Facebook PixelChoisir le statut auto-entrepreneur ou le portage salarial ? | Embarq

Choisir le statut auto-entrepreneur ou le portage salarial ?

Clément avatar

Écrit par Clément

Publié le 29/01/2020

Lors de la création de votre entreprise, la question du statut est très importante (SASU, portage, micro entrepreneur). Chaque projet est différent et le choix est propre à chacun. Aujourd’hui, il existe deux grandes catégories de statuts intéressants pour les entrepreneurs qui se lancent : le portage salarial et la micro-entreprise. Seulement, avec la quantité astronomique d’informations disponibles en ligne, il est parfois difficile de comprendre la différence entre ceux-ci, mais surtout, comment faire le bon choix. Avec cet article, découvrez les spécificités de chacun de ces deux statuts et choisissez simplement entre le statut auto-entrepreneur ou portage salarial.

Le statut de portage salarial

La définition du portage salarial 

Le portage salarial permet d’exercer une activité d’indépendant (aussi appelé freelance) tout en bénéficiant des avantages du salariat classique. Comment c’est possible ? Vous signez un contrat de travail (CDD ou CDI) avec une société de portage salarial. Celle-ci s’occupe en contrepartie de gérer les parties financières (comptabilité, facturation), administratives et légales de votre activité (factures, fiche de paie, suivi de paiement,). De votre côté, vous gérez votre activité de façon autonome et n’avez pas de lien de subordination avec cette société. Vous pouvez donc vous concentrer sur vos missions, vos clients, et la réalisation de vos prestations. En contrepartie, vous percevez en fin de mois une rémunération en fonction de votre chiffre d’affaires. La société de portage intervient donc comme votre employeur et vous verse, à la fin de chaque mois, ce fameux salaire. En échange de ce service rendu, la société de portage prélève tout de même une commission équivalente à un pourcentage de votre chiffre d’affaires (entre 5% et 12%). 

En résumé : Vos clients paient la société de portage. Vous réalisez la mission (comme le ferait un consultant) puis votre employeur vous verse votre part.

Avantages du portage salarial

  • Facilité administrative : Vous n’avez pas l’obligation de créer une entreprise ni de vous inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), étant donné que vous êtes considéré comme un salarié. 

  • Liberté de gestion : Une fois votre contrat (CDD ou CDI) signé avec la société de portage, vous gérez librement votre emploi du temps, vos missions (durée, thématique, rendus), votre facturation (TJM, frais professionnels). Dans la même logique, vous gérez également vous-même la prospection de vos différentes missions. On pourrait dire que vous êtes freelance et salarié en même temps.

  • Pas de limite : Vous n’avez aucun plafond de chiffre d’affaires à respecter et vous pouvez même déduire certains de vos frais professionnels (restaurant, déplacements, matériel, logiciel). Il suffit seulement de les facturer sous la forme de « frais de mission » et de vous assurer que ces derniers soient validés par vos clients (notez aussi que vous devrez justifier l’ensemble de vos frais).

Inconvénient d’être salarié porté

  • Les frais :  En général, votre salaire correspond à 50 % des montants qui sont facturés à vos clients. Il y a différents coûts à prendre en compte (commission de la société de portage, charges salariales et patronales, frais professionnels).

  • La Taxe sur la Valeur Ajoutée  (TVA) : À l’inverse de l'auto-entreprise, vous êtes également redevable de la TVA (peu importe votre chiffre d’affaires annuel). Le taux est de 20 % pour tous vos clients résidant en France. Dans certains cas, il est possible de récupérer la TVA sur vos achats professionnels. 

  • Un contrat : Vous êtes autonome pour gérer votre activité mais avez un lien avec votre société de portage. Cela prend la forme d’un contrat de travail (CDD ou CDI). Vous êtes donc considéré comme salarié. Dans la pratique, c’est un statut beaucoup moins engageant que le salariat classique car il n’y a pas de lien hiérarchique. Vous pouvez y mettre un terme de façon simple et rapide. La société de portage peut également décider de mettre fin à votre partenariat. 

Le statut d'auto-entrepreneur

La définition du statut auto-entrepreneur

Le micro-entrepreneur est un statut juridique accessible à tous les professionnels qui souhaitent débuter une activité sereinement ou en parallèle d’un emploi salarié. En effet, elle offre une opportunité exceptionnelle puisqu’elle permet d’avoir un taux d’imposition relativement faible (par rapport aux autres statuts existant comme l’EURL et la SASU). Son fonctionnement est très simple : vous êtes autonome à 100 % !

Les avantages d’une auto-entreprise

  • Exonération de la TVA (jusqu’à un seuil de chiffre d’affaires défini par votre domaine d’activité – voir le récapitulatif plus bas). 

  • Des charges limitées : Vous payez des charges uniquement en fonction de votre chiffre d'affaires. Si celui-ci est à 0€, vous ne payez pas de charges. En revanche, vous avez obligation de déclarer chaque mois ou chaque trimestre (selon l’option choisie) vos revenus (et ce même s'ils sont nuls).

  • La gestion : C’est un statut simplifié d’un point de vue de la gestion et de la comptabilité. Les formalités administratives et légales sont un jeu d’enfant. Tout le monde peut s’en sortir aisément.

Bon à savoir : Il est possible de bénéficier de l’ACCRE (sous certaines conditions). Ainsi, vous obtenez une exonération partielle des cotisations sociales et cela vous permet aussi de maintenir vos allocations chômage (si vous en êtes bénéficiaire).

Inconvénient de l’auto-entreprenariat

  • La responsabilité : L'auto-entrepreneur est responsable de l’ensemble des dettes qu'il peut contracter. Pour cela, vous engagez votre patrimoine personnel. Heureusement, vous avez la possibilité de vous protéger en rédigeant une déclaration d’insaisissabilité ou opter pour l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL).

  • Un plafond de revenu : Le développement de votre activité est restreint puisque le chiffre d’affaires de votre microentreprise est plafonné. 

  • Pas de déduction de TVA : Vous ne pouvez pas déduire vos frais ou récupérer la TVA, étant donné que vous en êtes exonéré.

  • La gestion administrative : Vous êtes multi casquettes et devez gérer l’ensemble de vos tâches administratives (comptabilité, factures, déclaration d’impôts, …), mais également la prospection de nouveaux clients, la réalisation des missions qui vous sont confiées ou encore le service après-vente. Bref, absolument tout de A à Z.

Comparaison entre auto-entrepreneur et portage salarial

Mieux que de longs paragraphes, voici un petit tableau récapitulatif des principales différences entre les deux statuts (portage salarial, auto-entrepreneur).

Que choisir entre auto-entrepreneur et portage salarial ?

Le cas d’une personne qui démarre : À la création, votre clientèle sera plutôt réduite, voire inexistante. Il faudra alors démarcher de nouveaux clients rapidement. Peut-être devriez-vous opter pour le portage salarial, qui offre une sécurité et une stabilité, un peu meilleures qu’un auto-entrepreneur. À partir du moment où votre activité se développera, vous pourrez réfléchir à passer en auto-entreprise pour bénéficier de l’exonération de TVA. Autre exemple, si votre activité est restreinte à un secteur où les prestations de services sont supérieures à 1 000 €, vous devriez sûrement opter directement pour le statut de salarié porté pour ne pas être concerné par le plafonnement de vos revenus.

Le cas d’une personne qui veut tester une nouvelle activité : C’est une bonne façon de s’assurer de la viabilité de votre projet sur le long terme. Il est alors conseillé de se tourner vers une activité en auto-entreprise, étant donné que la flexibilité qu’elle apporte vous facilitera la tâche (en cas d’absence de chiffres d’affaires notamment). Si vous êtes entouré d’une bonne agence de portage salarial, celle-ci vous aidera à créer, développer et pérenniser votre activité. Si vous êtes consultant c’est dans la majorité des cas le meilleur choix.

Bon à savoir : Vous souhaitez débuter une activité dans le service à la personne ? Sachez que cela est interdit en tant que salarié porté. Vous devrez donc opter pour le statut d'auto -entrepreneur.

Cumuler les deux statuts

Oui, en France, il est possible de cumuler les deux statuts en même temps. Selon la mission freelance que vous avez à réaliser, vous pourriez choisir de la facturer sur l’une ou l’autre des structures. Si celle-ci entraîne de nombreux frais professionnels, par exemple, vous pouvez tout à fait signer un contrat avec votre client en portage salarial. Cela peut s’avérer aussi très utile si vous êtes sur le point d’atteindre le plafond maximal du chiffre d’affaires en auto-entreprise. Pour maximiser vos revenus, facturer des missions en portage salarial peut être idéal. En effet, vous limitez les charges trop lourdes et évitez aussi de dépasser les plafonds de l'auto-entreprise.

Bon à savoir : En faisant ce choix, vous cumulez les avantages et les inconvénients de chacun des deux statuts et pouvez ensuite ajuster et jouer avec l’un ou l’autre.

Un choix réfléchi pour votre développement

Le premier critère de décision ? Votre capacité et votre envie à gérer totalement, ou non, une activité professionnelle. Si vous pensez qu’un cadre sécuritaire vous rassure, optez sans hésiter pour un statut de portage salarial. Si l’indépendance est votre véritable nature, faites le choix de l'auto-entreprise. Pensez aussi à étudier vos potentiels revenus et impositions pour déterminer laquelle des deux structures sera la meilleure !

Passer d’un statut à l’autre

Il est donc possible de choisir entre 3 options : avoir un seul de ces deux statuts, avoir un combo des deux, choisir un de ces statuts puis passer ensuite à l’autre. Revenons sur cette dernière option.

De portage salarial à auto-entrepreneur

Vous faites vos premiers pas dans le milieu de l’entrepreneuriat ? Vous allez avoir besoin de construire votre portefeuille de clients et de tester les différents paramètres (montant de facturation, type de prestation, gestion de votre temps). Pour le faire sans stress, le mieux est d’opter pour un statut en portage salarial.  En effet, vous pourrez profiter du confort de ce statut (accompagnement de l’entreprise de portage, sécurité du revenu, couverture sociale). Une fois que votre activité commencera à prendre son envol, qu’elle sera plus établie et que votre chiffre d’affaires augmentera, vous pourrez alors vous poser la question d’évoluer vers un statut auto-entrepreneur. En effet, ce statut pourra alors être plus avantageux (exonération TVA, charges plus faibles).

Bon à savoir : Cette option est possible à condition d’exercer une activité sous la forme de prestations de services à une autre entreprise. Les plus courantes sont les prestations intellectuelles (coaching, conseil, formation, audit, informatique, ingénierie) et les prestations commerciales (vente, transactions immobilières, gestion). Il ne sera donc pas possible d’opter pour le portage salarial si vous souhaitez lancer une activité artisanale ou travailler avec des particuliers sous la forme de prestation de service à faible coût. Dans ce cas, optez simplement pour le statut auto-entrepreneur. 

D'auto-entrepreneur au portage salarial

Il existe plusieurs cas de figure pour passer du régime auto entrepreneur à celui d’indépendant en portage salarial. C’est d’ailleurs une procédure qui est effectuée de façon assez courante. Voici les différentes raisons qui peuvent engendrer ce changement : 

  • Vous atteignez le plafond du CA autorisé en tant qu’auto-entrepreneur

  • Vous avez un nombre conséquent de frais professionnels (déplacement, hébergement, restaurant, matériel). Il sera alors plus stratégique d’être en portage salarial afin de déduire ces derniers de votre revenu

  • Vous avez des problèmes de trésorerie, ou des fluctuations importantes de revenu. Le choix du portage salarial est alors très intéressant puisqu’il vous permet de lisser votre revenu et de percevoir chaque mois un salaire fixe (avec fiche de paie à l’appui).

  • Vous avez un projet d’achat immobilier

Le portage salarial, une solution idéale pour se lancer ?

Tout dépend de votre activité, de vos projections de revenu, de vos prévisions de recrutement, de votre envie de prendre en main ou non la partie administrative, ... Bref, libre à chacun de choisir le statut qui lui convient le mieux. La bonne nouvelle ? Ce n’est pas définitif. Quel que soit votre choix lors de la création de votre activité, il est ensuite possible de passer de l’un à l’autre des statuts de façon simple et rapide. 

Bon à savoir : Vous prévoyez de recruter ou faire appel à des renforts ponctuels ? Le portage salarial peut être une excellente option. Vous n’aurez ainsi pas à gérer les parties administratives, légales, financières. Il ne vous restera plus qu’à vous concentrer sur la mission, les rendus, les interactions avec la personne travaillant avec vous.

Choisissez une entreprise de portage à votre image

Dernier petit conseil avant de vous lancer dans votre nouvelle vie de freelance : prenez le temps de regarder les différentes entreprises présentes sur le marché, les frais annoncés, les avantages et inconvénients de chacune, les valeurs présentées, les labels et certifications (Zéro Frais Cachés), les avantages proposés (formation, communauté). Le choix de la bonne entreprise de portage salarial peut être un vrai tremplin pour votre activité et vous permettre de construire une vie professionnelle idéale.

Clément avatar

Écrit par Clément

Publié le 29/01/2020

Découvrez d’autres articles de la même catégorie :

Prêt à vous lancer ?

Nous contacter