L'art de jongler avec succès: Comment gérer deux micro-entreprises simultanément ?

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Avez-vous déjà pensé à la possibilité de gérer deux micro-entreprises simultanément ? Cela peut sembler ambitieux, voire même décourageant, mais dans un monde où la diversification et l'exploration de multiples opportunités professionnelles sont de plus en plus valorisées, posséder deux micro-entreprises peut offrir des avantages significatifs. Dans cet article, nous explorerons les différents aspects de la gestion de deux micro-entreprises et partagerons des conseils pour réussir dans cette entreprise audacieuse.

Qu’est-ce qu'une micro-entreprise ?

La micro-entreprise, également connue sous le nom d'auto-entreprise, constitue un régime simplifié de l'entreprise individuelle (EI). Ainsi, un micro-entrepreneur est un individu entrepreneur qui a choisi d'adopter le régime simplifié de la micro-entreprise. Ce régime offre à l'entrepreneur la possibilité d'exercer son activité professionnelle au sein d'une structure juridique simple à gérer et présentant des formalités administratives réduites.

Bon à savoir : Veuillez noter que l'auto-entreprise n'est pas une entité juridique distincte de l'entrepreneur. Elle ne possède pas de personnalité juridique indépendante et l'entrepreneur exerce en son propre nom, sans passer par une personne morale. Par conséquent, l'entrepreneur est responsable de tous les actes réalisés dans le cadre de sa micro-entreprise.

Le choix de la micro-entreprise ou de l'auto-entrepreneur est souvent privilégié pour des projets de petite envergure. En effet, les plafonds de chiffre d'affaires imposés par ce régime limitent le développement de l'activité. Cependant, il constitue généralement une bonne option pour :

  • Tester un marché : Il permet d'évaluer la viabilité d'un produit ou d'un service dans un environnement spécifique avant de s'engager davantage.
  • Tester un projet : Il offre la possibilité de concrétiser une idée entrepreneuriale de manière expérimentale, en minimisant les risques financiers et administratifs.
  • Exercer une activité accessoire : La micro-entreprise est adaptée pour les activités complémentaires à une occupation principale, offrant ainsi la flexibilité nécessaire.

Qui peut devenir micro-entrepreneur ?

La micro-entreprise s'adresse à toute personne qui souhaite exercer une activité professionnelle de manière indépendante, que ce soit à titre exclusif ou complémentaire. L'auto-entreprise présente l'avantage de pouvoir être cumulée avec d'autres statuts tels que salarié, étudiant, demandeur d'emploi, fonctionnaire, retraité ou dirigeant assimilé salarié, à condition de remplir les critères suivants :

  • Être majeur ou mineur émancipé.
  • Ne pas déjà être travailleur non salarié.
  • Avoir une adresse en France.
  • Pour les ressortissants étrangers hors de l'Union européenne, être titulaire d'une carte de séjour autorisant la création d'une auto-entreprise.

En ce qui concerne le cumul avec le statut d'assimilé salarié, vous avez la possibilité d'exercer votre activité d'auto-entrepreneur en parallèle avec les fonctions de président dans une SAS ou SASU, gérant égalitaire ou minoritaire d'une SARL, gérant non-associé d'une EURL ou associé d'une société.

Quant au cumul avec le statut de salarié, il est important de vérifier que votre activité de micro-entrepreneur ne va pas à l'encontre des éléments suivants :

  • Une clause d'exclusivité présente dans votre contrat de travail.
  • Une clause de non-concurrence présente dans votre contrat de travail.
  • Des dispositions spécifiques liées à votre secteur d'activité.
  • Des règles particulières liées à votre statut, comme celui de fonctionnaire.

Bon à savoir : Il est essentiel pour tout employé de se conformer à un devoir de loyauté envers son employeur. Ce devoir inclut l'obligation d'informer l'employeur de la création d'une entreprise individuelle, en particulier si celle-ci opère dans le même secteur d'activité ou vise les mêmes clients. De plus, il est interdit d'exercer son activité d'entrepreneur pendant les heures de travail en tant que salarié.

Peut-on gérer plusieurs micro-entreprises en même temps ?

Une micro-entreprise est une forme d'entreprise individuelle qui bénéficie d'un régime simplifié. Elle est créée par une personne physique qui exerce son activité en son nom propre. Contrairement aux sociétés, une micro-entreprise est liée à la personne qui l'a créée et ne peut disposer que d'un seul numéro SIRET.

Ainsi, en tant que personne physique, il n'est pas possible de cumuler plusieurs micro-entreprises, car l'entreprise et la personne physique ne font qu'un ! Cependant, cela ne signifie pas que vous êtes limité à une seule activité en tant que micro-entrepreneur. Il est tout à fait possible d'avoir plusieurs activités différentes au sein d'une même micro-entreprise.

Par exemple, si vous êtes photographe et que vous proposez également des services de retouche photo, vous pouvez exercer ces deux activités au sein de votre micro-entreprise. Cela vous permet d'élargir votre offre de services et de répondre à différents besoins de vos clients.

Est-il possible d’administrer plusieurs activités différentes en tant que micro-entreprise ?

Il est tout à fait possible d'exercer deux activités différentes au sein d'une même micro-entreprise, même si ces activités n'ont aucun lien entre elles. Cela permet aux entrepreneurs de diversifier leurs sources de revenus et d'explorer des domaines variés sans avoir à créer une nouvelle entité.

Cependant, il est important de noter que les seuils de chiffre d'affaires spécifiques au régime de la micro-entreprise doivent toujours être respectés, indépendamment du nombre d'activités exercées. Ces seuils sont fixés comme suit :

  • 176 200 € HT pour les activités commerciales
  • 72 600 € HT pour les prestations de services et les activités libérales

Le cumul de deux activités liées entre elles

Lorsque deux activités sont liées mais ne sont pas soumises au même plafond, il est nécessaire de déterminer le seuil de chiffre d'affaires qui s'appliquera à ces deux activités. La méthode pour le faire est assez simple : il suffit de déterminer préalablement quelle sera l'activité principale, c'est-à-dire celle qui génère le chiffre d'affaires le plus élevé. Cette situation concerne les micro-entrepreneurs qui fournissent à la fois des services et les matériaux nécessaires à leur exécution.

Prenons par exemple le cas où l'activité principale est commerciale et l'activité secondaire est une prestation de services. Dans ce cas, il faudra respecter un seuil de chiffre d'affaires de 176 200 euros, au sein duquel la partie relative à la prestation de services ne devra pas dépasser 72 600 euros.

En ce qui concerne les cotisations sociales, elles seront calculées comme suit :

  • Pour l'activité commerciale, les cotisations sociales s'élèvent à 12,8 % du chiffre d'affaires correspondant à cette activité.
  • Pour la prestation de services, les cotisations sociales représenteront 22 % du chiffre d'affaires correspondant à cette activité.

Le cumul de deux activités distinctes

Lorsque deux activités ne sont pas liées entre elles et appartiennent au même seuil (par exemple, deux activités commerciales), le seuil de chiffre d'affaires reste inchangé. Ainsi :

  • Pour deux activités commerciales, le plafond à ne pas dépasser sera de 176 200 euros, et le micro-entrepreneur devra s'acquitter de 12,8 % de cotisations sociales.
  • Pour deux activités libérales, le plafond à ne pas dépasser sera de 72 600 euros, et le micro-entrepreneur devra régler 22 % de cotisations sociales.

En revanche, si les activités relèvent de seuils différents, il sera nécessaire de déterminer l'activité principale. Il est tout à fait possible de cumuler deux activités distinctes en micro-entreprise tout en respectant les seuils de chiffre d'affaires. Par ailleurs, il est important de souligner que chaque activité requiert une comptabilité distincte.

Les avantages de posséder deux micro-entreprises

La possession de deux micro-entreprises présente de nombreux avantages significatifs, et l'un des plus importants est la diversification des revenus. En ayant deux sources de revenus distinctes, vous réduisez considérablement les risques financiers associés à une seule entreprise. Imaginez que l'une de vos entreprises connaisse des difficultés ou traverse une période de ralentissement économique, l'autre peut compenser ces pertes et maintenir votre stabilité financière globale. Cette approche prudente vous offre une protection contre les aléas économiques et vous permet de mieux résister aux périodes de turbulence financière.

De plus, la gestion de deux entreprises vous donne l'opportunité d'étendre votre expertise et d'explorer différents domaines d'activité. Prenons l'exemple de Sophie, une entrepreneure talentueuse qui a choisi de posséder à la fois une entreprise de marketing digital et une boutique en ligne de produits artisanaux. Cette double activité lui a permis de développer des compétences complémentaires dans des domaines variés. En travaillant simultanément dans le marketing digital et l'artisanat, Sophie a acquis une compréhension approfondie de ces industries, ce qui a renforcé son profil professionnel.

En se positionnant en tant qu'experte polyvalente dans son domaine, Sophie a bénéficié d'une reconnaissance accrue. Les clients et les partenaires potentiels sont plus enclins à faire confiance à une personne qui possède une expertise diversifiée et une connaissance approfondie de plusieurs secteurs. En conséquence, Sophie a pu toucher un public plus large, attirer de nouveaux clients et maximiser ses opportunités de croissance. Elle a également été en mesure de créer des synergies entre ses deux entreprises, en utilisant ses compétences en marketing pour promouvoir ses produits artisanaux et en profitant de sa connaissance de l'artisanat pour développer des stratégies de marketing plus ciblées.

La possession de deux micro-entreprises offre également une flexibilité accrue. Sophie peut gérer son emploi du temps en fonction des exigences spécifiques de chaque entreprise. Si l'une des entreprises nécessite plus d'attention à un moment donné, elle peut consacrer davantage de temps et de ressources à cette activité tout en maintenant l'autre activité à un niveau stable. Cette capacité à répartir efficacement les ressources et l'attention permet à Sophie de maintenir un équilibre entre ses deux entreprises et d'optimiser leurs performances respectives.

Cumul des activités en micro-entreprise : quels impacts pour le chiffre d’affaires ?

Il n'est pas possible de cumuler les seuils de chiffre d'affaires en exerçant différentes activités au sein d'une micro-entreprise. Cependant, il est important de déterminer quel seuil prendre en compte dans ce cas. La réponse est simple : cela dépend des activités exercées. En effet, le seuil de chiffre d'affaires diffère selon qu'il s'agisse d'activités commerciales, artisanales, prestations d'hébergement, activités libérales ou prestations de service.

Pour les activités commerciales, artisanales et prestations d'hébergement, le seuil de chiffre d'affaires est fixé à 176 200 euros. En revanche, pour les activités libérales et prestations de service, ce seuil est limité à 72 600 euros.

Les activités relèvent du même seuil de chiffre d’affaires

Si vous exercez différentes activités au sein de votre micro-entreprise et qu'elles relèvent du même seuil de chiffre d'affaires, il est important de noter qu'elles ne pourront pas se cumuler. Vous devrez donc considérer le seuil de chiffre d'affaires global pour l'ensemble de vos activités.

Cette situation se présente souvent chez les artisans qui facturent à la fois la fabrication de leurs produits (activité artisanale) et leur vente (activité commerciale), ou qui vendent un produit (activité commerciale) et l'installent (activité artisanale). Les professionnels libéraux qui exercent deux activités de nature libérale rencontrent également cette situation.

Dans ce cas, il est nécessaire de prendre en compte le seuil de 176 200 euros pour les activités cumulées relevant des catégories commerciales et artisanales, et le seuil de 72 600 euros pour les activités cumulées relevant de la catégorie libérale.

Les activités ne relèvent pas du même seuil de chiffre d’affaires

Si votre micro-entreprise cumule des activités de nature différente relevant de seuils différents, la marche à suivre ne sera pas la même. Cependant, la prise en compte de l'activité principale est essentielle.

Si votre activité principale relève du BNC, c'est-à-dire des bénéfices non commerciaux, vous devrez respecter un seuil global de 72 600 euros, indépendamment de la nature des autres activités exercées. Cela s'applique notamment aux activités libérales ou aux prestations de service.

En revanche, si votre activité principale relève du BIC, c'est-à-dire des bénéfices industriels et commerciaux, la situation est différente. Dans ce cas, votre activité est considérée comme mixte et vous êtes soumis aux deux seuils de chiffre d'affaires. Ainsi, le seuil global à respecter sera de 176 200 euros, mais pour votre activité relevant du BNC (activité libérale ou prestation de service) déclarée dans ce chiffre d'affaires, celle-ci ne pourra pas dépasser 72 600 euros.

Bon à savoir : Il est important de noter que si vous exercez votre activité libérale ou prestation de service dans le cadre du portage salarial, les règles spécifiques du portage salarial s'appliqueront également.

Comment cumuler plusieurs activités au sein d’une seule micro-entreprise ?

Dans le cadre de la micro-entreprise, on distingue trois natures d'activités : les activités artisanales, les activités commerciales et les activités libérales. De plus, il existe deux natures fiscales différentes :

  • Le BIC (Bénéfice industriel et commercial) pour les micro-entreprises exerçant une activité commerciale ou artisanale.
  • Le BNC (Bénéfice non commercial) pour celles exerçant une activité libérale.

La nature de l'entreprise est déterminée par l'activité principale, c'est-à-dire celle qui génère le chiffre d'affaires le plus élevé, même si le temps consacré à cette activité est plus court. En revanche, la nature fiscale ne peut pas être cumulée. Ainsi, elle est déterminée par l'activité principale pour l'ensemble des activités exercées.

Les défis et les stratégies de gestion

Néanmoins, il convient de souligner que la gestion simultanée de deux micro-entreprises présente des défis non négligeables. La gestion du temps et la répartition des ressources constituent des aspects cruciaux à prendre en compte. Pour réussir dans cette entreprise, il est impératif d'établir des stratégies de gestion efficaces.

La délégation s'avère être l'un des éléments clés pour gérer deux micro-entreprises. En identifiant les tâches pouvant être déléguées à des collaborateurs ou à des prestataires externes, vous pourrez vous concentrer sur les aspects essentiels de chaque entreprise. De plus, l'utilisation d'outils de gestion tels que des calendriers partagés, des applications de suivi du temps et des logiciels de gestion de projet peut vous aider à organiser vos activités et à optimiser votre productivité.

Prenons l'exemple de Marc, un entrepreneur qui gère simultanément une entreprise de consulting et une activité de formation en ligne. Afin d'optimiser son emploi du temps, Marc a décidé d'externaliser certaines tâches administratives et d'établir un système de planification rigoureux. Grâce à cette approche, il parvient à équilibrer avec succès ses deux activités tout en maintenant un niveau élevé de qualité de service.

En déléguant les tâches qui ne nécessitent pas sa présence directe, telles que la gestion des emails, la tenue des registres et la facturation, il peut se concentrer sur les activités qui demandent son expertise et son attention personnelle, comme la consultation avec les clients et la création de contenu pour ses formations en ligne.

En outre, l'utilisation d'outils de gestion modernes et de technologies appropriées peut grandement faciliter la gestion de deux micro-entreprises. Les calendriers partagés permettent de visualiser clairement les échéances et les rendez-vous importants pour les deux entreprises, aidant ainsi à mieux planifier les activités.

Les applications de suivi du temps permettent de mesurer efficacement le temps passé sur chaque entreprise, offrant ainsi une meilleure compréhension de la répartition des ressources et facilitant la prise de décisions éclairées. Les logiciels de gestion de projet permettent de coordonner les différentes tâches et de suivre leur progression, assurant ainsi une gestion efficace des projets dans chaque micro-entreprise.

Comment déclarer plusieurs activités en micro-entreprise ?

Le régime simplifié de la micro-entreprise présente l'avantage de permettre au micro-entrepreneur de réaliser une seule déclaration de chiffre d'affaires. Dans ce système, il lui suffit d'indiquer sur sa déclaration son activité principale ainsi que ses activités secondaires.

Dans le cas où la micro-entreprise est déjà en activité, mais que l'auto-entrepreneur souhaite ajouter une nouvelle activité à déclarer, il est nécessaire d'effectuer une modification auprès du Centre de Formalités des Entreprises. Cette démarche consiste à notifier officiellement le rajout de la nouvelle activité et à mettre à jour les informations concernant l'entreprise.

Le Centre de Formalités des Entreprises joue un rôle essentiel dans ce processus de modification. Il est l'interlocuteur privilégié pour toutes les formalités administratives liées à la création, à la modification ou à la cessation d'activité d'une entreprise. Pour ajouter une activité à déclarer dans le cadre de la micro-entreprise, l'auto-entrepreneur doit contacter ce centre et fournir les informations nécessaires sur la nouvelle activité, telles que sa nature, son secteur d'activité, etc.

Les considérations légales et administratives

En plus des nombreux défis opérationnels auxquels sont confrontées les micro-entreprises, il est impératif de prendre en considération les aspects légaux et administratifs de leur gestion. Chaque entreprise doit se conformer aux réglementations fiscales et légales spécifiques à son domaine d'activité. Pour garantir le respect de toutes les obligations juridiques et comptables, il est vivement recommandé de faire appel à un expert-comptable ou à un professionnel du droit.

En outre, simplifier la gestion administrative peut grandement faciliter la tâche. L'utilisation d'outils de comptabilité en ligne, de logiciels de gestion de projet et de plateformes de facturation peut vous faire gagner un temps précieux et vous permettre de maintenir une vue d'ensemble claire de vos deux entreprises. Ces outils technologiques modernes offrent des fonctionnalités pratiques, telles que la centralisation des informations financières, la génération automatisée de rapports et la gestion simplifiée des projets.

Lorsque vous gérez deux micro-entreprises, il est primordial de rester en conformité avec les exigences légales et fiscales applicables. Les réglementations peuvent varier d'un secteur à l'autre, il est donc essentiel de bien les connaître et de s'assurer que chaque entreprise s'y conforme scrupuleusement. Les obligations juridiques peuvent inclure l'enregistrement de l'entreprise, l'établissement de contrats et d'accords légaux, ainsi que la protection des données personnelles conformément aux lois sur la confidentialité.

Le recours à un expert-comptable ou à un professionnel du droit spécialisé dans le domaine des micro-entreprises peut vous aider à naviguer à travers les complexités administratives et légales. Ils peuvent vous conseiller sur les meilleures pratiques en matière de comptabilité, de fiscalité et de conformité juridique, en tenant compte des spécificités de vos entreprises. Leur expertise vous permettra d'éviter des erreurs coûteuses et de bénéficier de conseils précieux pour optimiser la gestion de vos activités.

Conclusion

Gérer deux micro-entreprises simultanément est un défi qui demande de l'organisation, de la planification et de la persévérance. Cependant, les avantages potentiels en termes de diversification des revenus, d'extension de votre expertise et de multiplication des opportunités professionnelles en valent la peine.

Pour réussir cette aventure entrepreneuriale à double voie, il est crucial de mettre en place des stratégies de gestion efficaces, telles que la délégation et l'utilisation d'outils de gestion. De plus, il est primordial de respecter les obligations légales et administratives de chaque entreprise.

Si vous êtes prêt à relever ce défi, planifiez soigneusement vos activités, évaluez régulièrement vos performances et recherchez des ressources supplémentaires pour vous soutenir dans votre parcours entrepreneurial à double voie. Avec une approche réfléchie et une gestion efficace, vous pouvez devenir un véritable jongleur du succès entrepreneurial.

Découvrez aussi :

24/5/2024

Naviguer dans les différents statuts freelance en informatique : Un guide complet

Vous vous demandez quel statut freelance choisir dans le domaine de l'informatique ? Découvrez les différentes options disponibles et les facteurs à considérer pour prendre la meilleure décision pour votre carrière informatique.

Lire l'article
24/5/2024

Réussir le changement en entreprise : Stratégies et astuces pour une transition réussie

Découvrez comment accompagner le changement en entreprise avec des stratégies pratiques pour une transition harmonieuse et productive.

Lire l'article
23/5/2024

Comment bénéficier des aides pour créer votre entreprise et réussir votre lancement ?

Découvrez les meilleures aides pour lancer votre entreprise avec succès : financements, accompagnement et conseils adaptés à vos besoins !

Lire l'article
23/5/2024

En quoi consiste le travail en freelance ?

Découvrez ce que signifie réellement travailler en freelance : autonomie, flexibilité et responsabilités. Explorez les avantages et les défis de cette forme de travail indépendant, et trouvez des conseils pour réussir dans ce mode de vie professionnel unique.

Lire l'article
22/5/2024

Devenez votre propre patron : Tout ce qu'il faut savoir sur la formation auto-entrepreneur

Explorez les bases essentielles de la formation pour les auto-entrepreneurs. Développez vos compétences et réussissez dans votre entreprise.

Lire l'article
22/5/2024

Statut légal des graphistes freelances : comment faire le bon choix ?

Découvrez les meilleures options de statut pour les graphistes freelances. Que vous optiez pour le portage salarial, le régime d'auto-entrepreneur ou le statut de travailleur indépendant, trouvez la solution qui correspond le mieux à vos besoins et à votre activité.

Lire l'article
Simuler mon revenu