Photographe auto-entrepreneur : Comment lancer son business ?

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Le statut de micro-entrepreneur suscite l'intérêt de nombreuses professions indépendantes depuis son introduction. Sa simplicité de création et ses obligations comptables et fiscales simplifiées en font un choix attractif pour les entrepreneurs individuels. Cependant, est-ce avantageux pour un photographe d'adopter ce statut ? C'est ce que nous explorerons dans la suite de cet article !

Devenir photographe auto-entrepreneur : Comment et pourquoi ?

Le statut d'auto-entrepreneur offre une voie rapide et simplifiée pour devenir photographe indépendant. Cependant, il existe divers statuts ou catégories de métiers que le photographe indépendant peut choisir d'exercer ou non en tant que micro-entrepreneur, y compris le portage salarial qui offre une alternative intéressante pour développer son activité tout en bénéficiant d'un cadre sécurisé.

En tant que photographe auto-entrepreneur, vous pourrez proposer diverses prestations :

  • Vente de formations en photographie
  • Photographie de mariage
  • Photographie de mode et de magazine
  • Photographie pour les entreprises/particuliers

Avantages du statut

Le statut d'auto-entrepreneur offre plusieurs avantages spécifiques aux photographes :

  • Tout d'abord, le régime micro-social de l'entreprise individuelle, dit statut de l'auto-entrepreneur, simplifie les démarches de création et de gestion d'entreprise, ce qui peut faciliter le lancement d'une activité photographique.
  • De plus, les cotisations ne sont dues que sur le chiffre d'affaires effectivement réalisé. Ainsi, si vous n'avez pas de revenus, vous ne payez pas de cotisations, ce qui constitue un avantage financier indéniable.
  • Par ailleurs, la fiscalité est simplifiée, l'impôt sur le revenu étant calculé sur la base du chiffre d'affaires déclaré, après application d'un abattement forfaitaire.
  • Enfin, ce statut offre une grande souplesse, permettant aux photographes de devenir auto-entrepreneurs à côté d'une activité salariée, d'effectuer des missions en freelance ou de facturer des ventes de tirages, offrant ainsi de multiples possibilités de développement de leur activité.

Inconvénients du statut

Le statut d'auto-entrepreneur pour les photographes présente aussi plusieurs inconvénients. Tout d'abord, il est limité en termes de chiffre d'affaires, plafonné à 72 600 euros par an. Si ce plafond est dépassé, le régime micro-social est converti en entreprise individuelle au régime réel.

De plus, il n'est pas possible de déduire les frais d'achats professionnels, ce qui peut représenter une contrainte financière pour les photographes. Enfin, un plafond de TVA est fixé à 34 400 euros par an, avec un seuil majoré à 36 500 euros. En cas de dépassement de ce chiffre d'affaires sur l'année suivante, un régime d’imposition de la TVA devra être acquitté.

Faut-il un diplôme pour être photographe auto-entrepreneur ?

La photographie n'est soumise à aucune réglementation spécifique. Il n'est pas nécessaire d'avoir un diplôme ou une expérience professionnelle de 3 ans pour exercer le métier de photographe. Cependant, plusieurs écoles proposent des formations allant du CAP au Bac+5. Ces qualifications peuvent être un atout dans ce domaine très concurrentiel.

Que vous soyez diplômé ou non, vous pouvez également devenir assistant photographe indépendant. Ce métier à part entière vous permet de poursuivre votre formation tout en percevant un salaire.

Auprès d'un photographe expérimenté, vous vous perfectionnez en l'aidant à mettre en place les différentes prises de vue (gestion des plannings et du matériel, coordination des différents intervenants, etc.)

Quel statut choisir en tant que photographe auto-entrepreneur ?

Avant de vous lancer dans la création de votre propre entreprise en tant que photographe indépendant, vous devez comprendre que cette activité peut être classée en trois catégories distinctes.

Toutefois, le statut d'auto-entrepreneur photographe n'est pas ouvert à ces trois professions spécifiques. Pour éviter toute confusion et prendre la meilleure décision concernant votre type d'activité en micro-entreprise, veillez à identifier clairement le domaine dans lequel vous souhaitez opérer.

Photographe de presse ou photojournaliste

Le statut de photographe de presse ou de photojournalisme vous permet de fournir des services aux organismes de presse, qu'ils soient imprimés ou en ligne, et pas seulement aux agences de presse. Dans ce cadre, vous êtes rémunéré en tant que freelance, c'est-à-dire que vous êtes considéré comme un salarié et perçoit des droits d'auteur sur vos tirages.

Photographe auteur

Les photographes auteurs ont la qualité d'artiste et sont inscrits à l'Association pour la Gestion de la Sécurité Sociale des Auteurs (AGESSA). Ils ne sont pas autorisés à opter pour le statut d'auto-entrepreneur. Ce statut consiste à créer et à vendre des œuvres tout en cédant un droit d'utilisation, ce qui permet au photographe-auteur de percevoir des droits d'auteur.

Mais ce n'est pas tout. Il peut également bénéficier d'une réduction des cotisations sociales en cas de baisse de revenus. De plus, vous êtes assimilé à un salarié avec un régime de sécurité sociale spécifique. Enfin, un taux de TVA réduit à 10 % s'applique.

Auto-entrepreneur artisan photographe

Les artisans photographes ont la possibilité de travailler :

  • En tant qu'auto-entrepreneurs,
  • En tant qu'entreprises individuelles (EI),
  • En société commerciale telle qu'une SASU ou une EURL.

C'est le statut le plus courant, car il permet à la fois la prestation de services et la vente. Vous pouvez ainsi prendre des photos pour divers événements, pour des particuliers ou des entreprises, ou réaliser des portraits, ou encore vendre vos clichés sur Internet.

Devenir photographe auto-entrepreneur : Les étapes à suivre

Pour devenir photographe indépendant et créer sa propre micro-entreprise, les démarches sont relativement simples :

  • Choisir son code APE ;
  • Remplir le formulaire P0 CMB ;
  • S'inscrire au répertoire des métiers (RM) ;
  • Fournir les pièces justificatives (pièce d'identité, justificatif de domicile et déclaration sur l'honneur de votre conjoint).

Une fois ces étapes franchies, envoyez votre déclaration via autoentrepreneur.urssaf ou à votre CFE (centre de formalité des entreprises), qui est la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA). Après quelques jours, votre dossier sera validé et vous le recevrez par courrier :

  • L'attestation d'inscription au répertoire des entreprises de l'INSEE, avec votre numéro SIRET et votre code APE ;
  • L'attestation d'affiliation au régime des micro-entreprises ;
  • L'affiliation au régime social des indépendants.

Quelles sont les aides disponibles à la création d’une micro-entreprise pour un photographe ?

Il existe des programmes conçus pour vous aider à créer et à lancer votre activité de photographe indépendant :

  • L'ACRE (aide à la création ou à la reprise d'une entreprise) permet une exonération partielle (50 %) des cotisations sociales pendant la première année d'activité. Cette aide est accessible aux demandeurs d'emploi bénéficiaires de l'ARE et de l'ACRE. Elle offre la possibilité de percevoir 60 % de l'allocation chômage (à la création de l'entreprise) sous forme de capital.
  • Le Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE) propose un soutien financier et matériel, ainsi qu'une aide à la création ou à la reprise d'entreprise, assurée par une entreprise ou une association. Le CAPE est idéal si vous avez besoin de financer votre appareil photo ou d'autres équipements nécessaires à votre activité de photographe.

Découvrez aussi :

30/5/2024

Le guide complet pour créer votre auto-entreprise : de la simulation portage salarial à la réussite entrepreneuriale

Découvrez les étapes essentielles pour créer votre propre auto-entreprise avec succès. Notre guide complet vous fournira toutes les informations nécessaires pour démarrer votre activité en toute confiance et réussir dans le monde de l'entrepreneuriat.

Lire l'article
30/5/2024

Une solution pour créer son entreprise dans le domaine idéal

Découvrez comment le portage salarial peut vous aider à créer votre entreprise dans le domaine idéal, en offrant flexibilité, sécurité et autonomie pour tester et développer votre activité sans les contraintes administratives.

Lire l'article
29/5/2024

Les différents statuts pour un freelance : Le portage salarial en perspective

Vous êtes freelance et vous vous demandez quel statut choisir ? Notre article explore les différentes options, du portage salarial à l'auto-entreprise, pour vous aider à prendre la meilleure décision pour votre activité professionnelle. Découvrez les avantages, les inconvénients et les implications de chaque statut pour faire un choix éclairé.

Lire l'article
29/5/2024

Comment créer son entreprise en tant qu'auto-entrepreneur : l'option du portage salarial

Découvrez comment combiner l'entrepreneuriat en tant qu'auto-entrepreneur avec les avantages sécurisants du portage salarial. Apprenez à créer votre entreprise avec simplicité et sécurité grâce à cette option hybride.

Lire l'article
28/5/2024

Salarié et entrepreneur : Peut-on combiner carrière et entreprise individuelle ?

Découvrez comment jongler entre un emploi salarié et une entreprise individuelle, ses avantages, défis et conseils pratiques.

Lire l'article
28/5/2024

Démarrez votre entreprise en toute sérénité : Les aides indispensables à connaître

Découvrez les aides disponibles pour lancer votre entreprise avec succès. Conseils et ressources pour démarrer votre projet entrepreneurial.

Lire l'article
Simuler mon revenu