Facebook Pixel

Devenir maquilleuse freelance : ce qu’il faut savoir pour démarrer votre activité

Clément avatar

Écrit par Clément

Publié le 09/03/2022

Vous souhaitez exercer votre métier de maquilleuse professionnelle en toute liberté ? Vous envisagez de démarrer une activité indépendante ? C’est un excellent projet, mais il doit être préparé avec beaucoup de soin. En effet, le métier de maquilleur/maquilleuse revêt de multiples formes et peut être exercé dans des univers variés (par exemple : au cinéma, à la télévision, dans les enseignes commerciales ou auprès des particuliers). De plus, devenir indépendant(e) suppose de choisir une structure juridique, de fixer ses tarifs et de trouver soi-même ses clients. Alors, comment devenir maquilleuse freelance ? Et comment valoriser votre profil freelance pour attirer l’attention des clients ?

Qu’est-ce qu’une maquilleuse professionnelle ?

Avant de devenir maquilleuse freelance, il faut comprendre en quoi consiste ce métier d’une grande importance, bien qu’il se déroule dans les coulisses. La maquilleuse professionnelle (ou le maquilleur professionnel, car ce métier peut aussi être masculin) se charge de mettre en valeur le visage des personnes.

Celle qu’on appelle aussi « make-up artist » peut exercer dans des univers très diversifiés. Le maquille artistique, par exemple, peut travailler pour le cinéma, le théâtre, la télévision, la mode ou le monde de la musique. Les maquilleurs s’attachent alors à valoriser les personnalités en vue d’une performance, d’une émission ou d’un défilé. Dans certains cas, en particulier dans le monde du spectacle, le maquillage peut prendre une tout autre dimension lorsqu’il s’agit de transformer un homme ou une femme en monstre, en zombie ou en extraterrestre.

Le métier de maquilleuse est aussi lié à l’écosystème commercial. Une professionnelle (ou un professionnel) peut ainsi exercer son travail au sein d’un institut de beauté, dans un magasin de cosmétique (pour des démonstrations), dans un salon d’esthétique, ou encore pour des prestations ponctuelles dans des entreprises ou chez des particuliers. Les personnes maquillées sont alors des client(e)s.

Enfin, les maquilleurs sont parfois amenés à prodiguer des conseils personnalisés en matière de soins et de beauté.

Pourquoi exercer comme maquilleuse indépendante ?

La maquilleuse indépendante est une professionnelle qui travaille à son compte. Mais pourquoi vouloir devenir maquilleuse freelance ?

Dans l’univers du maquillage, l’indépendance revêt un avantage particulier. Cette forme de travail permet à la maquilleuse professionnelle de piocher en toute liberté dans la grande diversité des missions, des univers, des marques et des spécialités. En tant que freelance, vous pouvez ainsi travailler un jour sur un plateau de cinéma, un autre à la télévision, un autre encore dans un institut de beauté ou pour une grande chaîne de cosmétique et de parfumerie. Chaque jour est différent !

De plus, vous exercez votre métier quand et où vous le souhaitez, en toute autonomie et sans contraintes. Ce sont de réels avantages dont bénéficie l’entrepreneur dans ce domaine.

En contrepartie, devenir maquilleuse freelance suppose de gérer une activité professionnelle dans tous ses aspects. Il faut chercher ses clients, organiser ses prestations, facturer (et parfois relancer), prendre en charge ses démarches administratives et comptables. C’est le revers de la médaille !

Quelle formation pour devenir maquilleuse freelance ?

La profession n’étant pas réglementée, il est possible de devenir maquilleuse freelance sans disposer d’un diplôme ou d’une formation. Néanmoins, avoir fait une école de maquillage est une façon de se démarquer de la concurrence et de s’imposer sur le marché. Cet apprentissage permet aussi de se spécialiser et de choisir sa branche, par exemple pour devenir maquilleur cinéma ou travailler dans le spectacle vivant.

Voici quelques exemples de formations pour devenir maquilleuse professionnelle :

  • Bac Pro ou CAP esthétique, cosmétique et parfumerie

  • BTS esthétique cosmétique, Bachelor esthétique option maquillage ou Licence professionnelle en cosmétologie (Bac +3)

  • Master management de l’esthétique ou MBA beauté et luxe (Bac +5)

Il existe aussi des formations privées, à l’instar de la Make Up For Ever Academy ou de l’école Sophie Lecomte (qui prodigue une formation pour devenir maquilleur artistique).

Ces cursus sont indispensables pour apprendre la technique dans tous ses aspects. Ensuite, une solide expérience professionnelle est recommandée pour devenir maquilleuse freelance. C’est d’ailleurs le cas pour la plupart des activités indépendantes, y compris pour devenir agent immobilier freelance, par exemple.

Quelle structure juridique pour exercer comme maquilleuse à son compte ?

Créer une micro-entreprise ou une société ? Se lancer comme entrepreneur ou opter pour la sécurité du statut de salarié porté ? Différentes solutions existent pour devenir maquilleuse freelance et donner un cadre juridique à votre activité.

  • L’entreprise individuelle est une bonne façon de démarrer une activité : elle est simple à créer et facile à gérer, les charges sociales sont réduites, et le régime fiscal limité à sa plus simple expression. Le micro-entrepreneur (un entrepreneur individuel qui a opté pour le régime fiscal « micro ») bénéficie de formalités encore simplifiées, mais son chiffre d’affaires est plafonné (72 500 € pour les activités libérales). Dans les deux cas, la responsabilité est illimitée, sauf à créer une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

  • La société unipersonnelle représente un palier supérieur. En raison de formalités plus lourdes et coûteuses, cette forme de société à un seul associé (SASU ou EURL) est surtout adaptée à l’entrepreneur ambitieux qui envisage de développer son activité et de passer à une structure juridique plus souple.

  • Le portage salarial est un statut à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat. Pour celle qui souhaite devenir maquilleuse freelance, mais dont l’activité n’est pas encore stabilisée, c’est une solution avantageuse parce qu’elle lui permet de profiter d’un filet de sécurité. En effet, le salarié porté jouit de la même protection sociale qu’un salarié lambda, bénéficie des congés payés, et touche un salaire mensuel calculé à partir de son chiffre d’affaires. Attention tout de même, le portage salarial n’est possible que si vos clients sont des entreprises, et non des particuliers.

Choisissez bien le statut juridique qui vous convient pour devenir maquilleuse freelance : cette décision aura des conséquences sur vos charges sociales, sur la lourdeur de vos formalités, sur le montant de votre rémunération et sur la qualité de votre couverture sociale.

Quel salaire pour une maquilleuse professionnelle indépendante ?

Si vous envisagez de devenir maquilleuse freelance, vous vous interrogez sans doute sur la rémunération à laquelle vous pouvez prétendre. C’est une question essentielle, dans la mesure où une maquilleuse indépendante doit fixer ses propres honoraires. Ainsi, c’est vous qui allez décider de votre salaire de maquilleuse. Comment faire ?

En réalité, le salaire d’une maquilleuse freelance varie en fonction de nombreux paramètres. Vous devez tenir compte de l’offre et de la demande (et des tarifs proposés par vos concurrent(e)s), de votre expérience, de vos compétences et de votre spécialité. L’univers dans lequel vous souhaitez travailler peut faire toute la différence : le salaire d’une maquilleuse artistique n’est pas le même que celui d’une professionnelle qui exerce dans les instituts d’esthétique ou dans les magasins de cosmétique.

Autre point important à intégrer à vos calculs : les frais à engager pour devenir maquilleuse freelance, puis pour exercer sur le long terme. Ces frais englobent les déplacements, les repas, l’éventuel hébergement pendant les prestations, mais aussi l’achat du matériel (maquillage, ustensiles, valise de transport et autres). Or ces dépenses représentent un investissement important que vous devez incorporer dans votre barème tarifaire.

Enfin, pensez aux charges sociales et autres versements à acquitter dans le cadre de l’exercice de votre activité. Quelle que soit la structure juridique choisie, vous serez redevable de sommes d’argent – cotisations sociales ou impôt sur les sociétés. Dans le cas du portage salarial, vous devez vous acquitter des cotisations patronales et salariales (déduites de votre chiffre d’affaires) et des frais de gestion perçus par l’entreprise de portage.

À partir de tous ces éléments, vous serez en mesure de fixer votre tarif journalier ou horaire. Une étape incontournable pour devenir maquilleuse freelance.

Comment mettre en valeur son profil freelance de maquilleuse ?

Vous voilà maquilleuse indépendante. Maintenant, il vous reste à trouver des clients et à réaliser vos premières prestations ! Dans ce but, il est important de mettre en valeur votre profil afin d’attirer l’attention des clients potentiels.

  • Commencez par créer votre book (ou portfolio) contenant les principaux travaux que vous avez réalisés. À vous de choisir ceux qui vous semblent parlants : maquillages pour de grandes marques ou des personnalités importantes, créations que vous estimez réussies, œuvres originales et uniques. Parfois, le book est constitué des exercices pratiques réalisés durant la formation ou le cursus scolaire, ce qui permet de disposer d’exemples concrets même sans une longue expérience professionnelle. Au moment de devenir maquilleuse freelance, vous devez donc, en toute logique, avoir de nombreux travaux à montrer à vos futurs clients.

  • Cultivez votre réseau. C’est surtout vrai du maquillage artistique, un domaine où le bouche-à-oreille a plus d’importance qu’ailleurs. Sollicitez les clients pour lesquels vous avez travaillé lorsque vous étiez salariée ou pendant vos stages, mobilisez vos anciennes camarades de formation ou d’école, et mettez toutes les chances de votre côté.

  • Créez un profil sur les plateformes dédiées aux freelances. Elles sont fréquentées par les entreprises et par les particuliers en recherche de prestations de maquillage. Au-delà des plateformes généralistes, comme Malt, vous pouvez postuler sur des sites spécialisés, à l’instar de Beautycab.

  • Soyez présente sur le web. Le maquillage est un métier où l’on se montre : il est donc crucial de valoriser vos créations auprès du plus grand nombre, à savoir sur Internet. Dotez-vous d’un site vitrine et postez vos travaux sur les réseaux sociaux pour capter l’attention et vous différencier.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour devenir maquilleuse freelance !

Crédit photo : Freepik

Prêt à vous lancer ?

Nous contacter