embauchez trop tard, alors vous risquez de manquer de souplesse pour aborder ce moment critique d’opportunité de croissance sur le marché, et par ricochet, vous courrez également le risque d’être submergé de travail et de ne pas pouvoir faire face.

Pour faire simple, et la mécanique est assez facile à comprendre, l’embauche d’un salarié devra permettre, par effet de levier, d’augmenter le chiffre d’affaires en des proportions qui couvrent les frais d’embauche et le salaire supplémentaire.

Au fil de notre contenu du jour, nous allons donc tâcher de clarifier pour vous cette notion de “timing”, qui est essentielle dans la perspective d’optimiser son activité et de se doter des meilleures chances de réussir et accroître sa rentabilité.

Pour commencer, nous allons prendre un peu de temps afin de vous expliquer en quoi la première embauche est un moment clef dans la vie d’une entreprise, car c’est effectivement une étape fondatrice, et il faut bien avoir conscience des implications multiples que cela va engendrer. Après avoir fait cela, nous nous pencherons sur ce fameux “timing” dont nous avons déjà brièvement parlé, et qu’il est essentiel de bien savoir décoder.

Enfin, nous terminerons notre contenu par un petit comparatif entre le recrutement d’un salarié permanent et celui d’un freelance, car la question peut effectivement se poser.

En quoi la première embauche est-elle un moment fondateur pour l’entreprise ?

Il faut bien comprendre que le fait d’avoir recours à votre premier recrutement va avoir de nombreuses répercussions sur l’avenir de votre business.

Premièrement, et ce n’est pas forcément un aspect auquel on pense de prime abord, bien que ce soit fondamental, l’arrivée d’une personne extérieure, par définition hors projet jusque là, aura un impact sur la culture d’entreprise. Cela va vous changer de ne plus tout à fait être le seul impliqué ou à piloter les affaires courantes, et si nous en parlons c’est que cela mérite d’être fait.

Si l’on a bien saisi ce que cela implique, on comprend comme le choix du salarié ou du collaborateur est décisif, car ce nouvel arrivant incarnera l’image de l’entreprise, de la même façon que vous le faîtes.

Par ailleurs, le salarié en question pourra aussi être force de proposition quant à la vision sur le long cours, et c’est parfois l’occasion d’ouvrir le domaine des possibles, y compris vers des champs que l’on n’avait pas nécessairement envisagés explorer jusqu’ici.

Pensez-y au moment du recrutement, car, comme vous l’avez lu, plusieurs options peuvent être envisagées en matière de profils. Vous pouvez prendre le parti de privilégier quelqu’un qui sera parfaitement aligné sur vos méthodes, sur votre culture, sur vos valeurs intrinsèques, ou bien vous pourrez honorer le principe fondamental selon lequel “Les opposés s’attirent et se complètent”, en optant pour un profil très sensiblement différent du vôtre.

Mais la première embauche peut aussi impliquer des modifications notables dans sa structure financière, via le partage des parts de l’entreprise en fonction du degré d’implication du nouveau collaborateur.

Quel est le timing idéal pour embaucher un nouveau salarié ?

D’un point de vue économique, les employés d’une entreprise sont considérés comme des actifs, ce qui signifie donc qu’ils lui apportent, à priori, une certaine valeur ajoutée. Mais sur le terrain, d’un point de vue purement opérationnel, le salarié recruté a besoin d’un peu de temps pour s'adapter à son rôle et pour être productif. Ce temps d’adaptation ou de transition a inévitablement un coût, qu’il va falloir prendre en compte et assumer, pour l’entreprise. Il est donc absolument indispensable de provisionner, ou tout du moins de prévoir un revenu “tampon” suffisant afin de couvrir non seulement le salaire et les charges du nouvel employé, mais également le temps de sa mise en route, et éventuellement de sa formation.

On considère qu’il faut avoir pu économiser au minimum deux fois le coût salarial mensuel du nouveau collaborateur le mois de l'embauche.

Dans le meilleur des cas, une fois votre activité lancée, vous vous rendrez compte que la seule manière de “grandir” sera d’activer le levier de l’embauche, et effectivement. Lorsque vous n’avez pas d’autre choix que de refuser telle ou telle demande client, telle ou telle projet, chantier, ou opportunité, simplement parce que parce que vous manquez de temps ou de capacité de main d'œuvres, alors vous pouvez raisonnablement penser que c’est le moment d'engager quelqu'un !

Le fait de ne pas trop tarder dans la démarche vous donnera l’avantage de ne pas devoir refuser de contrat, ce qui est souvent mauvais pour l’image de votre société, et doublement pénalisant d’un point de vue commercial et économique (non seulement pour le contrat perdu au présent, mais aussi pour ceux, hypothétiques, qui auraient pu en découler).

Le fait de bien prendre le problème à la racine afin d’effectuer un recrutement non pas trop précoce, ni trop tardif, mais “Juste dans les temps...”, vous permettra de conserver tout du long une souplesse d’entreprise, sans laquelle vous ne pourrez raisonnablement pas tout articuler. Cela vous aidera tout simplement à attirer les bonnes personnes et à effectuer un recrutement qui fonctionne par la suite comme une synergie pérenne.

Petit comparatif : embaucher un freelance ou bien un salarié

Engager un salarié permanent

Lorsqu’une entreprise embauche un ou des salariés permanents, elle cherche tout d’abord à s’assurer une forme de stabilité, et c’est sans doute la raison première des raisons à mettre en avant. En effet, d’une manière générale, on considère que les employés permanents sont notamment utiles et efficaces dans la perspective de penser et de mettre en place des méthodes, des processus et des cheminements cohérents dans le temps, à tous les niveaux et dans tous les compartiments de l’entreprise concernée.

La deuxième raison principale qui amène le recrutement d’un salarié permanent tient en la volonté de soigner la culture d’entreprise, d’en faire une priorité. Dans ce cadre là, davantage de temps et d’énergie devront être consacrés au choix du profil du salarié, dans la mesure où son implication se fera sur le long terme, et où il aura aussi peut être une “participation” au capital.

Pour finir, le fait d’embaucher sur le long terme permet aussi une compréhension plus fine des exigences liées au poste, au marché et au secteur d’activité. L’idée est simple : partons du principe que les personnes qui travaillent au sein d’une entreprise sur une base permanente, seront à priori mieux enclines à connaître leur rôle et les attentes qui y accolées.

Engager un freelance

Selon les sondages qui ont été effectués, il apparaît que la première raison évoquée par les entreprises qui recrutent ce type de profil est tout simplement la rentabilité.

Il faut bien reconnaître que la flexibilité que vous octroie un salarié freelance est vraiment intéressante, et vous pourrez augmenter ou diminuer la taille de votre projet en commun, en fonction de son évolution, de sa nature et des résultats obtenus.

Par ailleurs, le fait d’avoir recours à un indépendant permet aussi d’avoir accès à des compétences spécialisées que vous ne possédez pas au sein de l’entreprise. C’est un atout majeur lorsqu’il s’agit de diversifier son activité, d’entreprendre des projets de plus grande ampleur, ou de lancer un nouveau produit ou un nouveau service.

Au final, comme vous le comprenez à la lecture de ce comparatif, les 2 profils possèdent des avantages et des inconvénients. Il est important de bien avoir en tête le projet que vous souhaitez alimenter, la trajectoire que vous voulez donner à votre entreprise, car cela sera déterminant pour savoir vers quel recrutement vous devriez vous tourner.

N’hésitez pas à y réfléchir dès à présent, c’est çà dire en amont, avant même que la question ne se pose, de sorte que vous ne balbutiez pas votre raisonnement si la situation se présente, car chaque jour et chaque projet perdu alors sera une perte définitive.

Et pour finir, nous aimerions vous donner un dernier petit conseil avant de clore cet article, si vous le voulez bien, et même si ce n’est pas le cœur du sujet. Il faut savoir qu’il existe de nombreuses aides à l’embauche pour les entreprises souhaitant recruter du personnel, et il ne tient qu’à vous re prendre les informations auprès des services compétents afin d’en bénéficier.

Aide à la conclusion d’un contrat d’apprentissage, aide à la conclusion d’un contrat de professionnalisation, aide à l’embauche et dégraissement voire annulations de certaines charges, les aides peuvent prendre toutes sortes de formes, et elles ont le mérite d’exister et d’aider certains profils parfois précaires à mieux s’en sortir. Nous ne saurions trop vous conseiller de vous rendre sur Internet et d’effectuer une recherche rapide en utilisant quelques mots-clefs bien choisis, vous trouverez de très nombreuses pages, forums et autres sites, qui sont dédiés tout spécialement à cela.

Pour conclure

Nous voilà parvenus au terme de notre contenu du jour et nous espérons que vous avez bien compris que la première embauche au sein d’une entreprise ne doit pas être faite à l’emporte-pièce (c’est un moment charnière, qui va impacter toute la suite du déroulement de la vie de l’entreprise). Penser la chose en amont, réfléchir au meilleur profil en fonction du contexte et de la trajectoire à donner à votre activité, voilà les questions qui doivent guider votre choix, ce qui implique d’avoir une vision bien nette et parfaitement lucide de l’activité, tant au présent que dans un avenir plus ou moins proche dans l’idéal. S’il est très important de ne pas passer à côté de l’opportunité de croître, et voilà pourquoi recruter au bon moment est si important, il pourrait être très néfaste pour vous et pour votre entreprise, de ne pas savoir trouver la bonne personne ou le bon profil afin de répondre à vos attentes, voilà pourquoi le projet d’embaucher doit être anticipé et considéré comme une décision stratégique majeure ! Et voilà aussi pourquoi le type de contenu que nous vous proposons aujourd’hui, peut réellement faire la différence et vous apporter un atout décisif à ne pas négliger.

Découvrez aussi :

12/6/2024

Comment cumuler plusieurs emplois légalement et profiter des avantages multiples statuts économiques ?

Découvrez quel statut économique choisir pour cumuler plusieurs emplois et maximiser vos revenus tout en respectant les réglementations en vigueur.

Lire l'article
12/6/2024

Quels moyens pour enrichir la qualité de la formation professionnelle ?

Découvrez des stratégies efficaces et des conseils pratiques pour optimiser la qualité de la formation professionnelle, améliorer les compétences des apprenants et renforcer l'efficacité des programmes éducatifs.

Lire l'article
11/6/2024

Déclarer un employé en auto-entrepreneur : Les étapes à suivre

Découvrez les étapes essentielles pour déclarer un employé en tant qu'auto-entrepreneur et naviguer avec succès dans les formalités administratives.

Lire l'article
11/6/2024

Sur quels éléments se baser pour choisir une formation professionnelle ?

Découvrez nos conseils pratiques pour sélectionner la formation professionnelle qui correspond parfaitement à vos objectifs et besoins. Apprenez à évaluer les critères essentiels pour faire le bon choix et avancer dans votre carrière.

Lire l'article
10/6/2024

Devenir entrepreneur : Quelles études choisir pour réaliser vos rêves de business ?

Découvrez les meilleures voies éducatives pour aspirer à l'entrepreneuriat : formations académiques, alternatives, et l'importance de l'apprentissage continu.

Lire l'article
10/6/2024

Procédure de déclaration fiscale pour une formation professionnelle

Découvrez les étapes essentielles pour déclarer une formation professionnelle aux impôts. Suivez notre guide détaillé pour comprendre les démarches administratives et fiscales nécessaires à la déclaration de vos formations professionnelles. Simplifiez votre processus de déclaration grâce à nos conseils pratiques.

Lire l'article
Simuler mon revenu