AccueilGuide des impôts
Comment s'y prendre pour payer la CVAE?

Payer la CVAE

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Votre entreprise est assujettie à la CVAE ? Vous vous posez des questions sur son montant et la manière dont vous devez procéder pour faire le paiement ? Ce guide vous aidera à tout comprendre rapidement.

Rappel de la définition de la CVAE

La CVAE ou cotisation sur la valeur ajoutée est un composant de la contribution économique territoriale. Avec la cotisation foncière des entreprises, cet impôt local finance les collectivités territoriales. 

Si vous êtes une entreprise ou un travailleur indépendant qui exerce une activité imposable à la CFE et que votre chiffre d’affaires annuel HT dépasse 152 500 €, vous êtes automatiquement assujettie à la CVAE. Le paiement de cette cotisation n’a pas lieu au cours de l’année de création de l’entreprise s’il ne s’agit pas d’une reprise d’activité.

Quand et comment payer la CVAE ?

Si vous êtes redevable de la CVAE, vous devez faire une déclaration de manière dématérialisée en utilisant le formulaire n°1330-CVAE. Cette déclaration est à faire au plus tard le 2e jour ouvré suivant le 1er mai qui suit l’année d’imposition. Vous avez alors jusqu’au 3 mai 2024 pour déclarer la CVAE versée en 2023.

En cas de cessation d’activité en cours d’année, la déclaration est à faire dans un délai de 60 jours suivant cette interruption. Vous disposez aussi d’un délai de 60 jours après un jugement d’ouverture d’une procédure collective.

Le paiement se fera en une seule fois si le montant de la CVAE ne dépasse pas 1500 €. Dans le cas contraire, il faut verser la moitié du montant total avant le 15 juin. Vous avez ensuite jusqu’au 15 septembre pour payer la deuxième tranche.

Montant de la CVAE

Le montant de la CVAE s’obtient en multipliant la valeur ajoutée taxable par le taux de la CVAE.

Valeur ajoutée taxable = produits à retenir - charges imputables.

Elle est plafonnée à 80% du CA si celui-ci est inférieur ou égal à 7 600 00 €. Dépassé ce montant, la valeur ajoutée taxable vaut 85% du chiffre d’affaires de l’entreprise.

En ce qui concerne le taux d’imposition CVAE, il dépend du chiffre d’affaires réalisé par l’entreprise et est compris entre 0% et 0,28%. Si, par exemple, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions € au titre de l’année 2024, le taux effectif d’imposition est de 0,28%. Si son CA est inférieur à 500 000 €, le taux effectif d’imposition au titre de l’année 2024 sera de 0%. Pour un CA compris entre 3 millions € et 10 millions €, il faut appliquer la formule suivante : 0,094% + 0,169% x (CA - 3 millions €/7 millions €).

Nos derniers articles du même thème :

18/6/2024

dois-je payer des intérêts sur mon retard dans le paiement de mes impôts?

Le paiement en temps opportun de nos obligations fiscales est une responsabilité essentielle envers l'État, garantissant le financement des services publics et des infrastructures.

Lire l'article
18/6/2024

Quelles sanctions sont encourues pour retard dans le paiement de mes impôts?

Bienvenue dans ce guide informatif sur les conséquences liées aux retards de paiement des impôts.

Lire l'article
17/6/2024

Le statut d'imposition des retraités

L'évolution du statut d'imposition des retraités constitue un sujet d'une importance croissante dans le contexte économique contemporain.

Lire l'article
14/6/2024

Les stagiaires et les étudiants en contrat de professionnalisation sont-ils imposables?

Dans le contexte actuel, de plus en plus d'étudiants optent pour des stages ou des contrats de professionnalisation afin de compléter leur formation académique tout en acquérant une expérience professionnelle concrète.

Lire l'article
14/6/2024

Le statut de pompier volontaire et les impôts

L'engagement en tant que pompier volontaire représente un acte louable de dévouement envers la communauté et la sécurité publique.

Lire l'article
11/6/2024

Déclarer mes frais de déplacement professionnel aux impôts

Déclarer ses impôts en ligne est devenu un processus courant et pratique pour de nombreux contribuables.

Lire l'article