AccueilGuide des impôts
Factures Fictives

Définition de la facturation fictive

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Plusieurs raisons peuvent pousser une entreprise à utiliser une fausse facture : alimenter une caisse noire pour rémunérer ou verser des commissions et autres avantages, débloquer un prêt travaux, etc. Il y a deux types de fausses factures, dont la facture fictive et la facture de complaisance. Comment les reconnaître ? Que risque-t-on avec des factures fictives ?

Définition de la facturation fictive

La facture fictive désigne la facture établie sur des prestations de services ou des livraisons qui n’ont pas eu lieu. Cela signifie que l’émetteur de la facture perçoit l’argent sans qu’il n’y ait eu d’échange réel de services ou de marchandises. Il faut quand même faire attention à ne pas confondre facture fictive et facture de complaisance. On parle de facture de complaisance lorsque des prestations de services ou des livraisons ont bien eu lieu, mais que les informations mentionnées dans la facture ne sont pas tout à fait vraies.

Facturation fictive sortante

Elle désigne l’émission de factures par l’entreprise pour des biens ou services qui n’ont pas réellement eu lieu. L’entreprise peut recourir à cette fausse facture pour acquérir des crédits fiscaux indus, pour gonfler ses revenus ou encore pour tromper les investisseurs. Certaines entreprises utilisent cette forme de fraude pour véhiculer une image positive sur leur santé financière et préserver une cote de crédit élevée.

Facturation fictive entrante

Elle représente la réception des factures par l’entreprise, pour des biens ou services qui ne lui ont pas été fournis réellement. Les fraudeurs se servent généralement de la facture fictive entrante pour détourner des fonds, manipuler les états financiers de l’entreprise ou encore pour couvrir des dépenses supplémentaires via une fausse augmentation des coûts.

Risques et conséquences

En cas d’anomalie lors d’un contrôle fiscal, l’entreprise bénéficie d’un droit à l’erreur. Le montant des contrats et la répétition des inexactitudes seront examinés pour vérifier s’il s’agit d’une erreur ou d’une fraude. En cas d’erreur involontaire, une amende de 15 € par omission ou inexactitude s’applique. L’amende s’élève à 25% du montant total de la facture si les omissions sont fréquentes.

Si une fraude est détectée, le responsable risque 45 000 € d’amende et 3 ans de prison. Les détails sur les peines fiscales sont présentés dans le paragraphe 2 du I de l’article 1737 du CGI. En cas de détention de faux documents, le responsable risque 5 ans d’emprisonnement et une amende de 75 000 €.

Exemple de facturation fictive

Prenons l’exemple d’une société A, une entreprise de construction. Elle demande à un fournisseur de matériaux de construction (société B) de lui facturer des fournitures fictives pour un montant de 100 000 €. B émet donc la facture demandée que la société A va payer par chèque, mais ne garde que 30 000 € et retourne le reste.

La société A doit ensuite créer une société-écran enregistrée dans un autre pays, que nous allons appeler C. Elle va facturer 70 000 € à B qui fera le paiement par virement. Les dirigeants de la société A vont récupérer ce montant par transferts internationaux ou autre mécanisme.

C ayant servi de société de conseil en gestion de projet pendant quelques mois, elle est dissoute. Dans ce cas-là, c’est plus compliqué de réaliser un suivi fiscal approfondi. La société A pourra alors utiliser les 70 000 € issus de la fausse facturation entre C et B sans que le fisc réussisse à détecter la fraude.

Nos derniers articles du même thème :

18/6/2024

dois-je payer des intérêts sur mon retard dans le paiement de mes impôts?

Le paiement en temps opportun de nos obligations fiscales est une responsabilité essentielle envers l'État, garantissant le financement des services publics et des infrastructures.

Lire l'article
18/6/2024

Quelles sanctions sont encourues pour retard dans le paiement de mes impôts?

Bienvenue dans ce guide informatif sur les conséquences liées aux retards de paiement des impôts.

Lire l'article
17/6/2024

Le statut d'imposition des retraités

L'évolution du statut d'imposition des retraités constitue un sujet d'une importance croissante dans le contexte économique contemporain.

Lire l'article
14/6/2024

Les stagiaires et les étudiants en contrat de professionnalisation sont-ils imposables?

Dans le contexte actuel, de plus en plus d'étudiants optent pour des stages ou des contrats de professionnalisation afin de compléter leur formation académique tout en acquérant une expérience professionnelle concrète.

Lire l'article
14/6/2024

Le statut de pompier volontaire et les impôts

L'engagement en tant que pompier volontaire représente un acte louable de dévouement envers la communauté et la sécurité publique.

Lire l'article
11/6/2024

Déclarer mes frais de déplacement professionnel aux impôts

Déclarer ses impôts en ligne est devenu un processus courant et pratique pour de nombreux contribuables.

Lire l'article