Banques pour freelances : notre guide pour faire votre choix !

Businessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Le freelance qui exerce son activité sous le statut d’auto-entrepreneur est légalement tenu d’ouvrir un compte bancaire professionnel, et ne peut pas utiliser son compte personnel pour tout ce qui touche aux affaires. Même si cette création de compte en banque n’est pas obligatoire pour les autres statuts, il faut bien comprendre qu’il est vraiment recommandée de le faire, ne serait-ce que pour prétendre à pouvoir envisager une gestion optimisée des finances. Au fil de cet article, nous allons vous donner quelques conseils et quelques tuyaux qui vous permettront de choisir la meilleure offre bancaire à destination des  travailleurs indépendants. Nous précisons que nous ne sommes sponsorisés par aucune banque et notre contenu n’est donc pas destiné à faire la promotion de quelques enseignes que ce soit.

Lorsque l’on décide de se lancer dans le grand bain et dans l’aventure de l’activité freelance, alors  il y a certaines décisions à prendre, très importante, qui vont définir votre activité, et largement impacter vos chances de réussite et de parvenir à pérenniser votre entreprise. 

Pour un freelance comme pour tout entrepreneur, avec la multiplication des nouvelles enseignes et des offres spécifiques, il est tout à fait légitime d’hésiter entre le concept de banque traditionnelle (le Crédit Mutuel, la Caisse d’Épargne, le Crédit Agricole, BNP Paribas, etc.) et celui de la banque en ligne, voire les  néobanques (Qonto, N26…). 

Depuis 2016, il faut savoir que les travailleurs freelance doivent avoir un compte bancaire dédié à leur activité, à partir du moment où le chiffre d’affaires déclaré de l’entreprise dépasse 5000 Euros par an. La loi ne leur impose pas d’ouvrir un compte professionnel pour autant, et il pourra donc s’agir d’un compte « classique » (c’est à dire un compte pour particulier), à la condition que ce dernier soit exclusivement dédié à l’activité. 

Même si les banques à guichet ont quelques arguments à faire valoir, et demeurent la version “traditionnelle” de la banque telle qu’on a appris à la concevoir, à la pratiquer et à la “consommer”, il faut bien avouer que d’une manière générale, les banques pro en ligne et les néobanques sont à priori bien mieux adaptées aux spécificités de l’activité freelance, parce qu’elles sont parvenues à mieux calibre leur offre ainsi que leur échelle aux besoins spécifiques des professionnels indépendants. 

Il faut malgré tout nuancer un petit peu ce propos, dans la mesure où certains services ne sont pas dispensés par les banques en ligne (ou tout du moins, pas par toutes les banques en ligne) : la possibilité de prévoir un découvert autorisé, de disposer d’un chéquier, d’utiliser un terminal de paiement, de profiter d facilités de financement (les crédits, les prêts, etc.)…  Ce qu’il convient de faire, c’est de bien faire le point sur vos besoins avant de décider d’ouvrir un compte professionnel pour votre activité et votre entreprise. 

Si l’on se penche dans le détail sur l’offre qui existe, on se rend compte que la très grande majorité des banques en ligne et des néobanques commercialisent des offres qui sont spécialement conçues à destination des freelances et des micro-entrepreneurs, qui représentent un marché relativement nouveau, mais extrêmement prometteur ! 

Outre l’aspect égal, et des frais moins élevés, cette séparation facilite le suivi comptable et fiscal et  permet : 

  • D'obtenir des moyens de paiement libellés au nom de l’entreprise. 
  • D’accéder à des services spécifiques qui ne sont pas proposés aux particuliers. 
  • De désigner des mandataires ou des co-titulaires différents de ceux du compte privé (en cas de besoin). 

Ce type de formule est idéal pour les freelances, car le service est souvent moins cher que les comptes bancaires professionnels, et plus complets que les comptes destinés aux particuliers. On retrouve la plupart de ces offres hybrides chez des banques en ligne. 

Pour ce qui est de l’ouverture du compte et de l’utilisation des services, tout se fait en ligne ou presque, et si la prise en main peut prendre quelques minutes, rassurez-vous, les concepteurs ont bien fait les choses et les sites sont à la fois très ergonomiques et très intuitifs, en plus d’être très complets. La création du copmpte ou l’adhésion se fait de façon très simple et très rapide. 

Pour ce qui est des services proposés, toutes les opérations, la gestion de votre ou de vos comptes se fait à distance sur Internet, en passant par le biais de votre espace personnel. Ce n’est pas le cas de toutes, néanmoins sachez que certaines néobanques proposent même une sorte d’accompagnement au moment de la création de votre micro-entreprise, ce qui rendra les choses encore plus fluides et rapides (c’est le cas de Shine par exemple…). 

Au final, même s’il est vrai que les banques dites traditionnelles proposent un panel de services plus étoffé, le fait est qu’elles sont aussi souvent plus chères et moins bien adaptées aux travailleurs freelance, qui nécessitent une grande polyvalence et une souplesse de tous les instants et de tous les services. Comme pour beaucoup d’autres opérations, l’ouverture de compte est plus difficile et prend pas mal de temps en plus, ce qui peut poser quelques soucis. 

Si l’on envisage le futur, on peut se laisser penser que l’offre de ces banques sites traditionnelles évoluera sans doute dans les années à venir, pour refaire leur retard sur les banques en ligne et les néobanques. Ces dernières, qui sont le plus  souvent tout droit issues de la « fintech », proposent aujourd’hui une offre « hybride », qui regroupe à la fois des services bancaires “classiques” (le compte bancaire, la CB, etc.) et d’autres plus  spécifiques, à l’attention des entrepreneurs : la comptabilité, la facturation, etc. 

Pour information, sachez que rien ne vous empêche de garder votre compte personnel dans votre établissement bancaire, tout en ouvrant un compte dédié à votre activité professionnel auprès d’une autre entité (un néobanque ou une banque en ligne) ; c’est même très souvent ce que choisissent de faire de plus en plus de freelances.  En faisant cela, vous bénéficierez des avantages des deux types d’institutions, ce qui n’est pas négligeable. 

Comment fonctionne une banque pour freelances ? 

Une fois que l’on a compris que les freelances sont des indépendants qui ont des besoins spécifiques, alors on comprend aussi que le rôle de la banque sera de faciliter leur quotidien et de fluidifier l’ensemble des opérations. 

C’est précisément dans cette optique que les néobanques et autres banques en ligne ont établi leur offre, bien ciblée : 

  • Une gamme de services tout spécialement pensée et “designés” pour les indépendants. 
  • Une gestion du compte et des opérations beaucoup plus simple et directe. 
  • Un service client toujours disponible (H24 7j/7j) et très réactif. 
  • Des outils spécifiques parfaitement adaptés pour la facturation, les tâches administratives, la comptabilité, etc. 

Attention : l’offre de ces banques en ligne et de ces néobanques ne se destine souvent qu’aux indépendants, aux freelances et aux petites entreprises, ce qui signifie que certaines structures comme les SAS n’y ont pas forcément accès. 

Quels critères pour faire son choix parmi les banques ? 

La toute première des choses à faire, ce sera de faire un point précis sur les besoins qui sont ou seront les vôtres : aurez-vous besoin d’un chéquier ? Dirigez-vous une PME, une TPE ? A quelle fréquence effectuez-vous des virements ? Allez-vous avoir besoin de faire des virements internationaux au cours de votre activité ? Allez-vous avoir besoin d’effectuer des retraits en espèces ?

Bien évidemment, chaque banque possède sa propre offre de services, et bien que la plupart soit comparable, tous ne sont pas disponibles partout pour autant... Voilà pourquoi  il est si crucial de très exactement savoir ce dont vous aurez besoin au quotidien. 

Pour vous donner un petite idée, si vous prenez “Qonto”, par exemple, l’enseigne un terminal de paiement, mais ce n’est pas le cas de N26 Business… De même,  un découvert autorisé est accessible et autorisé sur “Boursorama Pro”, mais pas sur “Shine”. 

De nos jours, les banques en ligne et les néobanques proposent aussi des services et des outils de gestion, de comptabilité et de trésorerie.

Afin de comparer efficacement les offres disponibles sur le marché, plusieurs solutions sont disponibles, alors à vous de voir : 

  • Commencez par consulter le site des banques en ligne les uns après les autres, cela prend du temps mais c’est nécessaire pour se faire une idée précise des services proposés par chacune de ces entités bancaires.
  • N'hésitez pas à utiliser un comparateur de banques pour freelance (voire même pluisieurs...), c’est le genre de page que l’on peut assez facilement trouver sur Internet, alors ne vous privez pas de leurs précieux conseils ! 
  • N’hésitez pas non plus à consulter des articles, des classements et des palmarès en ligne ; n’hésitez pas non plus à aller lire les forums dédiés, qui regorgent de témoignages très explicites. 

De nos jours, la solution la plus simple et la plus efficace est de passer par un de ces comparateurs de banques en ligne dont nous vous parlions n peu plus tôt. Grâce à ces outils qui sont souvent très bien réalisés et relativement détaillés, vous pouvez à l’ensemble des tarifs, des services disponibles, des avantages et des inconvénients de chaque offre, sans avoir besoin de jongler entre plusieurs pages, et sans avoir à rafraîchir votre écran. En un seul écran, vous possédez la plupart des informations qui vous seront utiles afin de trancher et la comparaison peut se faire à la fois plus vite et plus efficacement ! 

Qu’en est-il des frais bancaires ? 

Ne nous racontons pas d’histoire, les banques pour freelance 100 % gratuite n’existent pas, mais il semblerait que le rapport qualité-prix des offres des banques en ligne soit souvent plus intéressant que celui des banques dites traditionnelles.  

Le plus souvent, un compte pro pour freelance ouvert en ligne revient moins cher qu’un compte pro « classique » ouvert auprès d’une banque à guichet. Il reste toutefois légèrement plus cher qu’un compte courant individuel qui serait dédié à l’activité professionnelle, car il comprend aussi des services spécifiques qui vous seront très utiles. 

On peut considérer que les banques en ligne et les néobanques ont peu de frais bancaires ; pour vous donner une idée, l’offre d’entrée de gamme de Shine commence par exemple à 3,90 euros/mensuel, et la cotisation mensuelle chez Boursorama Pro se monte à environ 10 euros.

A priori, les tarifs sont donc très compétitifs, d’autant plus que tout (ou presque) est compris dans le prix signalé (pas de mauvaise surprise !). 

Chaque établissement en ligne propose plusieurs formules, et il vous reviendra de trancher vers celle qui sera la mieux adaptée à votre activité de freelance. 

Globalement, les banques en ligne ne facturent par exemple pas (à vérifier au cas par cas, ce ci n’est pas une liste contractuelle !) :  

  • Les frais de tenue de compte ;
  • Les frais pour la carte bancaire (la plupart du temps, la carte bancaire est « gratuite » dans ce type d’établissement) ;
  • Les commissions de mouvement (ou bien elles sont beaucoup plus faibles que celles des banques à guichet).  

Pour finir, nous aimerions préciser que la plupart des banques en ligne possèdent des offres spécifiques à l’adhésion : un ou plusieurs mois offert(s), des remises spécifiques, des offres flash.

Dans les faits, il peut arriver que votre banque refuse de vous ouvrir un compte particulier pour votre activité de freelance. C’est souvent le cas lorsque la banque en question commercialise des comptes professionnels, qui sont plus rémunérateurs pour elle (une banque n’est pas une entreprise sociale). Le cas échéant, vous pourrez toujours vous tourner vers une banque en ligne ou une néobanque. 

Attention : un freelance peut tout à fait avoir plusieurs types de statut juridique : auto-entrepreneur, SASU, entreprise individuelle… En fonction du statut, les obligations ne seront pas les mêmes (une SAS ou une SARL, par exemple, devra posséder un compte professionnel.  

De manière générale, nous vous conseillons d’opter de façon systématique pour un compte professionnel dédié à votre activité. Ce dernier vous donnera accès à de nombreux services bien utiles, notamment eux font nous avons parlé un peu plus tôt dans notre contenu. 

En conclusion

Nous voilà au terme de notre contenu du jour, et nous espérons que vous avez bien compris à quel point les banques en ligne ou les néobanques sont armées afin de vous faciliter la vie quotidienne, et non la compliquer. Malgré ce que peuvent en dire les banques traditionnelles, en général, les banques ou compte pro en ligne comme Shine ou encore Qonto sont tout simplement plus en phase avec les besoins des indépendants et bien mieux adaptées aux caractéristiques de l’activité de freelance. Nous espérons que vous avez bien compris à quel point cela pouvait faire la différence, et nous vous invitons à vous orienter vers les comparateurs dont nous vous parlions plus tôt, et qui vous seront d’une aide précieuse afin de choisir LA banque qui vous accueillera, vous et votre activité de freelance. 

Si la plupart des banques en ligne proposent des offres spécialement conçues pour les freelances et les entrepreneurs indépendants avec des outils adaptés (des outils de facturation, de comptabilité, de gestion de notes de frais, pour faciliter les déclarations à l’URSSAF), il y a tout de même des différences notables entre chacune d’entre elles, que vous pourrez appréhender sans mal en jetant un œil à ces comparatifs. N’hésitez pas non plus à compulser quelques forums de discussion dédiés à ce sujet, les témoignages de freelances qui ont franchi le pas et qui ont l’expérience et le vécu, vous seront sans le moindre doute d’une aide précieuse !

Découvrez aussi :

5/3/2024

Déclaration des revenus BNC en tant qu'auto-entrepreneur : Guide complet pour éviter les pièges fiscaux

Découvrez les étapes essentielles et astuces pratiques sur la déclaration des revenus BNC en tant qu'auto-entrepreneur

Lire l'article
5/3/2024

Guide ultime pour lancer votre micro-entreprise de nettoyage

Découvrez les étapes clés pour ouvrir une micro-entreprise de nettoyage et réussir dans ce secteur en pleine croissance

Lire l'article
4/3/2024

Tarification en auto-entrepreneur : Trouvez le juste prix pour vos services

Apprenez dans ce guide comment déterminer le juste prix pour vos services en tant qu'auto-entrepreneur et maximisez votre rentabilité dès maintenant

Lire l'article
4/3/2024

Concrétiser vos projets immobiliers : Guide ultime pour obtenir un crédit immobilier en tant qu'auto-entrepreneur

Découvrez dans cet article les étapes clés, conseils financiers et astuces pour obtenir un crédit immobilier en tant qu'auto-entrepreneur

Lire l'article
1/3/2024

Les meilleurs logiciels gratuits pour les auto-entrepreneurs

Découvrez les meilleurs logiciels gratuits pour les auto-entrepreneurs : gestion financière, productivité, marketing et bien plus encore !

Lire l'article
1/3/2024

Comment déterminer si vous êtes un auto-entrepreneur en BIC ou BNC ?

Découvrez comment déterminer votre statut BIC ou BNC en tant qu'auto-entrepreneur pour optimiser vos obligations fiscales et assurer une gestion financière efficace

Lire l'article
Simuler mon revenu