Facebook PixelComment devenir manager de transition ? | Embarq

Comment devenir manager de transition ?

Sophie avatar

Écrit par Sophie

Publié le 08/04/2021

Êtes-vous prêt à devenir manager de transition ? Voici un petit test express :

  • Vous avez une forte expertise dans vos domaines professionnels de prédilection ?

  • Vous avez une appétence pour les sujets stratégiques et missions de management ?

  • Vous avez envie de mettre temporairement vos compétences au service d’entreprises pour gérer des crises ou des projets de transformation ?

  • Vous êtes prêt à prendre des responsabilités opérationnelles ou fonctionnelles?

Vous avez répondu oui à au moins une de ces questions ? Vous êtes prêt ! Il est grand temps de vous en dire plus. Que se cache-t-il derrière ce nom de poste ? Quels sont les avantages des missions d’un manager de transition ? Quel est son statut au sein de l’entreprise ? On vous explique tout dans cet article.

Sommaire

  1. Le management de transition, qu’est-ce que c’est ?

  2. Quels sont les avantages du management de transition ?

  3. Comment devenir manager de transition ?

  4. Quelles sont les étapes d’une mission en management de transition ?

  5. FAQ : Tout savoir sur le management de transition

Le management de transition, qu’est-ce que c’est ?

Définition du management de transition

La petite histoire du management de transition

Le concept est né aux Pays-Bas dans les années 1970. Il est ensuite arrivé en France en 1990. Depuis, il a connu une croissance continue. Le management de transition représentait en 2019 plus de 440 millions d’euros en France et environ 3 000 missions. Alors, concrètement, le management de transition, c’est quoi ?

Management de transition : explications

On parle aussi de « interim management » (pour le jargon anglais). C’est une démarche qui permet aux entreprises de bénéficier, pendant une période allant de 6 à 18 mois, d’un renfort avec l’arrivée de cadres dirigeants experts de leur domaine, avec une expérience longue (en général 20 ans). La mise en place se fait dans des délais très courts, et les experts sont opérationnels presque immédiatement. L’entreprise bénéficie donc de compétences clés dont elle n’a pas les ressources en interne.

Les objectifs du manager de transition sont définis en amont (résoudre une situation de crise, opérer un changement stratégique pour l’entreprise, etc.). Cela peut impliquer de reprendre les commandes d’un service d’une entreprise, d’un projet, ou d’une entreprise dans sa totalité. Le manager a donc des responsabilités à la fois fonctionnelles et opérationnelles et doit répondre au besoin dans les délais définis.

Comment sont recrutés ces managers de transition ? Via un réseau de managers, une société de portage salarial ou un cabinet de recrutement.

Management de transition : quelques chiffres

Cette alternative a largement fait ses preuves avec le temps. Aujourd’hui, plus de 86% des chefs d’entreprises la connaissent, et 97 % la recommandent. C’est une belle opportunité pour les entreprises d’améliorer leur performance, et d’opérer un changement rapide et efficace. Le management de transition peut être appliqué à de nombreux domaines (finance, direction industrielle, Supply Chain, ressources humaines, contrôle de gestion, direction générale, DRH, etc.). C’est aussi un challenge qui plaît beaucoup à ces fameux experts. Une façon de relever de beaux défis tout en aidant des entreprises dans leur développement.

Quelles sont les missions du manager de transition ?

Manager de transition : quel rôle ?

Historiquement, le manager de transition était souvent considéré comme un consultant. En tant qu’expert, son rôle est pourtant bien plus large :

  • Consultant : Il adopte les codes d’un cabinet de conseil en réalisant un audit pour diagnostiquer la situation, puis en établissant un plan d'action.

  • Manager : Il s’assure de la bonne mise en œuvre de son plan.

  • Formateur : Il accompagne les équipes internes de l'entreprise afin d’assurer une transition la plus efficace possible. Il s’appuie sur son expérience pour participer au choix de son successeur et forme les équipes.

  • Leader : Il est indépendant dans sa façon de gérer le sujet, et libre de choisir les bonnes actions à mettre en place. Sa préoccupation ? Résoudre la problématique pour laquelle il a été mandaté.

Pour quels projets faire appel à un manager de transition ?

  • Départ d’un cadre dirigeant (CEO, CTO, CFO, COO, CMO, DRH, etc.)

  • Gestion d’une crise ou situation critique (retards sur un projet, redressement financier de l’entreprise, repositionnement, rachat, fusion-acquisition, réorganisation interne, extension de l’activité, etc.)

  • Évolution interne (transformation digitale, ouverture internationale, etc.)

  • Projets complexes (lancement d’un projet nécessitant des compétences bien spécifiques, non disponibles en interne)

Généralement leur rôle intervient donc au niveau le plus haut de l’entreprise. Ils intègrent donc des directions financières, humaines, techniques, stratégiques ou marketing, et parfois le COMEX (Comité Exécutif) ou le CODIR (Comité de Direction).

Quels sont les avantages du management de transition ?

Selon le point de vue, le management de transition peut avoir des avantages très différents. Regardons ça plus en détail.

Les 5 avantages clés pour le manager

  • Diversité des missions : Vous serez confronté à des contextes et enjeux variés. Pas de routine. Chaque mission, que vous choisissez librement, est différente. Cela permet ainsi de se challenger et d’approfondir ses aptitudes.

  • Opportunité de carrière : C’est une façon pour les anciens dirigeants ou managers de se renouveler, d’acquérir de nouvelles expériences, de faire profiter de leur savoir-faire à des entreprises qui en sont très demandeuses. Cela permet également de prouver sa légitimité.

  • Rémunération attractive : Le revenu est plus important qu’avec un contrat en CDI. Il est par ailleurs aussi possible de le compléter par exemple en tant qu’apporteur d’affaires.

  • Projet d’envergure : Le manager est un leader et travaille de ce fait avec une équipe. Il mobilise ainsi chaque personne et joue un rôle très humain.

  • Liberté d’action : Le manager est une ressource externe et indépendante. Il gère donc le projet selon le fonctionnement qui lui semble être le plus pertinent.

Les 5 avantages clés pour l’entreprise

Le management de transition a bonne presse. Selon une étude de la Fédération Nationale du Management de Transition, 70 % des professionnels interrogés voient le management de transition comme une solution pour la transformation de l’entreprise.

Voici les 5 avantages principaux :

  • Accélérer la transition : Vous n’avez pas les ressources en interne ? Avec un manager de transition externe, elles deviennent accessibles et opérationnelles très rapidement. Ce manager joue le rôle de tremplin pour vos équipes. Loin de leur faire de l’ombre, il les prépare à devenir experts et à prendre la suite. Il les épaule, coache, forme.

  • Un avis neutre et compétent : Il prend des décisions objectives uniquement liées à sa mission et aux résultats attendus. Étant externe, il n’est pas biaisé par des éventuels enjeux internes (évolution, négociation, etc.). Il apporte par ailleurs un regard neuf et expert sur la situation.

  • Un résultat à la hauteur des enjeux : Le manager apporte savoir-faire, méthodologique, expertise. Il a déjà fait ses preuves par le passé et vous permet d’en profiter. Il a la culture du résultat et s’engage donc à la réussite du projet.

  • Une solution rapide et efficace : Les changements peuvent parfois prendre du temps dans une grande entreprise. Avec le management de transition, et grâce aux ressources complémentaires, les choses se font de façon rapide, efficace, transparente. On parle parfois de « pompier des entreprises ». Un résultat express donc.

  • Des coûts maîtrisés : Le coût est clairement défini au début de la mission. Il est mesurable et le retour sur investissement est dans la plupart des cas bien au-dessus de celui-ci. C’est donc un calcul stratégique.

Comment devenir manager de transition ?

Envie de vous lancer et d’accompagner les entreprises dans leurs grands projets de transformation ? Excellente nouvelle ! Vous allez rejoindre une belle communauté d’experts. Les prochaines étapes sont simples. On vous explique comment procéder.

Quel est le profil du manager de transition ?

La première étape est de vérifier que votre profil correspond bien à celui d’un manager de transition. Voici quelques critères essentiels :

  • Cadre dirigeant qui a occupé pendant environ 20 ans un ou plusieurs postes à haute responsabilité (DG, DAF, directeurs industriels, DRH, etc.)

  • Profil senior avec des compétences managériales reconnues par ses pairs

  • Une forte expertise, généralement dans les domaines suivants : fusion-acquisition (fusac), amélioration continue, conduite du changement, management relais, gestion de crise, amélioration des performances, etc.

  • Force capacité d’adaptation, sens de l’écoute et flexibilité

  • Bon leadership et capacité à mobiliser des équipes (et à présenter la vision)

  • Résistant au stress et aux projets avec des forts enjeux

  • À l’aise avec un environnement international (a minima maîtrise de l’anglais)

  • Doit être mobile afin de se déplacer sur les lieux de la mission

Vous connaissez les grandes lignes. Vous rentrez dans cette catégorie ? Génial ! Il est temps de parler de la création du statut.

Quel est le statut du manager de transition ?

Le manager de transition est un travailleur indépendant. Il convient donc de choisir un statut, c’est la fameuse partie légale. Les deux options les plus choisies sont : la création de sa propre entreprise ou le recours au portage salarial.

  • Votre propre structure : vous êtes un entrepreneur indépendant et devez gérer 100% des sujets (prospection, légal, administratif, etc.)

  • En portage salarial : Vous avez la même liberté qu’un indépendant mais déléguez une majorité des missions administratives à l’entreprise de portage (facturation, fiches de paie, mutuelle, etc.). Cela peut paraître opposé mais vous êtes salarié indépendant. On vous explique les différents statuts freelance qui existent en France cet article, ainsi que les avantages et inconvénients de chacun.

Quel est le revenu d’un manager de transition ?

En général, le revenu du manager de transition est plus important que s' il était en CDI dans une entreprise. Selon la Fédération Nationale du Management de Transition (aka la FNMT), son salaire minimum est de 80 000 euros brut par an. C’est la fourchette basse. Le revenu moyen du manager de transition est plutôt entre 120 000 et 150 000 euros par an.

Comment trouver sa première mission de management de transition ?

Il est primordial de développer son image « corporate » de manager de transition. Cela permet de se démarquer, et surtout aux clients potentiels de vous identifier. Il est aussi possible d’intégrer un cabinet de managers de transition. Sur le même modèle que le consulting, ces derniers vous proposent des missions vous coachent lors des étapes de recrutement (amélioration de votre CV, entraînements aux entretiens, etc.). Ils sont également garants de la réussite d’une mission puisqu’ils assurent le lien entre l’entreprise cliente et le manager de transition.

Exemple : FIT in NETWORK® est un cabinet qui vous propose un large choix de missions de Management de Transition en France et en Europe. Implanté depuis longtemps, Fit in Network a développé un vaste réseau de cadres et cadres dirigeants issus d’une grande variété de secteurs et d’entreprises à la recherche de Manager de Transition. Leur objectif ? Faciliter le recrutement d’expert(e) aux entreprises qui ont un besoin urgent de compétences, d’une expertise sur un métier en particulier.

Quelles sont les étapes d’une mission en management de transition ?

Chaque mission est unique et à des enjeux qui lui sont propres. En revanche, il y a un socle commun à toutes, les étapes clés :

  • L’analyse : L’objectif est de réaliser un audit de l’entreprise ou du service concerné. Cela permet ainsi d'appréhender les enjeux de la mission et d’avoir une vision complète de la situation.

  • Le plan d’action : Une fois la vision globale suffisamment claire, il s’agit de définir le plan d’action précis, les planning, et les étapes intermédiaires afin d’arriver à l’objectif final. Cette partie est gérée par le manager de transition et réalisée en collaboration avec les équipes concernées.

  • Le suivi de projet : C’est le moment de suivre les indicateurs clés de performance définis à l’étape d’avant et de vérifier le bon avancement du projet. Ce suivi se traduit le plus souvent par un rapport permettant au client de prendre connaissance de l’avancée du projet.

  • La transmission des compétences : La fin de la mission approche. Le manager de transition doit maintenant préparer la suite, former les équipes, faire monter les collaborateurs en compétences.

  • Le bilan : C’est le moment d’analyser le travail accompli et de s’assurer que les objectifs ont bien été atteints. Ce bilan prend la forme d’un rapport complet, chiffrable et concret.

FAQ : Tout savoir sur le management de transition

Comment devenir manager de transition ?

Il n’existe pas de formation certifiante dédiée au métier de manager de transition. Il suffit d’être expert dans son domaine. En revanche, il est possible de monter en compétence sur ce qu’il y a autour, les enjeux liés au statut d’indépendant (prospection commerciale, définir sa valeur ajoutée, optimiser sa présence en ligne, …).

Quel statut choisir en tant que manager de transition ?

Bonne question ! En général, il y a 3 options : créer son entreprise (micro-entreprise, EI, EIRL, EURL ou SASU), faire de l’intérim (mais cette option offre moins de liberté), être en portage salarial (plus de flexibilité tout en gardant la sécurité du salariat). Chaque statut a ses avantages et inconvénients, libre à vous de choisir selon vos besoins.

Le management de transition est-il compatible avec le chômage ?

Tout dépend de votre statut ! Vous êtes à votre compte (EURL, SASU, etc.) ? Dans ce cas, vous ne bénéficiez pas de l’assurance chômage. Vous êtes en portage salarial ? Vous bénéficiez du statut de salarié et des avantages qui vont avec (mutuelle, assurance chômage, indemnisation en cas de perte de revenus temporaire, etc.).

Où trouver des missions de management de transition ?

Plusieurs options ! Vous faites votre propre démarchage (réseaux sociaux, événements professionnels, bouche à oreille, etc.), vous activez votre réseau, vous rejoignez un cabinet de managers en transition (et favorisez ainsi votre recrutement).

Quel réseau activer pour devenir manager de transition ?

Deux options : les cabinets de management ou le portage salarial. Les cabinets permettent de favoriser la mise en relation. Ils prélèvent en revanche une marge importante et le manager de transition doit gérer seul la partie administrative (contrat, suivi, etc.). En portage salarial, la plupart de la partie administrative est gérée et à l’inverse, le challenge est de trouver la mission. Pour ce type de profil, ce n’est généralement pas un défi puisque la personne a un réseau le plus souvent large et établi. L’avantage du portage ? Vous pouvez vous concentrer sur votre métier.

Quelles entreprises font appel au management de transition ?

Historiquement, les grandes entreprises et groupes internationaux étaient les plus friands du management de transition (plus de budget, moins de flexibilité en interne). Aujourd’hui, tous les types d’entreprises y font appel (ETI, PME, Startup, administrations, etc.).


Vous voilà expert(e) du management de transition ! Vous souhaitez simuler vos revenus de manager de transition en portage salarial ? Cliquez ci-dessous pour accéder à notre simulateur en ligne !

Sophie avatar

Écrit par Sophie

Publié le 08/04/2021

Découvrez d’autres articles de la même catégorie :

Prêt à vous lancer ?

Nous contacter