Entre mythes et réalités sur le métier de freelance

rêves de freelanceBusinessman working and writing notes in officeby JESHOOTS.COM
Détails de publication
Naviguez sur nos réseaux :

Sommaire

Alors que cette entame de millénaire semble vouloir tendre vers un changement de paradigme sociétal majeur, du fait de la crise sanitaire tout juste épongée, du conflit en Ukraine aux portes de l’Europe, et de la paupérisation générale à laquelle on assiste, le marché même du travail connaît une véritable révolution, avec notamment l’explosion du statut de Freelance, très largement favorisé par le télétravail, ou « travail à distance ». C’est dans ce contexte économique très particulier, et ne nous le cachons pas, plutôt morose, qu’une nouvelle manière d’appréhender sa vie professionnelle a vu le jour, ou plutôt s’est imposée à une frange non négligeable de la société. En effet, devant la conjoncture de plus en plus difficile pour le salarié moyen, l’opportunité de travailler pour soi, en s’affranchissant de toute hiérarchie directe et de tout carcan structurel d’entreprise, est rapidement devenue une voie de sortie particulièrement prisée. C’est précisément ce que nous allons voir ensemble au cours de cet article dédié à l’activité de Freelance, qui, soit dit en passant, n’est pas un métier en soi, mais plutôt un « statut », comme nous allons le voir. Pour ce faire, nous allons dans un premier temps revenir sur les grandes généralités que l’on doit savoir sur le statut de Freelancer, puis nous nous pencherons sur les avantages et les inconvénients allant de pair avec ce type d’activité.  

En France, lorsque l’on évoque le terme de Freelance, pour l’activité, ou de Freelancer, pour le professionnel qui l’exerce, cela fait référence au statut d’indépendant, tout simplement, et si le concept et les termes proviennent effectivement de la culture anglo-saxonne, ce n’est pas le fruit du hasard… En effet, que l’on parle de culture, d’économie, ou plus globalement encore, de société, les anglo-saxons ont de tout temps plébiscité le libéralisme à outrance, et le concept même de « libre entreprise » est bel et bien l’apanage de l’Angleterre, des USA, du Canada, bref, du monde anglo-saxon. Il ne faut donc pas s’étonner si les mots « Freelance » ou « Freelancer » sont bien plus usités que ne l’est le terme « Indépendant », tout comme il faut aussi bien comprendre que les nouvelles technologies, comme les moyens de communication modernes par exemple, ont profondément modifié le paysage professionnel et la façon d’envisager faire carrière.  

En réponse à ce changement sociétal profond amené par les nouvelles technologies et la nouvelle donne du marché du travail (nos sociétés post-modernes produisent moins de biens et plus de services…), nombreux sont celles et ceux qui ont décidé de ne plus articuler l’ensemble de leur vie, ainsi que celles de leurs proches, seulement autour de leur activité professionnelle.  

Comme nous l’avons déjà dit, les nouvelles technologies (l’informatique, le WiFi, la 3 G et la controversée 4 G, les portables) ont un rôle prépondérant dans cette nouvelle manière d’envisager la chose, car elles offrent la possibilité de ne plus travailler depuis une structure donnée (son entreprise), mais depuis chez soi, ou ailleurs, par le biais d’un ordinateur, d’une tablette, ou bien d’un simple téléphone portable.

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser de prime abord, il s’avère que la productivité de ce type d’employés « détachés » est au moins égale à celle des employés en structure. Attention cependant à ne pas tout mélanger ! Le cas de « télétravail » que nous évoquons ici n’est pas une situation de Freelance à proprement parler, de nombreuses entreprises y ont recours avec certains de leurs salariés. Au demeurant, si nous l’évoquons, c’est parce qu’il faut bien comprendre que l’idée même de « télétravail », est un peu comme un premier pas effectué vers cette si chère notion d’indépendance… 

Ne nous méprenons pas, cet article n’a pour objectif : 

  • ni de prétendre que les salariés en télétravail vont immanquablement ou systématiquement finir par obliquer vers un statut de Freelancer ;
  • ni de signifier qu’absolument toutes les activités professionnelles se prêtent au télétravail dans un premier temps, et à l’externalisation via un Freelancer par la suite.

 Après avoir précisé tout cela, et il nous semblait vraiment très important de le faire, nous allons maintenant pouvoir nous attaquer au cœur du sujet, c’est-à-dire l’ensemble de ce qu’il faut savoir sur le statut de Freelancer. Cela va consister à revenir dans un 1er temps sur les grandes généralités, qui vous éclaireront sur ce statut relativement méconnu en France. Un statut qui, très souvent, bénéficie d’une réputation peu nuancée, qui oscille entre le tout bon, et le tout mauvais. 

Comme vous allez le lire au cours de cet article, entre le mythe fondateur du Freelancer qui fait fortune, à la manière d’un orpailleur cocu ou d’un grand gagnant à la loterie nationale, et le cauchemar absolu que certains prophétisent à celui qui veut lâcher son boulot pour devenir Indépendant, il y a tout un éventail de situations intermédiaires, qui illustrent de façon bien plus réaliste ce qu’il en est vraiment du quotidien d’un Freelancer professionnel 

Par ailleurs, et pour en finir avec cette petite introduction sur le sujet, en 2023, il faut savoir que la France présente une activité globale qui penche à plus de 70 % pour les services, or, s’agissant d’activité freelance, ce sont bel et bien les services, le commerce et ce type d’activité qui représentent l’essentiel du marché.  

Après avoir pris un peu de temps pour faire l’ensemble de ces petits rappels, et comme nous l’avions annoncé dans notre chapeau d’introduction, nous allons à présent revenir plus en détail sur le statut de Freelancer. 

Ce qu’il faut savoir sur le statut de Freelance

Lorsque l’on parle de travail en freelance, le plus souvent, on associe cette activité au statut d’auto-entrepreneur, toutefois il faut savoir que ceci n’est pas une obligation et qu’il existe d’autres voies. Le statut d’auto-entrepreneur est cependant très répandu, et pour cause, il s’avère vraiment pratique pour tout un ensemble d’avantages (comme une comptabilité simplifiée, et un démarrage rapide, voire immédiat, de l’activité…). Il impose aussi quelques contraintes majeures, comme un plafond de revenus annuels. 

D’autres statuts que celui d’auto-entrepreneur permettent donc de se lancer dans une carrière en freelance, et nous allons les lister ci-après, de sorte que vous puissiez y voir plus clair : 

  • il y a le statut d’entreprise Individuelle. 
  • il y a le statut d’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (la fameuse EURL). 
  • il y a le statut de Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. 

Enfin, sachez qu’il est également possible de faire appel au portage salarial. Ce cadre là mérite que nous nous disions quelques mots dessus, car ce n’est pas une situation extrêmement répandue : il permet d’avoir un statut de salarié établi par une société de portage salarial, et donc d’effectuer des missions au titre de “consultant” ou d’intervenant. 

Dans un tout autre ordre d’idée, et contrairement à ce que l’on entend très souvent, le fait de travailler en freelance ne signifie pas obligatoirement que vous travaillez tout seul. Dans le cadre d’une activité de Freelancer, il est tout à fait possible de s’associer à un autre travailleur indépendant, voire même à plusieurs, en fonction du projet ou du chantier à couvrir. On entre alors dans le cadre de ce que l’on appelle une Société Anonyme à Responsabilité Limitée (communément appelée SARL), qui permet à 2 associés indépendants de travailler en freelance pour une même société. 

Dans tous les cas, et quelle que soit l’activité, il ne faut pas perdre de vue que le fait de travailler en freelance nécessite d’obtenir un numéro SIRET, sans lequel vous serez tout simplement hors la loi... Le numéro SIRET est attribué au moment où la société est créée, il va permettre d’être visé par les services fiscaux ainsi que les services sociaux, et sans lui, vous ne pourrez tout bonnement pas éditer de factures à l’adresse de qui que ce soit (clients, fournisseurs, etc.). Le numéro SIRET est attribué dès lors que vous faites une demande d’immatriculation (aussi appelée Déclaration d’Activité) auprès de la Chambre du Commerce et de l’Industrie. 

Les avantages et les inconvénients du statut de Freelancer

Nous l’avons déjà un petit peu évoqué en creux, le statut de Freelance connaît une progression impressionnante ces dernières années, et la conjoncture socio-économique n’y est pas étrangère. 

La crise de la Covid, les restrictions sanitaires concomitantes, la crise économique qui couve, avec l’inflation qui s’est mise au petit trot, autant de facteurs qui ont amené un grand nombre de personnes à repenser leur quotidien, à revoir le plan de leur copie de vie, s’agissant tant de la fin, que des moyens.

Ce qu’il faut en comprendre, c’est qu’après ces épreuves difficiles, la question du sens de la vie est revenue au centre des débats, comme une prise de conscience collective, et que désormais, la qualité de vie prend une nouvelle importance. Le statut de Freelancer présente certains avantages indéniables, qui vont dans le sens de cette forme d’« affranchissement » à certaines contraintes, et c’est précisément ce que nous allons voir ci-après : 

 Les avantages du Freelancer

  • Un seul boss : soi-même 

Lorsque vous optez pour une activité Freelance, le seul patron, c’est vous ! Tout du long, il va falloir faire montre d’une autodiscipline sans faille, car aucun supérieur ne sera là pour vous « pousser » ou vous inciter à vous dépasser… Mais n’est-ce pas rassérénant de savoir que personne ne sera là afin de vérifier que vous êtes bien en poste à la minute près, que vous avez bien respecté le quota de travail journalier, que vous avez une cadence acceptable, que vous n’abusez pas des pauses ?

  •  Votre activité = votre société 

Comment ne pas ressentir un certain sentiment de fierté lorsque l’on travaille pour une entreprise que l’on a soi-même créée ? Monter sa société de A à Z, puis pérenniser son activité à la sueur de son front, au jus de ses méninges et à l’huile de ses coudes, cela n’a pas de prix.

  •  Finis les petits tracas logistiques 

De très nombreuses personnes parlent du temps passé dans les transports (individuel ou en commun) comme de l’une des raisons principales qui ont valu leur choix de devenir Freelancer. Terminé le sempiternel ou indécrottable réveil à l’aube ou au chant du coq pour prendre le bus, faire le trajet en voiture, en train, en métro ou en tram, dans une rame bondée… Terminées les grèves ou les retards de TER, les pannes de véhicule qui génèrent du retard au travail et un stress infini avant même que l’on y soit parvenu… En tant que Freelancer, si vous le souhaitez, pour faire un pied de nez à la pointeuse, vous pouvez même décider de travailler depuis...votre lit (évitez quand même les visioconférences dans ce cas) ! 

  • Le calendrier est malléable et ouvert 

Voilà encore un avantage qui donne la sensation que l’on est libre : plus besoin de consulter ni son boss, ni ses collègues, de négocier âprement un jour de congé par-ci ou une semaine de vacances par là… Pour un Freelancer, les vacances ne dépendent que de lui, et de son activité évidemment (on ne laisse pas ses clients le « bec dans l’eau ... » pour une envie soudaine de prendre du temps libre…).  

  •  Le choix du roi ... et du projet 

Lorsque l’on est Freelancer, et que son affaire « roule bien », on a la chance de pouvoir trier les projets que l’on va réaliser, et même de « choisir » ses clients ; attention, cette remarque ne s’applique pas forcément aux débutants, à qui l’on conseille instamment d’accepter les demandes ; pour commencer, il s’agit de faire ses preuves sur le marché et d’accumuler de l’expérience. 

  • Faire ce que l’on aime 

Pour beaucoup de Freelancers, l’activité qui les fait vivre correspond peu ou prou à ce qu’ils aiment faire dans la vie, et c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles ils sont performants dans leur domaine professionnel et ne font que des clients satisfaits ! Si vous aimez donner des cours particuliers, faire du codage informatique, de la modélisation 3D, si vous parlez chinois, russe ou japonais et souhaitez faire de la traduction, tout est possible.

  •  La liberté et la légèreté 

De très nombreuses activités freelance sont en lien avec les nouvelles technologies, de ce fait, elles ne nécessitent que très peu de matériel et il est donc très simple de se déplacer, voire même de voyager, tout en continuant à exercer son activité au fil des étapes du périple… Pour peu que vous vous accordiez du temps de travail régulier, cela est possible. Outre le fait de pouvoir voyager, s’agissant de liberté, le Freelancer fixe lui-même ses horaires, et en fonction de son secteur d’activité, il peut tout à fait travailler depuis son domicile, un café, une bibliothèque, un local dédié, etc. 

En additionnant tous ces avantages, le tableau pourrait paraître idyllique, mais nous ne voulons pas laisser penser que tous les Freelancers ont une activité suffisamment lucrative pour se permettre de prendre des vacances à volonté, de choisir leurs clients, leurs horaires, etc. Il faut savoir que l’activité freelance nécessite une très grande capacité de travail, de la persévérance, une assiduité de tous les instants, une très grande polyvalence doublée d’une flexibilité assumée et une rigueur sans faille… 

La réussite n’est possible qu’à ce prix, et même en rivalisant de bonne volonté et de courage, sans un brin de talent et de réussite, bien vivre de son activité de Freelancer n’est pas donné à tout le monde. 

Les inconvénients du Freelancer

 Chaque médaille a son revers, dit l’adage, et cela vaut aussi pour l’activité freelance. Il ne faut pas croire qu’il suffit de lancer son activité, d’obtenir son numéro SIRET et de s’auto-proclamer « son propre patron », pour que tout à coup la boîte mail et la messagerie vocale soient littéralement submergées de projets, de demandes de tarification, ou de propositions juteuses venues de toutes parts… 

Être Freelancer représente de très gros challenges à relever, ce n’est pas une activité de tout repos. Il est important de bien insister sur ce point, sans quoi vous pourriez vous précipiter vers cette « Timbale », cette « Lune », sans avoir conscience des obstacles que vous aurez nécessairement à surmonter avant de pouvoir prétendre les décrocher. Et une fois que vous l’aurez fait, ce que nous vous souhaitons, comprenez que vous ne serez parvenu nulle part précisément… Vous serez simplement sur un bon chemin pour vous, et c’est déjà tant ! 

Voici à présent la liste des principales difficultés qui émaillent souvent le parcours d’un nouveau venu dans le monde des Freelancers  : 

  • La polyvalence en tête 

Quel que soit le corps de métier vers lequel vous allez vous diriger, que vous souhaitiez donner des cours, faire des petits chantiers, de la vente, de la mécanique, de la traduction, ou autres, le fait est que votre activité principale, n’est qu’une part de l’activité globale. En tant qu’indépendant, vous allez devoir gérer la comptabilité, la tarification, la prospection, la communication, et le respect du cadre juridique de l’ensemble de votre activité, ce qui nécessite une polyvalence certaine, ainsi qu’une capacité à vite assimiler les choses. 

  •  Le salaire n’est jamais garanti 

Un Freelancer gagne très exactement le montant qui correspond au volume de travail qu’il a effectué, ni plus, ni moins… Cela peut être à double tranchant, dans la mesure où certaines périodes peuvent s’avérer très fastes, alors que d’autres peuvent au contraire se faire creuses… La prospection et la veille sont donc 2 aspects très importants, à ne jamais négliger, y compris lorsque tous les voyants semblent au vert. Vous êtes votre propre Boss, c’est un fait, or « Gouverner, c’est prévoir... ». Outre le salaire qui peut être irrégulier, en tant que Freelancer, faites une croix sur le 13ème mois, les congés payés et les congés maladie, ainsi que sur l’ensemble des primes d’intéressements, de participation, de panier, etc. 

  •  La solitude peut peser 

Le plus souvent les Freelancers travaillent seuls, et si les premiers temps, cela peut paraître comme une véritable délivrance que de ne plus entendre les petits potins du bureau, les blagues parfois vaseuses de certains collègues, ou les opinions politiques peu engageantes d’un tel ou d’un tel, à terme, être seul peut devenir pesant… Pour celles et ceux qui le peuvent et le veulent, il existe désormais des espaces de co-working, qui permettent de résoudre ce problème, mais certains Freelancers s’accommodent parfaitement de la solitude.

  •  Il faut préparer son avenir par ailleurs 

Une chose que l’on évoque rarement, et qui, pourtant, est cruciale : l’activité freelance ne permet pas de cotiser au chômage ! Attention, ne prenez pas ces quelques mots à la légère, car ils sont fondamentaux… Si vous décidez de travailler comme Freelancer, alors vous devrez vous préparer votre retraite par vous-même, et ne compter sur rien d’autre. L’actualité est là pour nous rappeler combien le sujet de la retraite est fondamental pour chacun d’entre nous, alors il est important de considérer cet aspect qui est tout sauf anodin. 

  •  La couverture sociale est maigre 

Un salarié est mieux couvert qu’un Freelancer au niveau des remboursements, alors réfléchissez bien si vous êtes astreint à un traitement médical très coûteux, si vous avez des frais dentaires, ophtalmiques ou autres récurrents, si vous avez prévu une opération onéreuse, etc. 

Ce point peut être résolu si vous faite appel au portage salarial, qui vous offrira la même couverture sociale qu'un salarié.

Même si notre manque de nuance ne va pas forcément plaire à tout le monde, la réalité est ce qu’elle est… Si vous souhaitez emprunter, acheter un bien immobilier ou faire appel à une banque pour vous épauler sur tel ou tel projet, le fait d’être Freelancer sera un frein assez sévère. De là à dire que les banques ne vous suivront tout simplement pas à 99 % du temps, il n’y a qu’un pas… Cela vaut aussi lorsque vous allez vous positionner sur un logement à louer, votre dossier sera quasiment systématiquement recalé, quand bien même vous présentez des garants sûrs. 

  •  Difficile d’avoir un temps « efficace » pour tout 

Le dernier gros inconvénient de l’activité Freelance est un petit effet pervers, lié au fait que très souvent, étant donné qu’il ne gagne d’argent que lorsqu’il travaille, et bien tout naturellement, le travailleur indépendant va être amené à vouloir travailler le plus possible, et il va même parfois avoir du mal à « décrocher » … Trop de temps passé à travailler, à penser à ses projets, à ses clients, tout cela peut parfois se faire au détriment d’autres pans de vie… Un trop plein de travail peut nuire à la famille, impacter les loisirs, brider voire remplacer les vacances, et devenir un véritable poids au quotidien… N’oubliez jamais ceci : « Qui veut voyager loin ménage sa monture… » 

Sur le même sujet du « Temps efficace », mais dans un tout autre ordre d’idée, un bon Freelancer fait aussi attention à ce que la fameuse « procrastination », dont on nous rebat les oreilles depuis 10 ou 15 ans, mais qui a toujours existé sous le terme générique d’oisiveté, ne prenne pas trop de place au quotidien, surtout lorsque le travail est effectué sur un ordinateur… On n’imagine pas le manque à gagner à se faire le Replay du dernier Angleterre – France (10-53), ou le dernier épisode de Walking Dead saison 86, alors que l’on devrait être en train de plancher sur une synthèse, une cotation, une modélisation 3D, ou quelques milliers de lignes de codes.

En conclusion : 

 Au final, le Freelancer ne comptera souvent pas ses heures, il devra travailler dur, remettre son métier sur l’ouvrage autant de fois que nécessaire, il devra être capable, au besoin, de réserver une journée, voire un week-end, à un projet qui doit être bouclé en temps et en heure…  

Le choix de se tourner vers l’activité freelance ne peut, ni ne doit se faire à la légère, car les conditions de travail et de vie qui en découlent ne sont pas toujours faciles. Tout doit donc être mûrement réfléchi en amont, afin d’éviter toute déconvenue dramatique une fois les premiers mois passés, puis la première année écoulée, durant laquelle vous n’auriez peut-être pas réalisé le chiffre d’affaires escompté au départ… 

Nous espérons que ce contenu vous aura permis de vous faire une idée bien plus précise de ce qu’est vraiment la vie d’un travailleur Freelance. Cette dernière est tout aussi éloignée de l’image tronquée qu’on se fait parfois, du  golden boy new-age en quête de fortune, ou bien de celle surfaite, du travailleur qui ne tolère strictement aucun carcan hiérarchique,.. Au fond, le Freelancer moyen est un professionnel qui a fait le choix d’aménager sa vie d’une manière plus proche de son idéal, et d’orienter sa barque afin de tirer des bords vers un horizon que lui seul est en droit de se fixer. 

Sous cet angle, la vision est certes romantique, mais elle ne doit pas pour autant oblitérer les difficultés que vont représenter les nouvelles « contraintes » inhérentes au statut… 

Découvrez aussi :

24/5/2024

Naviguer dans les différents statuts freelance en informatique : Un guide complet

Vous vous demandez quel statut freelance choisir dans le domaine de l'informatique ? Découvrez les différentes options disponibles et les facteurs à considérer pour prendre la meilleure décision pour votre carrière informatique.

Lire l'article
24/5/2024

Réussir le changement en entreprise : Stratégies et astuces pour une transition réussie

Découvrez comment accompagner le changement en entreprise avec des stratégies pratiques pour une transition harmonieuse et productive.

Lire l'article
23/5/2024

Comment bénéficier des aides pour créer votre entreprise et réussir votre lancement ?

Découvrez les meilleures aides pour lancer votre entreprise avec succès : financements, accompagnement et conseils adaptés à vos besoins !

Lire l'article
23/5/2024

En quoi consiste le travail en freelance ?

Découvrez ce que signifie réellement travailler en freelance : autonomie, flexibilité et responsabilités. Explorez les avantages et les défis de cette forme de travail indépendant, et trouvez des conseils pour réussir dans ce mode de vie professionnel unique.

Lire l'article
22/5/2024

Devenez votre propre patron : Tout ce qu'il faut savoir sur la formation auto-entrepreneur

Explorez les bases essentielles de la formation pour les auto-entrepreneurs. Développez vos compétences et réussissez dans votre entreprise.

Lire l'article
22/5/2024

Statut légal des graphistes freelances : comment faire le bon choix ?

Découvrez les meilleures options de statut pour les graphistes freelances. Que vous optiez pour le portage salarial, le régime d'auto-entrepreneur ou le statut de travailleur indépendant, trouvez la solution qui correspond le mieux à vos besoins et à votre activité.

Lire l'article
Simuler mon revenu