Comment créer son entreprise en tant qu'auto-entrepreneur : l'option du portage salarial

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

L'entrepreneuriat attire de plus en plus de personnes désireuses de prendre en main leur carrière et de bénéficier d'une plus grande flexibilité professionnelle. Parmi les différentes options pour se lancer, le statut d'auto-entrepreneur est particulièrement populaire en raison de sa simplicité administrative et de sa fiscalité avantageuse.

Toutefois, le chemin vers l'indépendance peut être semé d'embûches, notamment en ce qui concerne la gestion administrative et financière. C'est ici qu'intervient le portage salarial, une alternative intéressante pour conjuguer autonomie et sécurité. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir comment créer votre entreprise en tant qu'auto-entrepreneur tout en profitant des avantages du portage salarial.

Comprendre le statut d'auto-entrepreneur

L'auto-entrepreneuriat est devenu un choix populaire pour ceux qui cherchent à démarrer une activité indépendante en France. Ce statut offre une simplification administrative et une flexibilité attractive, permettant à chacun de tester une idée de business ou de se lancer dans une carrière en freelance avec un minimum de formalités. Cet article explore en détail le statut d'auto-entrepreneur, ses avantages et inconvénients, ainsi que les étapes clés pour créer sa propre entreprise sous ce régime.

Définition et caractéristiques

Le statut d'auto-entrepreneur, également connu sous le nom de micro-entrepreneur depuis 2016, est un régime simplifié de création d'entreprise en France. Il permet aux particuliers de lancer une activité commerciale, artisanale ou libérale de manière indépendante tout en bénéficiant de formalités allégées et d'une comptabilité simplifiée. Ce régime est particulièrement adapté pour les personnes qui souhaitent tester une activité à petite échelle, que ce soit en complément de leur emploi principal ou comme activité principale.

Les caractéristiques principales de ce statut incluent :

·         Une immatriculation simplifiée et gratuite via des sites dédiés comme l’URSSAF.

·         Un régime fiscal avantageux avec une imposition basée sur le chiffre d'affaires.

·         Une exonération de TVA jusqu'à un certain seuil de chiffre d'affaires (85 800 € pour les activités de vente et 34 400 € pour les prestations de service en 2023).

·         Une comptabilité simplifiée sans obligation de bilan annuel, se limitant à la tenue d’un livre de recettes et, le cas échéant, d’un registre des achats.

Avantages et inconvénients

Le statut d'auto-entrepreneur présente plusieurs avantages notables :

·         Simplicité administrative : La création de l'auto-entreprise est rapide et les formalités administratives sont réduites au minimum.

·         Coûts réduits : Pas de frais de création ni de comptabilité complexe à tenir, ce qui diminue les coûts de gestion.

·         Flexibilité : Ce statut permet de cumuler différentes activités ou de maintenir un emploi salarié en parallèle.

·         Fiscalité allégée : Le régime micro-fiscal simplifie le calcul et le paiement des impôts.

Cependant, ce statut présente aussi quelques inconvénients :

·         Plafond de chiffre d'affaires : Les auto-entrepreneurs sont soumis à des plafonds de chiffre d'affaires au-delà desquels ils doivent changer de statut juridique.

·         Protection sociale limitée : Les cotisations sociales étant basées sur le chiffre d'affaires, une faible activité entraîne une faible protection sociale (retraite, indemnités journalières).

·         Pas de TVA déductible : Ne facturant pas la TVA, les auto-entrepreneurs ne peuvent pas récupérer la TVA sur leurs achats professionnels.

Les étapes clés pour créer son auto-entreprise

Pour créer une auto-entreprise, plusieurs étapes simples sont à suivre :

·         Choisir l’activité : Il est crucial de déterminer précisément l’activité que l’on souhaite exercer. Cela peut être une activité commerciale, artisanale, ou libérale.

·         Déclaration de l’activité : La déclaration se fait en ligne sur le site de l’URSSAF ou sur le portail des auto-entrepreneurs. Il faut remplir un formulaire indiquant les informations personnelles et les détails de l’activité.

·         Immatriculation : Selon l’activité, l’auto-entrepreneur doit s’immatriculer au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) pour les activités commerciales, ou au Répertoire des Métiers (RM) pour les activités artisanales. Pour les professions libérales, l’immatriculation se fait directement auprès de l’URSSAF.

·         Choix du régime fiscal : Lors de la déclaration, il est possible de choisir le régime fiscal de la micro-entreprise avec ou sans option pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

·         Souscription à une assurance : Selon l’activité, une assurance professionnelle (responsabilité civile professionnelle) peut être obligatoire.

·         Démarches administratives complémentaires : Si nécessaire, certaines activités réglementées exigent des diplômes spécifiques ou des autorisations.

En suivant ces étapes, il est possible de lancer son activité en quelques jours, et de bénéficier immédiatement des avantages du statut d'auto-entrepreneur. Ce régime permet ainsi de se concentrer sur le développement de son activité sans être freiné par des contraintes administratives trop lourdes.

2. Le portage salarial : une définition

Qu'est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est une forme d'emploi qui permet à un individu, appelé "salarié porté", d'exercer une activité professionnelle indépendante tout en bénéficiant du statut de salarié. Concrètement, le salarié porté conclut un contrat avec une société de portage salarial, qui facture les prestations réalisées par le salarié porté à ses clients. En échange, la société de portage reverse un salaire au porté, après déduction des frais de gestion et des cotisations sociales.

Le portage salarial offre une alternative intéressante pour les consultants, les formateurs, les ingénieurs et autres professionnels souhaitant conserver leur autonomie tout en accédant aux avantages sociaux du salariat, tels que la sécurité sociale, la retraite, et l'assurance chômage. Pour mieux comprendre comment fonctionne le portage salarial, il est important de se renseigner sur les mécanismes et les structures impliqués dans ce mode de travail.

Les acteurs du portage salarial (salarié porté, société de portage, client)

Le portage salarial implique trois acteurs principaux :

·         Le salarié porté : C'est le professionnel indépendant qui choisit de passer par une société de portage pour exercer son activité. Il bénéficie d’un statut de salarié tout en gardant une grande autonomie dans la gestion de ses missions et de ses clients.

·         La société de portage salarial : Cette société joue le rôle d’intermédiaire entre le salarié porté et ses clients. Elle prend en charge la gestion administrative, comptable et juridique des contrats, et émet les factures pour le compte du salarié porté. En contrepartie, elle perçoit des frais de gestion.

·         Le client : C'est l’entreprise ou l'organisation qui sollicite les services du salarié porté. Le client conclut un contrat de prestation avec la société de portage, qui se charge de toutes les formalités administratives et de la facturation.

Avantages et inconvénients du portage salarial

Le portage salarial présente de nombreux avantages :

·         Sécurité sociale : Le salarié porté bénéficie de la couverture sociale complète des salariés, incluant l'assurance maladie, l'assurance chômage, et la retraite.

·         Simplicité administrative : La société de portage prend en charge la gestion administrative, comptable et juridique, permettant au salarié porté de se concentrer sur son activité principale.

·         Accès aux formations : En tant que salarié, le porté a accès aux dispositifs de formation professionnelle continue, favorisant ainsi le développement de ses compétences.

·         Sécurité financière : Le salarié porté perçoit un salaire régulier, même si celui-ci dépend du chiffre d'affaires généré, offrant une certaine stabilité par rapport au statut d'auto-entrepreneur.

Cependant, le portage salarial comporte aussi quelques inconvénients :

·         Coût des frais de gestion : Les sociétés de portage prélèvent des frais de gestion, généralement entre 5% et 10% du chiffre d'affaires, ce qui peut réduire les revenus nets du salarié porté.

·         Autonomie limitée : Bien que le salarié porté conserve une grande autonomie dans la gestion de ses missions, il reste lié à la société de portage pour l’ensemble des démarches administratives.

·         Non-éligibilité à certains dispositifs : Certains dispositifs fiscaux avantageux pour les indépendants, comme le régime de la micro-entreprise, ne sont pas accessibles en portage salarial.

En conclusion, le portage salarial constitue une option attrayante pour les auto-entrepreneurs et les indépendants recherchant une meilleure protection sociale et une gestion simplifiée de leur activité. Toutefois, il est essentiel de bien évaluer les coûts associés et de comparer les différentes solutions disponibles avant de s'engager dans cette voie.

3. Pourquoi combiner auto-entrepreneuriat et portage salarial ?

Le statut d'auto-entrepreneur offre une grande liberté, mais il peut aussi entraîner des responsabilités administratives et une certaine insécurité financière. Le portage salarial, en revanche, apporte la sécurité du salariat tout en permettant de maintenir une certaine indépendance, ce qui est particulièrement avantageux pour les professionnels en community management freelance. Combiner ces deux options peut offrir le meilleur des deux mondes : l'autonomie de l'entrepreneur et la sécurité du salarié. Explorons les raisons pour lesquelles cette combinaison peut être bénéfique.

Les avantages de l'autonomie renforcée

En combinant le statut d'auto-entrepreneur avec le portage salarial, les professionnels bénéficient d'une autonomie renforcée. En tant qu'auto-entrepreneur, on peut choisir ses clients, fixer ses tarifs, et décider des missions à accepter.

Le portage salarial ne vient pas interférer avec cette liberté. Au contraire, il permet de conserver cette indépendance tout en offrant une structure légale et administrative qui soutient l'activité. Cette dualité permet aux entrepreneurs de se concentrer sur le développement de leur activité sans se soucier des lourdeurs administratives.

La simplification des démarches administratives

L'un des plus grands défis de l'auto-entrepreneuriat est la gestion administrative. Facturation, comptabilité, déclarations fiscales et sociales peuvent devenir accablantes. Le portage salarial simplifie ces démarches en les prenant en charge.

La société de portage s’occupe de la facturation des clients, du paiement des cotisations sociales, et de toutes les démarches administratives. Cette délégation permet aux auto-entrepreneurs de réduire considérablement leur charge administrative, ce qui leur laisse plus de temps pour se concentrer sur leur cœur de métier et leur développement commercial.

La sécurisation des revenus et des prestations sociales

Le portage salarial offre une sécurité financière que le statut d'auto-entrepreneur seul ne peut garantir. Les auto-entrepreneurs sont souvent confrontés à des revenus irréguliers et à une protection sociale limitée. En portage salarial, ils bénéficient d'un salaire régulier basé sur leur chiffre d'affaires, après déduction des frais de gestion.

De plus, ils ont accès aux prestations sociales des salariés : assurance maladie, cotisations retraite, assurance chômage, etc. Cette sécurité supplémentaire est un atout majeur, particulièrement en période de fluctuation économique ou de baisse d'activité.

Combiner auto-entrepreneuriat et portage salarial permet de conjuguer les avantages de l’indépendance professionnelle avec ceux du salariat. Cette approche hybride offre une plus grande liberté dans le choix des missions et des clients, simplifie la gestion administrative, et sécurise les revenus et les prestations sociales.

Pour les auto-entrepreneurs, c’est une solution attrayante pour allier flexibilité et sécurité, leur permettant ainsi de se concentrer sur le développement de leur activité en toute sérénité.

4. Comment fonctionne le portage salarial pour un auto-entrepreneur ?

Le portage salarial est une solution de plus en plus prisée par les auto-entrepreneurs souhaitant sécuriser leur activité tout en bénéficiant de la liberté entrepreneuriale. Cependant, pour combiner efficacement ces deux statuts, il est important de comprendre leur fonctionnement conjoint, ainsi que les obligations légales et fiscales qui en découlent. Dans cette section, nous détaillerons les étapes à suivre, les obligations légales et fiscales, ainsi que les coûts associés et leur gestion.

Les étapes à suivre pour combiner les deux statuts

·         Étude de faisabilité : Avant de combiner les deux statuts, il est crucial de vérifier que votre activité est compatible avec le portage salarial. Certaines professions, notamment réglementées, peuvent avoir des restrictions.

·         Choix de la société de portage : Sélectionnez une société de portage salarial qui comprend vos besoins spécifiques en tant qu’auto-entrepreneur. Assurez-vous qu'elle offre des services adaptés à votre secteur d'activité.

·         Signature du contrat de portage : Une fois la société de portage choisie, vous devrez signer un contrat de prestation de services et un contrat de travail. Ces contrats définissent les modalités de la collaboration, y compris les frais de gestion et les services fournis.

Déclaration auprès des organismes compétents : Informez les organismes compétents (URSSAF, RSI) de votre intention de combiner les deux statuts pour éviter tout malentendu fiscal ou social.

Les obligations légales et fiscales

·         Déclaration du chiffre d'affaires : En tant qu'auto-entrepreneur, vous devez continuer à déclarer votre chiffre d'affaires auprès de l’URSSAF. Toutefois, les revenus perçus via le portage salarial doivent également être déclarés.

·         Paiement des cotisations sociales : Les cotisations sociales de l’auto-entrepreneur et celles prélevées par la société de portage doivent être payées. Cela peut parfois mener à une double cotisation, qu'il faut anticiper.

·         Respect des plafonds de chiffre d'affaires : Assurez-vous que le cumul de vos revenus (auto-entrepreneur + portage salarial) ne dépasse pas les plafonds légaux fixés pour le statut d'auto-entrepreneur.

Les coûts associés et leur gestion

·         Frais de gestion : La société de portage prélève des frais de gestion, généralement entre 5% et 10% du chiffre d'affaires. Ces frais couvrent les services administratifs et la gestion comptable.

·         Charges sociales et fiscales : En tant que salarié porté, des charges sociales et fiscales seront déduites de votre chiffre d'affaires avant de percevoir votre salaire net. Il est crucial de bien comprendre ces déductions pour éviter les surprises.

·         Optimisation fiscale : Travailler avec un conseiller fiscal peut aider à optimiser la gestion de vos revenus et à minimiser les impacts fiscaux. Par exemple, certains frais professionnels peuvent être déductibles, ce qui peut réduire votre base imposable.

Pour bénéficier des aides de l'état concernant le portage salarial, combiner ce dernier avec le statut d'auto-entrepreneur nécessite une bonne compréhension des mécanismes et des obligations qui en découlent. En suivant les étapes appropriées, en respectant les obligations légales et fiscales, et en gérant efficacement les coûts associés, les auto-entrepreneurs peuvent bénéficier d'une plus grande sécurité financière et administrative tout en conservant leur indépendance. Cette approche hybride offre une flexibilité accrue et une protection sociale renforcée, idéale pour les entrepreneurs modernes.

5. Études de cas

Pour mieux comprendre l'impact de la combinaison entre le statut d'auto-entrepreneur et le portage salarial, il est utile d'examiner des études de cas. Dans cette section, nous analyserons les résultats obtenus et donnerons des conseils pratiques pour réussir.

Analyse des résultats et des bénéfices obtenus

Les témoignages de Marie et Jean illustrent bien les avantages de cette combinaison. D'une part, le portage salarial simplifie la gestion administrative en prenant en charge les tâches complexes comme la facturation, le paiement des cotisations sociales, et la gestion juridique. D'autre part, il offre une sécurité accrue grâce aux protections sociales des salariés, ce qui est particulièrement précieux pour les auto-entrepreneurs souvent exposés à l'irrégularité des revenus.

En termes de résultats, les auto-entrepreneurs ayant adopté le portage salarial rapportent une réduction du stress lié aux démarches administratives, une meilleure prévisibilité financière et une plus grande capacité à se concentrer sur le développement de leur activité principale. Les bénéfices incluent également une amélioration de la qualité de vie grâce à une protection sociale complète, incluant l'assurance maladie, la retraite et l'assurance chômage.

Conseils pratiques pour réussir

·         Choisir la bonne société de portage : Il est crucial de sélectionner une société de portage adaptée à votre secteur d'activité et à vos besoins spécifiques. Comparez les services proposés, les frais de gestion et les avis des autres utilisateurs.

·         Bien comprendre les implications fiscales : Assurez-vous de bien comprendre les obligations fiscales et sociales liées à la combinaison des deux statuts. N'hésitez pas à consulter un conseiller fiscal pour optimiser la gestion de vos revenus.

·         Maintenir une communication claire avec les clients : Expliquez à vos clients les avantages de travailler avec vous via le portage salarial. Cela peut renforcer leur confiance en votre professionnalisme et en la gestion de vos prestations.

·         Diversifier vos activités : Utilisez les avantages des deux statuts pour diversifier vos sources de revenus. Acceptez des missions à court terme en tant qu'auto-entrepreneur et des projets plus longs et complexes via le portage salarial.

·         Suivre une formation continue : Profitez des opportunités de formation professionnelle offertes par le portage salarial pour développer vos compétences et rester compétitif sur le marché.

Les études de cas montrent que la combinaison de l'auto-entrepreneuriat et du portage salarial peut offrir une solution équilibrée, alliant autonomie et sécurité. En suivant des conseils pratiques et en choisissant judicieusement ses partenaires et ses stratégies, les auto-entrepreneurs peuvent maximiser les avantages de cette approche hybride et assurer le succès de leur activité professionnelle.

Conclusion

Se lancer en tant qu'auto-entrepreneur est une aventure enrichissante mais exigeante. Pour ceux qui souhaitent combiner liberté et sécurité, le portage salarial offre une solution hybride particulièrement attractive. En optant pour cette formule, les entrepreneurs peuvent bénéficier de la simplicité du régime auto-entrepreneur tout en jouissant des avantages du statut de salarié. Cette combinaison permet non seulement de sécuriser ses revenus, mais aussi de se concentrer pleinement sur le développement de son activité. Que vous soyez au début de votre réflexion ou déjà sur le point de vous lancer, prendre le temps d'explorer cette option pourrait bien être la clé de votre succès entrepreneurial.

Découvrez aussi :

21/6/2024

Congés payés et arrêt maladie : Tout ce que vous devez savoir pour bien calculer

Découvrez comment les congés payés sont calculés pendant un arrêt maladie. Informez-vous sur les règles et exceptions pour protéger vos droits.

Lire l'article
21/6/2024

Réaliser un prévisionnel financier pour une nouvelle entreprise

Découvrez comment réaliser un prévisionnel financier efficace pour la création de votre entreprise et assurez-vous une gestion optimale de vos ressources et de votre rentabilité.

Lire l'article
20/6/2024

Devenir un expert en accompagnement entrepreneurial : quel chemin suivre ?

Découvrez les étapes essentielles pour devenir conseiller en création d'entreprise et réussir dans ce domaine passionnant de l'entrepreneuriat.

Lire l'article
20/6/2024

Quelles démarches pour bénéficier du chômage lors de la création d'une entreprise ?

Découvrez comment bénéficier des allocations chômage tout en créant votre entreprise grâce aux démarches administratives et dispositifs comme l'ACCRE.

Lire l'article
19/6/2024

Quelles étapes pour élaborer un budget prévisionnel lors de la création d'une entreprise ?

Apprenez à créer un budget prévisionnel pour votre entreprise. Suivez nos conseils pour planifier efficacement vos finances et réussir votre projet entrepreneurial.

Lire l'article
19/6/2024

Méthodologie pour rédiger un plan de création d'entreprise

Découvrez une méthodologie efficace pour rédiger un plan de création d'entreprise, étape par étape, afin de lancer votre projet entrepreneurial avec succès.

Lire l'article
Simuler mon revenu