Facebook Pixel

Devenir comptable freelance : quelles sont les obligations à respecter pour lancer son activité de comptable indépendant ?

Antoine avatar

Écrit par Antoine

Publié le 02/03/2022

Vous envisagez de quitter votre emploi salarié pour devenir comptable freelance ? Vous n’êtes pas seul(e) dans ce cas, car l’indépendance offre de nombreux avantages, comme l’autonomie, le choix des missions, et une rémunération plus élevée. Pour autant, le comptable indépendant n’est pas un profil freelance comme les autres : parce qu’il s’agit d’une profession réglementée, il y a plusieurs obligations à respecter pour lancer son activité professionnelle. Prérequis, formation en comptabilité, choix du statut juridique, honoraires : découvrez tout ce qu’il faut savoir pour devenir freelance en tant qu’expert-comptable.

Devenir comptable freelance, ça veut dire quoi ?

Un comptable indépendant est un expert agréé qui propose aux entreprises et aux particuliers des services de comptabilité et de gestion afin de les décharger de leurs obligations comptables et fiscales. Il est garant de la bonne santé financière de l’entreprise ou du particulier dont il s’occupe.

Au même titre que le comptable salarié, le comptable indépendant peut prendre en charge des missions diverses, parmi lesquelles l’enregistrement des opérations comptables, la facturation, le traitement des paies, la tenue des livres de comptes, l’élaboration de bilans comptables ou la réalisation des déclarations sociales et fiscales. Lorsqu’il intervient en tant que consultant freelance, il peut aussi proposer des services experts dont les clients ne disposent pas en interne : audit financier, demande de subvention, formation des services financiers à des outils comptables, et bien d’autres.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est que pour devenir comptable freelance, il faut justifier d’un certain niveau de compétence. En somme, le comptable indépendant est toujours un expert-comptable !

Quelles sont les obligations à respecter pour devenir freelance en comptabilité ?

La profession de comptable étant réglementée, l’activité de freelance implique de respecter un certain nombre d’obligations. Ainsi, pour devenir comptable freelance, il faut :

  • avoir la nationalité française ou être ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne,

  • avoir un diplôme d’expertise-comptable (DEC),

  • avoir un casier judiciaire vierge,

  • être inscrit à l’Ordre des experts-comptables,

  • être couvert par une assurance responsabilité civile professionnelle,

  • adhérer au Code de déontologie des experts-comptables.

Arrêtons-nous un instant sur le diplôme nécessaire pour devenir comptable freelance. Le diplôme d’expertise-comptable (DEC) correspond à un niveau d’études Bac +8 et vient après un double diplôme en comptabilité-gestion (DCG puis DSCG). Ce sésame est indispensable pour prétendre exercer comme indépendant en comptabilité, en particulier pour ouvrir son propre cabinet. C’est très différent d’autres professions pour lesquelles aucun diplôme n’est requis, par exemple pour devenir correcteur freelance.

Ajoutons à cela qu’un comptable indépendant doit aimer les chiffres, maîtriser les outils informatiques, être rigoureux, savoir gérer le stress (surtout en période de clôture comptable), être pédagogue, et faire preuve d’un bon relationnel.

Quel statut choisir pour exercer comme comptable indépendant ?

Le choix du statut juridique est déterminant pour devenir comptable freelance. Or il faut savoir qu’un comptable indépendant a l’interdiction d’exercer sous le régime de la micro-entreprise. Toute activité freelance en comptabilité comme auto-entrepreneur s’apparenterait à un exercice illégal de la profession. L’ordonnance du 19 septembre 1945 est claire sur ce point : il faut disposer d’une société pour prendre en charge des tâches de gestion comptable. L’auto-entreprise est donc exclue de ce champ.

Par conséquent, il y a deux options pour devenir comptable freelance :

  • Opter pour la création d’entreprise et ouvrir son propre cabinet. Cela suppose de créer une société (SASU, EURL, SA, SAS, SARL) et de s’occuper de toutes les démarches inhérentes à la gestion d’une entreprise en plus du travail de comptabilité effectué pour les clients.

  • Recourir au portage salarial et devenir salarié pour une société de portage. Avec de multiples avantages à la clé : la possibilité d’exercer en toute autonomie, de choisir ses clients et ses missions, de fixer ses tarifs, de déléguer sa gestion administrative, de bénéficier d’une protection sociale accrue, et d’être couvert par la responsabilité civile professionnelle de l’entreprise. De plus, il n’est pas nécessaire de disposer d’un diplôme d’expertise-comptable : une formation et une solide expérience suffisent.

Le portage salarial constitue ainsi une bonne solution pour devenir comptable freelance sans devoir s’engager dans la création et la gestion d’une entreprise, d’autant plus que le régime de la micro-entreprise est inaccessible. C’est surtout un bon moyen de lancer votre activité indépendante et de tester le marché.

Comment fixer ses honoraires de comptable freelance ?

Concluons ce guide avec la question des honoraires. Il faut savoir que les tarifs des comptables indépendants ne sont pas réglementés : vous pouvez donc fixer vos honoraires comme vous l’entendez. Pour cela, vous devez tenir compte de plusieurs paramètres : 

  • la nature des missions à prendre en charge,

  • le volume de travail à réaliser,

  • votre niveau d’expertise et de spécialisation,

  • la complexité des prestations,

  • les frais et charges dont vous êtes redevable.

Prenez le temps de déterminer votre rémunération souhaitée pour pouvoir fixer vos honoraires, en fonction du chiffre d’affaires ciblé. Vous n’avez plus qu’à trouver vos premiers clients !

Prêt à vous lancer ?

Nous contacter