AccueilGuide des impôts
Pourquoi c'est plus simple de payer ses impôts en micro entreprise?

Comprendre le statut d'imposition simplifié des micro entreprises

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Le régime de la micro-entreprise est l’une des options les plus avantageuses pour les entrepreneurs souhaitant créer leur entreprise. Les formalités administratives ainsi que les obligations de déclarations fiscales et le paiement sont beaucoup plus simples avec ce régime.

Quand est-on considéré comme une micro entreprise ?

La micro-entreprise désigne le régime simplifié de l’entreprise individuelle. Grâce à elle, le micro-entrepreneur bénéficie d’une structure juridique facile à gérer et avec des formalités administratives simplifiées. Deux conditions sont à respecter pour en bénéficier :

  • être une entreprise individuelle ou une EURL soumise à l’impôt sur le revenu dont l’associé unique et le gérant
  • avoir un chiffre d’affaires annuel hors taxes ne dépassant pas les seuils spécifiques à l’activité : commerciale, artisanale, libérale ou agricole.

Ces seuils sont de 188 700€ pour les activités commerciales relevant des BIC et 77 700€ pour les prestations de service relevant des BIC et les professions libérales relevant des BNC. Ils seront ensuite ajustés au prorata temporis d’exploitation pour les activités créées en cours d’année, du moment qu’il ne s’agit pas d’une entreprise saisonnière. Pour les micro-entrepreneurs qui exercent une activité mixte, leur CAHT global ne doit pas dépasser 188 700€ et le CAHT relatif aux prestations de services doit être de 77 700€ au maximum.

Au cas où votre chiffre d’affaires dépasserait ces seuils, vous pouvez encore bénéficier du régime micro-entreprise pour l’année qui suit. Par contre, vous devez obligatoirement basculer au régime réel d’imposition si le dépassement a lieu en deux années consécutives.

Comment les micro entreprises doivent-elles comprendre leurs impôts ?

Les micro-entreprises sont soumises au régime micro-fiscal et au régime micro-social. Elles sont donc imposées à l’impôt sur le revenu au régime fiscal classique de la micro-entreprise ou au versement libératoire.

Le régime classique d’imposition de la micro-entreprise s’applique aux entreprises imposées à l’impôt sur le revenu dans la catégorie micro-BIC ou micro-BNC. Elles ne sont pas obligées de fournir une déclaration professionnelle de bénéfices pour leurs BNC ou BIC, mais elles doivent ajouter leurs bénéfices dans leur déclaration complémentaire de revenu n°2042-C Pro.

Selon l’activité exercée par la micro-entreprise, l’administration fiscale applique un abattement forfaitaire sur son chiffre d’affaires :

  • 71% pour les activités d’achat-revente ou de fourniture de logement
  • 50% pour les autres activités relevant des BIC
  • 34% pour les BNC

Après calcul des abattements, le bénéfice imposable sera soumis à l’impôt sur le revenu avec les autres revenus du foyer fiscal. L’impôt est ensuite prélevé à la source. Il faut souligner que l’abattement doit être de 305€ au minimum. La déduction minimale est de 610€ pour les entreprises exerçant des activités mixtes.

Le micro-entrepreneur peut choisir le versement libératoire lui permettant de payer ses impôts et ses cotisations en un seul prélèvement. Pour en bénéficier, le revenu fiscal de référence du foyer fiscal de l’avant-dernière année ne doit pas dépasser les montants suivants :

  • 27 478€ s’il est le seul sur sa déclaration.
  • 54 956€ s’il est marié ou pacsé avec déclaration commune
  • Une majoration de 50% par demi-part supplémentaire

L’impôt est prélevé directement sur le montant du chiffre d’affaires dont le taux varie en fonction du domaine d’activité :

  • 13,80% pour les activités d’achat et revente de marchandises
  • 23,7% pour la prestation de service artisanale ou commerciale
  • 24,2% pour l’activité libérale.

Outre l’impôt sur le revenu, les micro-entreprises doivent aussi s’acquitter de la cotisation foncière des entreprises ou CFE. Cet impôt local est à verser à la commune où l’activité de la micro-entreprise est domiciliée. Le montant de la CFE est calculé en fonction du taux d’imposition fixé par la commune et de la base d’imposition suivant la valeur locative des biens que l’auto-entreprise a utilisée au cours de l’année N-2.

Enfin, les micro-entrepreneurs bénéficient aussi d’une franchise de TVA si le chiffre d’affaires de la micro-entreprise ne dépasse pas le seuil appliqué à l’activité.

Où payer ses impôts quand on a une micro entreprise ?

Vous devez déclarer votre chiffre d’affaires sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr, tous les mois ou tous les trois mois. C’est à partir de cette déclaration que le paiement des cotisations sociales se fera. Elle donne également lieu au versement libératoire de l’impôt sur le revenu si vous avez choisi cette modalité.

En ce qui concerne l’impôt sur le revenu, la déclaration annuelle de vos revenus professionnels doit se faire via le formulaire n°2042 et son annexe n°2042-C PRO. Il faudra déclarer le montant total HT des recettes encaissées sur l’année civile déclarée. A noter que le paiement des cotisations et contributions sociales des micro-entrepreneurs peut aussi se faire via l’application « Autoentrepreneur Urssaf ». 

Nos derniers articles du même thème :

11/6/2024

Déclarer mes frais de déplacement professionnel aux impôts

Déclarer ses impôts en ligne est devenu un processus courant et pratique pour de nombreux contribuables.

Lire l'article
10/6/2024

Comprendre la déclaration d'impôts en ligne

Déclarer ses impôts en ligne est devenu un processus courant et pratique pour de nombreux contribuables.

Lire l'article
10/6/2024

Déclarer correctement mes biens aux impôts

Déclarer ses biens aux impôts est une étape cruciale dans le respect de ses obligations fiscales.

Lire l'article
7/6/2024

Sur quels mois est-ce que je paye mes impôts au mois de mai chaque année?

En France, les impôts sur le revenu sont généralement payés au mois de mai de chaque année.

Lire l'article
7/6/2024

Combien faut-il gagner pour payer des impôts?

En France, le système d'imposition est un mécanisme complexe qui vise à redistribuer les richesses et à financer les services publics.

Lire l'article
4/6/2024

Comment fonctionne le prélèvement automatique des impôts?

Le prélèvement automatique des impôts constitue un pilier essentiel du système fiscal moderne, simplifiant et facilitant la collecte des recettes publiques.

Lire l'article