Facebook Pixel

Comment devenir correcteur freelance ?

Charlyne avatar

Écrit par Charlyne

Publié le 21/03/2022

blithesome-student-in-green-t-shirt-posing-with-laptop-indoor-photo-of-amazed-male-freelancer-isolated
Sommaire

Vous avez du talent pour repérer les fautes d’orthographe, identifier les erreurs de syntaxe et reformuler un texte pour le rendre plus fluide ? Le métier de relecteur-correcteur est fait pour vous. Alors, pourquoi ne pas devenir correcteur freelance ? En effet, la plupart des relecteurs-correcteurs exercent comme indépendants. Mais avant de lancer votre activité de correcteur professionnel, prenez connaissance des obligations à respecter et des leviers à actionner pour mettre en avant votre profil freelance.

Quelles sont les missions du correcteur-relecteur freelance ?

Le métier de correcteur consiste à relire des textes et à en corriger l’orthographe, la grammaire, la syntaxe, la ponctuation et le style. En réalité, on parle plutôt de « correcteur-relecteur » puisque les textes doivent être lus avec soin avant d’être corrigés.

Au-delà de la correction des textes, le lecteur-correcteur peut être amené à effectuer des missions plus délicates. Par exemple, reformuler le texte ou le réécrire de façon partielle, ou encore vérifier la justesse des propos tenus et des sources indiquées.

Devenir correcteur freelance en revient à exercer ce métier de façon indépendante. Vous pouvez prendre en charge des missions pour des maisons d’édition, des organes de presse, des agences de communication ou des particuliers. La relecture-correction peut concerner des articles, des ouvrages de référence, des romans, des essais, des travaux universitaires, ou encore des notices techniques.

Comment devenir correcteur freelance ?

Aucun diplôme n’est exigé pour devenir correcteur freelance. Pour autant, les relecteurs-correcteurs ont le plus souvent suivi des cursus en édition, en communication ou en littérature. Il est aussi possible de suivre une formation spécifique en relecture-correction, comme un Master orienté livre et édition.

Pour autant, certaines compétences et qualités sont attendues : 

  • une maîtrise poussée de la langue française,

  • une certaine aisance rédactionnelle (la correction et la rédaction étant souvent corrélées),

  • une connaissance pointue des règles typographiques,

  • une bonne maîtrise des outils informatiques,

  • une vaste culture générale.

Quel statut juridique pour devenir relecteur-correcteur indépendant ?

Pour devenir correcteur freelance, comme pour d’autres professions indépendantes (devenir commercial freelance, par exemple), il est indispensable de donner une forme juridique à son activité. Plusieurs possibilités :

  • Devenir entrepreneur individuel. Le régime de la micro-entreprise est bien adapté : les formalités sont peu nombreuses et les obligations (sociales et fiscales) simplifiées. Mais attention au plafond de chiffre d’affaires !

  • Créer votre société. La société unipersonnelle (SASU ou EURL) est contraignante et coûteuse, donc peu adaptée au métier de relecteur-correcteur indépendant. Sauf si vous envisagez de développer très vite votre activité.

  • Devenir correcteur freelance en portage. Le portage salarial combine les avantages de l’indépendance avec ceux du salariat. En tant que consultant porté, vous bénéficiez d’un filet de sécurité bienvenu pour démarrer votre activité comme correcteur de textes.

Comment trouver des clients en relecture-correction ?

Une fois votre statut juridique choisi, il est essentiel de mettre en avant votre profil de correcteur-relecteur et de vous démarquer de la concurrence. Pour cela, suivez ces quelques conseils :

  • Mettez à jour votre CV en ajoutant un portfolio montrant vos précédentes corrections et réécritures.

  • Inscrivez-vous auprès d’agences de correction et sur des plateformes pour freelances.

  • Répondez aux offres d’emploi sur les job boards.

  • Proposez vos services à une maison d’édition de votre choix.

  • Dotez-vous d’un site web vitrine pour attirer l’attention.

  • Développez vos compétences pour proposer des services différenciants (par exemple : rédaction web ou correction de textes dans d’autres langues que le français).

  • Mobilisez votre réseau : amis, famille, anciens collaborateurs.

Vous n’avez plus qu’à vous lancer comme correcteur professionnel à votre compte !

Pour aller plus loin sur le sujet :

Prêt à vous lancer ?

Nous contacter